Profile picture
FabienBP @FabienBP
, 100 tweets, 31 min read Read on Twitter
Début du Workshop #ClaimingTheClassical. Vous pouvez suivre le hashtag et @CurtisDozier pour un livetweet en anglais. Ci-dessous, quelques éléments en français.
Introduction de @nmacsweeney sur l’organisation et le succès imprévu initialement du workshop. Elle évoque l’enlèvement d’Europe comme symbole ambivalent : inclusion, exclusion (migrants) et oppression (Brexit)
Rebecca Futo Kennedy introduit la session sur les Amériques (USA, Mexico, Brazil). Elle revient sur la situation actuelle aux USA et la façon dont Sparte est exploité, non pas « malgré » le racisme et le sexisme associés, mais « en raison de » ceux-ci.
Elle insiste sur le rôle d’internet, dès ses débuts, dans la popularisation de ces idées, via des sites d’abord, puis les réseaux sociaux. Aujourd’hui @pharosclassics montre que les sites internet sont très développés.
Les Grecs sont considérés par l’extrême droite comme les fondateurs de l’identité occidentale et de la civilisation. En plus des nombreuses phobies et du sexisme associés, on voit un « whitewashing » de l’Antiquité, volontaire ou plus ou moins inconscient.
Première intervention : D. McCoskey. Distribution d’un doc avec liens et bibliographie. Après avoir défini l’Alt-right (groupes et individus persuadés qu’une identité blanche est sous l’attaque de forces multiculturelles, du politiquement correct et de la justice sociale).
Elle rappelle les événements de Charlottesville et mentionne le travail @donnazuck sur ces questions. Ces groupes utilisent plusieurs symboles antiques, notamment les faisceaux, le « salut romain » (c’est ainsi qu’ils désignent le salut nazi…) ou tout ce qui touche à Sparte.
Ces groupes et individus sont pour certains proches de la Maison blanche, où ils sont invités de façon récurrente. Mais les médias minimisent le racisme et l’extrémisme de ces groupes, utilisant des formules détournées, des euphémismes ou posant des questions absurdes.
Il semble que Teen Vogue soit l’un des médias mainstream avec l’approche la plus critique… Cependant beaucoup d’articles de spécialistes sont parus cette année (cf document).
@CurtisDozier présente « Pharos : doing justice to the Classics » (voir @pharosclassics). Il indique que l’on peut voir des captures et les contenus des sites d’extrème droite sur le site de Pharos sans faire « buzzer » ces sites en les consultant et les diffusant.
Ces sites se disent souvent « politiquement neutres », mais il suffit de les explorer pour trouver des contenus xénophobes, homophobes, sexistes, racistes… Donna Zuckerberg a publié « Not all dead White men » sur la misogynie en particulier.
On découvre sur ces sites que le latin et le grec vont sauver l’Occident, mais aussi des groupes « Join Maximus’ Legion to save the west ». Mais l’histoire n’est pas importante, elle est un prétexte. Le cinéma (Gladiator ici) est un axe important. pages.vassar.edu/pharos/2018/10…
On retrouve dans leur discours tout ce qui caractérise l'Alt-right : l'idée que l'Occident "blanc" est attaqué, et qu'il faut retourner aux origines antiques et aux modèles.
Beaucoup de haines sont ainsi justifiées. Ils ont un problème avec l'homosexualité sur ce point et l'aborde moins que d'autres points : pages.vassar.edu/pharos/2018/07…
Le mythe d'une Antiquité classique blanche, blonde et musclée est réactivée, alors qu'il a été démonté par les historiens et que l'historiographie actuelle l'aborde beaucoup.
Curtis Dozier invite l'audience à lui indiquer les sites et contenus afin de les ajouter sur @pharosclassics
Liz Sawyer s'intéresse quant à elles aux textes antiques cités par les politiciens américains. Cicéron est très cité, en raison de ses liens avec les pères fondateurs et son rôle dans la république romaine.
Il est plus étonnant de trouver Thucydide, pourtant très présent. 75% de ses citations proviennent de l'oraison funèbre de Périclès (fr.wikipedia.org/wiki/Oraison_f…). 10% lui sont attribués à tort, ce qui montre son poids.
