Profile picture
Thibaut Poirot @ThPoirot
, 25 tweets, 6 min read Read on Twitter
A propos de cette phrase trouvée dans un article de @franceinfo. En tant que professeur principal d'une Terminale, j'ai quelque chose à vous dire. #Parcoursup ⬇️ francetvinfo.fr/societe/educat…
D'abord le constat, oui la fatigue est réelle. Et pour ma part, je ne serai pas professeur principal de Terminale l'an prochain. Mais non, le problème n'est pas que ce soit "trop de travail supplémentaire". Et je trouve cette formulation très maladroite.
Le problème, c'est que ce travail long, usant, difficile, parfois exaltant aussi se fait face à un système qui est peu transparent et dans certains cas arbitraire. Quantité de paramètres sont flous (les algorithmes locaux).
Au jour d'aujourd'hui, nous ne savons pas si nos avis de professeurs ont été réellement lus dans certaines filières. Les processus de classements semblent parfois se faire suivant des logiques (absurdes) qui nous échappent.
Des filières sont artificiellement "en tension", la fluidité n'est pas au rendez-vous.
Et pourtant, quand on est fonctionnaire, quand on suit (malgré d'importantes réserves) l'application d'un système, on souhaite quelque part que ça fonctionne à la fin. Pour les élèves, pour éviter de nous retrouver broyés après une mise en place très chaotique. C'est bête, hein ?
Je précise un point. Comme PP, je considère que l'orientation, ça commence le 1er septembre. Donc je n'ai pas attendu. Je ne suis pas pour le discours bisounours "suivez vos envies", et j'assume d'être parfois (un peu) directif.
Je précise aussi que je bataille pour ne pas les ménager, que les élèves ont aussi le devoir de grandir et qu'on ne peut pas cliquer à leur place, choisir à leur place, décider à leur place. On peut informer, et c'est là que réside le problème.
Beaucoup de nos certitudes se sont écroulées avec #Parcoursup. Ce qu'on croyait vrai sur l'orientation se révèle aujourd'hui faux. Le cas le plus emblématique reste aujourd'hui certains DUT/BTS où les bacheliers généraux ont clairement été disqualifiés/mis loin en attente.
Alors je comprends les collègues qui veulent arrêter. Parce que s'il y a une chose qu'on ne peut supporter, nous les profs, c'est d'être mis en défaut par ce plan de com' du gouvernement.
Le gouvernement promet, il dit que tout marche, que tout est beau, que tout est gentil. A nous de faire le SAV, l'explication. "Non, c'est plus compliqué". Exemple : le "Tout le monde aura une place en septembre".
Chaque famille entend, "le gamin aura la formation". Sauf que non, "Tout le monde aura une place", ça veut dire affectation pour les recalés dans les filières où il reste des places. Et ce n'est pas la même chose.
Alors, moi, petit fonctionnaire, je travaille pour l’État. Je ne travaille pas pour le plan com' de LREM. Je ne travaille pas pour dire qu'un système avec de graves défaillances est "plus humain". Je ne travaille pas pour conseiller à mes élèves de foncer vers un mur en chantant.
Certes, il faut répéter 12 fois, envoyer des SMS, faire 112 mails. Ré-expliquer, se battre, gueuler. S'emporter en disant parfois qu'il faut grandir, se bouger, devenir adulte. Cela tombe bien : c'est notre mission.
Mais ce n'est pas "trop de travail". Si on faisait un calcul simple, prime de professeur principal en Terminale : 75 euros. Je ne connais personne qui ne consacre pas au moins 10h (et bien plus...) par mois à ses fonctions de PP. Faites le calcul horaire pour voir.
On n'est pas PP pour être tranquille, on n'est pas PP pour la prime, on n'est pas PP pour passer des soirées pépère, on n'est pas PP pour avoir une tension constante à 12.7. Mais un PP, un fonctionnaire, il aime quand le travail profite aux élèves.
Quand le système annoncé fonctionne, suivant le modèle annoncé. Quand l'information arrive bien en avance pour anticiper. Rien n'a été anticipé dans cette réforme. On a fonctionné en flux tendus. Aucune indication concrète avant décembre, et on est resté dans un flou total.
L'angoisse de cette année, c'était de donner une fausse info, de manquer un paramètre, une dead-line, une petite ligne sur la plateforme #Parcoursup qui fait passer impots.gouv.fr pour le site web des bisounours au royaume de la Pédagogie.
Exemple : comprendre pourquoi des formations se permettent / osent demander 100 euros à des élèves pour analyser un dossier (oui oui sur #Parcoursup, une fameuse école de journalisme du Nord...). Ce qu'on fait par ailleurs gratuitement ailleurs.
Depuis le 22 mai, quand je me lève à 5h30, la première chose que je fais, c'est d'allumer mon ordinateur et de "checker" les résultats des gamins.
J'attends pas des fleurs, j'attends pas une médaille, j'attends pas d'autre récompense que la réussite de mes élèves. Et me dire qu'ils seront des adultes armés à la fin.
Par contre, j'aurais aimé que les deux ministres s'excusent. S'excusent pour les conditions de travail indignes, les informations peu claires, les calendriers intenables.
J'aurais attendu de mon ministre qu'ils nous disent merci pour avoir mouillé la chemise, pour avoir tenu la cadence, pour avoir répondu présent malgré nos réserves immenses en tant que professionnels de l'éducation.
Mais non, notre éthique professionnelle a juste servi à mettre en place un vaste plan creux. On nous a utilisé pour une supposée révolution, qui cache mal la persistance des inégalités françaises, un sous-investissement dans le supérieur. #Parcoursup ? Du vent, ça ne résout rien.
Mon grand-père disait de son vivant, "Bon ça ne s'écrit pas avec un C". Avec #Parcoursup, je finis par croire que le gouvernement a changé les règles de l'orthographe. [FIN]
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Thibaut Poirot
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!