Profile picture
RedTheOne @RedTheOne
, 29 tweets, 4 min read Read on Twitter
Thread sur ce qui m'a poussé à partir de France et tout laisser derrière moi... 🇫🇷
"La France, elle m'aime ou je la quitte"👇
Après des semaines de doutes, des mois de réflexion, des années de mal-être, de tensions intérieures et de frustration, j’ai récemment pris une décision forte:
Quitter mon pays, la France, pour d’autres horizons.
Après 27 années passées ici de manière quasi-continue, après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur en hautes technologies et avoir eu la chance d’entrer dans la vie active de la meilleure des manières, le moment était venu.
Je laisse derrière moi à peu près tout ce que j’ai : ma famille, mes amis, mes collègues, mes souvenirs, mes repères... Je tiens, avant de m’en aller, à essayer de mettre des mots sur ce qui m’a poussé à faire ce choix.
J’ai, depuis très longtemps, le sentiment de n’être simplement pas (plus?) à ma place en France, voire d’être indésirable, un peu comme un invité qui s’éternise et prend un peu trop ses aises chez son hôte.
Ce sentiment s’est aggravé années après années jusqu’à en devenir insupportable aujourd’hui. Le sentiment de ne pas me sentir considéré comme un citoyen lambda.
D’avoir droit à des traitements, des réactions, des regards, qui me mettent mal à l’aise et créent une atmosphère pesante dans laquelle j’étouffe.
Aujourd’hui, des études montrent qu’en tant que jeune français issu de l’immigration, j’ai 20 fois plus de chances qu’un autre d’être contrôlé par la police à cause de mon apparence physique ;
4 fois moins de chances d’être rappelé après une candidature à compétences égales à cause de mon prénom; 37% des Français estiment que je ne suis pas vraiment Français à cause de mes origines et 60% considèrent que je représente, de par ma religion, une menace pour la République.
Que penser de ces chiffres ? Qu’on me demande de faire un choix entre ce que je suis, et l’idéal que la société aimerait que je sois. Entre mes racines, mes origines, mes croyances, et les normes que l’on voudrait m’appliquer.
Et au fond de moi, je sais que même si je faisais tous les efforts du monde pour rentrer dans ce moule, mon faciès continuerait de me trahir occasionnellement et ne résoudrait donc pas totalement mes problèmes d’identité...
J’en veux énormément aux médias et aux politiques de ce pays, qui jours après jours, entretiennent les divisions entre citoyens : travailleurs modestes contre chômeurs, patrons contre salariés, français “de souche” contre descendants d’immigrés, SDF contre migrants,
athées contre croyants, musulmans contre juifs & chrétiens, etc., comme pour nous cacher les vrais problèmes de fond de notre société, qui n’ont souvent rien à voir avec nos différences.
Ces mêmes entités ont réussi à créer, au fil du temps, un climat généralisé de paranoïa, focalisant la source de la majorité des préoccupations du pays dans ce que des minorités incarnent malgré elles.
Polémiques après polémiques, j’ai été touché ces dernières années par ce qu’il s’est passé autour de moi. Des affaires Théo Luhaka en passant par Karim Benzema, Mennel Ibtissem, ou encore Myriam Pougetoux pour ne citer qu’eux, j’ai été témoin d’une injustice écrasante
quant au traitement qu’ont reçu ces personnes, et avec qui je partage des points communs malgré moi. Ces histoires de pains au chocolats raquéttés pendant le ramadan, de cafés interdits aux femmes dans certains quartiers, de racailles de banlieue,
ces débats interminables sur le voile islamique, la viande halal, le salafisme, la laïcité, l'immigration, l’intégration, la fraude aux aides sociales, et j’en passe, avec lesquelles on nous tabasse constamment et en boucle depuis des années m’ont tiraillé entre deux sentiments :
la révolte et l’exaspération.
Dois-je avoir honte de dire que le Canada, pour y avoir vécu 6 mois, est le pays où je me suis le plus senti chez moi, le mieux accepté tel que j’étais ? Devant la France, pays où j’ai grandi, devant l’Algérie et l’Italie, pays de mes grands-parents?
Que cette expérience m’a permis de prendre conscience que le mal-être que je ressentais jusque là en France n’était pas une fatalité, et que je pouvais probablement être plus épanouis au delà de ses frontières.
Dois-je avoir honte de dire que ces politiques, journalistes et/ou pseudo-intellectuels omniprésents dans nos médias tels que Manuel Valls, Eric Zemmour, Meyer Habib, Ivan Rioufol, Laurent Bouvet ou encore Nadine Morano, pour ne citer qu’eux, m’ont dégoûté de mon propre pays ?
Qu’ils ont tué dans l’oeuf tout espoir de vivre-ensemble que j’avais pu avoir jusque là ?
Mon grand-père (que Dieu ait son âme), qui a vécu un demi-siècle en France et a sacrifié sa santé pour elle, entre guerre et travail à l’usine, avait de son vivant toujours refusé d’être naturalisé français.
«Quelle différence d’avoir ce bout de papier?» me disait-il, «On me considérera dans tous les cas comme un étranger, je n’en ai pas besoin». Sa décision, que je trouvais autrefois absurde, prend de plus en plus de sens à mes yeux.
Après avoir passé 27 années en France, après avoir tenté de me battre, de me justifier, d’essayer de prouver que chaque individu était singulier et que nos différences étaient une force,
que les préjugés profondément ancrés en chacun concernant l'âge, le milieu social, les origines ou encore la religion étaient souvent erronés. Après m’être épuisé à essayer de changer les choses, après avoir enfoncé des portes les unes après les autres pour avancer,
après avoir réalisé que ce n’était pas ici que j’étais dans les meilleures dispositions pour exploiter tout mon potentiel, j’ai décidé de lâcher prise et de changer de vie, en quittant le pays qui m’a vu naître, grandir,
qui m’a formé et qui malheureusement ne profitera plus de tout ce que j'ai à lui offrir en retour.
Pour combien de temps ? Je ne sais pas, quelques années au moins, peut-être toute la vie. Est-ce que ma vie sera pour autant meilleure là où je vais ? Je ne sais pas non plus. Peut-être que je reviendrais plus fort un jour. Peut-être pas.
A l’heure actuelle Dieu seul le sait, et l’avenir me dira si j'ai eu raison de faire ce choix…
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to RedTheOne
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!