L'oraison funèbre est citée notamment pour définir la démocratie (le pouvoir du nombre et non de qq'uns) et défendre l'idée d'être un modèle pour les autres. On la retrouve dans des discours liés au deuil évidemment également.
Ici Périclès, Jefferson et Kennedy se retrouvent dans la même lignée, dans une même logique, une sorte d'héritage.
Tous les camps politiques citent ces textes, pas seulement la droite. Les minorités également s'en emparent :
Liz Sawyer a recensé ces usages récents et leurs motivations
Elle a également comparé les USA et le Royaume Uni : les citations y sont nettement moins nombreuses.
Chiara Bonacchi (@ChBonacchi) poursuit avec "The Roman past in social media discourse about the US-Mexico Border" #ClaimingtheClassical
Elle présente tout d'abord une autre enquête sur le Brexit et l'Antiquité, via Facebook et le Big data. Les données extraites montre deux dualités : Union Européenne/Empire romain et Romains/Barbares.
Trois "mythes" sont récurrents : les origines, la résistance, l'effondrement. Parmi les mots les plus présents, on trouve : mur, Hadrien, barbares...
La même approche est actuellement mise en place vis-à-vis du mur de Trump entre les USA et le Mexique. Twitter est ici utilisé. L'extraction est différente.
L'idée est généralement de comparer ce mur à d'autres, notamment celui d'Hadrien, t leur efficacité (ils ont tous fini par être détruits !). Le passé sert ici à expliquer le présent, inspirer ou prédire le futur.
Communication suivante sur le Brésil : Juliana Bastos Marques
Rapide remise en perspective de la politique brésilienne. Elle insiste notamment sur l'idée de "whiteness" et sur l'oligarchie :
Les références à l'Antiquité dans la politique brésilienne sont presque inexistantes, généralement anecdotiques et souvent fausses ("plain wrong")
Le latin et le grec sont optionnels dès 1961. En 1972 leur maitrise est retirée des objectifs principaux de l'éducation de base. L'histoire ancienne est presque retirée des parcours universitaires d'histoire dans les années 1980.
> Presque aucun contact avec l'Antiquité
Il y a une énorme différence néanmoins entre écoles publiques et privées. La connaissance de l'histoire ancienne est une marque de distinction de l'élite. À l'Université il faut en permanence en défendre l'étude.
L'extrême droite s'en emparer peu, mais cela arrive notamment, pour "révéler des vérités cachées" par ex.
Les classiques sont décriés dans un climat anti-intellectuel, afin d'en couper l'accès aux classes populaires, notamment via des "Fake news" (kit distribué pour rendre les enfants gays... coucou la manif pour tous)
Nouvelle session sur l'Afrique et l'Asie. Michael Okyere Asante commence, à propos du Ghana #ClaimingtheClassical
C'est l'Antiquité romaine qui est la plus citée dans les discours politiques. Notamment les notions de "fides" et de "Res publica"
On trouve même des citations de l'Eneide :
Grant Parker parle à présent de l'Afrique du Sud. Il ouvre par une caricature de Zapiro ⤵️
LAntiquité romaine sert de cadre pour signifier la décadence de Zuma, dont la politique est considérée "Panem et circenses" (du pain et des jeux). Zapiro est une voix importante de l'opposition.
NB Parker a récemment édité "South Africa, Greece, and Rome" cambridge.org/core/books/sou…
La suite de la communication se concentre sur les cartes et représentations géographiques de l'Afrique
Dernier axe : les identités. Ici il y a un rapprochement des classiques et de leur universalisation (ici dans le black feminism)
Le travail de l'artiste Nandipha Mntambo est cité en conclusion. @TiphaineAnna tu connais ?
J'ai créé une liste des personnes présentes à #ClaimingtheClassical, n'hésitez pas à m'indiquer d'autres comptes : twitter.com/FabienBP/lists…
Michael Scott (@profmcscott) aborde le cas de la Chine. Il commence par cette image, qui accueille les voyageurs à leur arrivée par avion en Chine ⤵️
La culture classique est très répandue, y compris à l'Université où de nombreux classicistes enseignent.ils traduisent les textes, mais surtout ils travaillent à mieux comprendre l'Occident et le monde avec une approche assez globale.
Les éléments mis en évidence Sony différents de ce que l'on voit en occident : la démocratie athénienne est avant tout valorisée pour son corps citoyen solidaire, non pour sa gestion politique.
Les expositions sur l'Antiquité rencontrent un succès phénoménal et populaire, de même que les publications, très illustrées. Les hommes politiques mentionnent les auteurs (Thucydide...) dans leurs discours.
L'investissement de la Chine en Méditerranée et notamment en Grèce (port du Pirée), ainsi que plus généralement la diplomatie, ne sont pas étrangers à cet entrain pour la culture classique.
Un auditeur signale que les Jeux olympiques ont également été importants dans ce phénomène.
@TiphaineAnna faudra que je te parle de cette image si tu connais pas ! @elppm #PointSamothrace
Quelques précisions sur les discours politiques chinois :
Nouvelle session de #ClaimingtheClassical sur la Méditerranée. Sam Agbamu ouvre sur l'Italie et l'immigration #Aquarius
Il est question de "Mare nostrum". L'auteur détaillé l'opération "Mos maiorum" europeangreens.eu/news/operation…
En Italie, la figure d'Énée est opposée aux migrants. Il n'en est pas un, et surtout, il n'est pas turc... Du moins c'est ce que l'on peut lire. Lui était un civilisateur. Les migrants actuels sont un problème.
Les migrants sont même comparés aux serpents sur la tête de Méduse, pétrifiants le monde !
Sam Agbamu travaille sur "Roman Africa in Imperial Italy's Cultural Imaginary: 1911-1943" kclpure.kcl.ac.uk/portal/en/pers…
Sur la Grèce, Konstantinos Poulis. L'idée d'humiliation sera centrale dans son propos :
L'auteur (@KonnosPoulis) rappelle la réception des explorateurs européens quand ils visitaient la Grèce et voyaient les Grecs sont ils étaient contemporains. Il lie cela à l'humiliation de la dette.
Il est aussi question du parti grec néonazi, qui affirme régulièrement son attachement à l'Antiquité,en partie en raison de son paganisme affirmé. Dans ce contexte la svatiska devient "La Grèce" comme le salut nazi est devenu un "roman salute" pour les supremacistes aux USA.
Le nationalisme n'a pas épargné l Grèce. Notamment autour de la question de la Macédoine
Catherine Psilakis aborde elle aussi la situation en Grèce.
Il est question des références aux textes de Solon suite à la crise économique en Grèce, à travers la notion de "Seisachtheia"
Cet article offre une définition du terme : liberation.fr/futurs/2010/05…
Les références sont liées aux élections législatives de 2012, puis pendant les élections locales et européennes de 2014 (Syriza publie son programme sur la restructuration de l'économie). Il y est décrit une nouvelle Seisachtheia.
CPsilakis : avec son approche de l'économie et de la dette, Tsipras se voit comme un nouveau Solon.
Par ailleurs sa rhétorique fait apparaître Solon dans la culture populaire. Ici par ex le travail de l'artiste Ino et la BD Democraty de Papadacos (2015) #ClaimingtheClassical
Il est à présent question de la Turquie avec Elif Koparal et Günes Dürü.
D'abord une remise en perspective de l'histoire turque récente et de son rapport à l'Antiquité et à l'archéologie, notamment dans des processus de légitimisation.
L'approche est très nationaliste. Le passé grec n'est pas mis en avant du tout en raison des conflits récents avec la Grèce. Les Hittites et l'Anatolie sont plus centraux, avec plus ou moins de succès
Aujourd'hui le passé ottoman est très valorisé et le reste est marginalisé. L'archéologie sert d'outil en ce sens et accompagne la politique.
Mais une politique de retour des antiquités est tout de même menée. Notamment ici avec le retrour d'une statue d'Hercule. Les sites archéologiques, importants pour le tourisme sont parfois en suspens : les fouilles ont été stoppées à Ephèse par ex.
Une ambassadrice turque a fait scandale en s'habillant en Hélène. Alors même qu'il était fait la promotion de "Troie 2018"... #ClaimingtheClassical
Il est à présent question d'Israël. Netta Schramm aborde les noms de code dans l'armée, notamment “Hannibal directive” qui concerne le comportement à avoir en cas de capture par l'ennemi #ClaimingtheClassical en.wikipedia.org/wiki/Hannibal_…
Les noms religieux liés aux monothéismes peuvent poser problème, d'où le recours à Hannibal. Ce nom est lié à l'idée de suicide mais aussi à la possibilité de tuer, même des enfants.
Les débats sur "qui possède la bible" occultent le passé antique classique, à gauche comme à droite, même si il appartient au paysage et à la culture populaire israéliens.
Glawdys Bernard introduit la dernière session sur l'Europe du Nord : France, Allemagne, Angleterre et Union européenne.
Anne-Sophie Noel @ENSdeLyon parle de Macron/Jupiter.
Macron a une bonne culture classique, qu'il a mis en avant fréquemment. Quand il fait référence à l'Antiquité, on peut donc envisager qu'il sait ce qu'il fait.
Il veut que l'histoire face "vibrer" les citoyens, qu'ils renouent avec un imaginaire collectif...
La presse n'hésite pas à utiliser des figures antiques pour parler de Macron
L'auteur aborde plusieurs aspects du recyclage avancé que Macron fait des concepts classiques :
Le concept de #Jupiterien est à la fois évocateur et facile à retenir mais aussi assez vague. Certains vont penser à via planète, d'autres à une représentation précise (Disney, statue du cap Artemision...)
Macron aborde également la fin de l'Empire romain... En annoncant évidemment que grâce à son action politique, son équivalent contemporain sera évité.
"Je crois à la vertu romaine" a-t-il déclaré dans @FabriqueFc en mars 2015. Il fait appel à des vertus que chacun doit mettre en avant...
Dernier point : son discours sur la Pnyx face au Parthénon... ( À ce sujet, voir l'article de Yves Perrin sur Antiquipop : antiquipop.hypotheses.org/3272)
Si ces renvois à l'Antiquité ont fonctionné pendant la campagne, il semble que maintenant qu'il est au pouvoir, ses références et son background lui portent plutôt préjudice.
La personne communiquant sur l'Allemagne ne souhaite pas être tweetée. Sur un sujet proche, lire l'article de Bodo Mrozek, en français ou allemand : antiquipop.hypotheses.org/3596 cc @CurtisDozier @NevilleMorley
Damian Krsmanovic parle à présent de l'Angleterre et du Brexit
Boris Johnson a une culture classique qu'il met très souvent en avant et à travers laquelle les médias le représentent (caricatures...).
Athènes est une sorte de laboratoire culturel qui peut servir de parallèle, modèle ou exemple. Il mentionne lui aussi l'oraison de Périclès. Avec le Brexit, ces références deviennent un gimmick
Damjan Krsmanovic : Boris Johnson plaide pour le Brexit, pour lui l'UE est la dernière tentative de recréer l'Empire romain, et elle est également destinée à se terminer tragiquement #ClaimingtheClassical
Dernière communication : @NevilleMorley parle de l'Union Européenne #ClaimingtheClassical
Les références visuelles au mythe d'Europe sont très fréquentes, dans la communication pro-européenne, et ce malgré une ambiguïté : que représente le taureau ?
La constitution elle aussi fait des références importantes à l'Antiquité. Mais ce passé grec s'oppose parfois aux "racines chrétiennes", provoquant des débats houleux. Irlande vs Grèce !
On assiste également a des reprises et des connections plus étonnantes, comme sur l'image ci-dessous ⤵️
Le mythe est vu aussi par certains comme un mythe pro-immigration ! Et l'Empire romain comme un symbole d'oppression : un système plus vaste imposé contre la volonté des peuples.
La discussion finale de fait avec un verre de vin, pour bien terminer une journée à l'ambiance chaleureuse et enthousiasmante ! Thanks @nmacsweeney #ClaimingTheClassical
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to FabienBP
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!