Profile picture
Paul Conge @paulcng
, 64 tweets, 19 min read Read on Twitter
On attend toujours les Gilets jaunes aux comparutions immédiates. Il y a au moins 57 prévenus. Pas moins de cinq salles d'audience
ont eté réquisitionnées (contre 3 à l'ordinaire).
57 prévenus mais "ce chiffre sera amené à évoluer dans l'après-midi", selon ce qui sera décidé a l'issue des déferrements, indique le parquet de Paris.
Premier des #Giletsjaunes dans le box, Riad C., interpellé place des Thermes dans le 17e arrondissement, avant qu'il n'arrive sur les Champs. Il avait des lunettes, plastron de moto et un marteau dans le coffre de la voiture de son cousin qui l'amenait.
"C'est la première fois que je manifeste (...) Si j'avais su que j'avais pas le droit à tout ça, je l'aurais pas pris avec moi", lance le prévenu, qui est venu de Toulon #giletsjaunes
"C'est un accoutrement qui laisse présager que vous vouliez aller à la castagne", rétorque la présidente, avec de petits traits d'humour. #giletsjaunes
Place des Ternes* me corrige-t-on (mea culpa je suis pas Parisien)
"Vous avez des enfants ?
- Non, mais ma copine va bientôt être enceinte (rires dans la salle) enfin, elle est enceinte, je viens de l'apprendre." #giletsjaunes
Il dit que son attirail (plastron, grenouillères, lunettes de ski) tait pour se "protéger" contre "les dommages collatéraux". #giletsjaunes
"A partir de 8h50, on ne vient plus pour manifester mais pour en découdre", estime la procureure. (Il a été interpellé vers 10h50) #giletsjaunes
Elle requiert une "peine dissuasive" de 6 mois de sursis et, fait notable, une interdiction de revenir à Paris pour les futures manifestations. #giletsjaunes
Son avocat s'excuse d'avance pour sa "defense chaotique", il vient de découvrir le dossier. Il demonte la fiche d'interpellation qui mentionne simplement "plastron, lunettes". "Il n'a eu aucun agissement pour aller en découdre", dit-il. #giletsjaunes
"Il n'y a rien, il descend à peine de voiture (quand il est interpellé), il n'a même pas eu le temps de mettre son gilet jaune", poursuit l'avocat, ce qui exclut toute "participation à un groupement en vue de commettre des violences", un des chefs d'accusation #giletsjaunes
Prochain prévenu, Steven D., 24 ans. On lui reproche d'avoir "soustrait" un casque de vélo d'un Decathlon qui avait été pillé #giletsjaunes
"Jai pas voulu le voler, je l'ai ramassé par terre, a des mètres de là, et je l'ai mis pour me protéger, car ça partait de tous les côtés", lance le jeune homme, barbe noire, mains derrière le dos. #giletsjaunes
Originaire de la Nièvre, il est maçon-couvreur dans l'entreprise de son père, gagne 1170 euros par mois, en CDD. "Pas en CDI, avec toutes ces taxes ..." #giletsjaunes
La proc demande 3 mois avec sursis #giletsjaunes
"C'est un peu décevant, tout le monde vient voir ici et vous avez un type qui a ramassé un casque Decathlon par terre", lance à la salle son avocat #giletsjaunes
Hop, cinq prévenus d'un coup. #giletsjaunes
Le premier, 27 ans, tourneur-fraiseur, habite Fleury-Merogis (la ville, pas la prison). Il est interpellé avec des sachets de pétards pour enfants, un masque de protection. #giletsjaunes
Les autres comparaissent pour les mêmes raisons, possession de pétards ou masque à poussière. #giletsjaunes
Tous interpellés en amont de la manifestation, à cause de leur attirail. On n'est donc pas sur des émeutiers. #giletsjaunes
Ils travaillent tous chez Safran, en 3-8, des salaires autour de 2.500 euros par mois, mais beaucoup de frais. "Pension alimentaire, crédit appartement, crédit travaux, voiture, taxe foncière... et il faut que je paye la cantine des enfants", égrène l'un d'eux. #giletsjaunes
La procureure requiert 6 mois ferme contre les deux manifestants qui transportaient des pétards. Leur casier judiciaire est vierge. #giletsjaunes
Sur ces "engins incendiaires", donc. "Selon la notice, ce sont des pétards déconseillés aux enfants de moins de 12 ans. Ils les ont acheté au magasin de la magie de Créteil", plaide l'avocat... #giletsjaunes
Petit changement de salle d'audience, j'étais dans la 24-1, me voici en 24-2. #giletsjaunes
Trois prévenus dans le box : Oualid D., Mohammed E., et un troisième. Ils sont jugés pour le recel de 6 médailles d'or représentant l'Arc de triomphe. Le policiers pensent que cela vient du pillage du monument le 1er décembre #Giletsjaunes
Les trois jeunes hommes (nés entre 96 et 97) ont été interpellés alors qu'ils roulaient à vive allure sur le périphérique, le 2 décembre, à 3h du matin, avec les trois pièces d'or dans la portière, une batte de base-ball à l'arrière #giletsjaunes
Oualid D. explique qu'il s'est rendu à Paris l'après-midi, rue de Rivoli, pour acheter des chaussures chez Louboutin... #GiletsJaunes
Mohammed E. affirme quel a acheté ces pièces d'or de l'Arc de Triomphe à un petit groupe de revendeurs dans la rue. "J'ai même pas cherché à savoir d'où ils les ramenaient (...) De l'or à 10 euros, je me suis dit pourquoi pas." #GiletsJaunes
Précision : il indique qu'il a fait cette emplette non pas à Paris, mais à Bondy à la nuit tombée. #GiletsJaunes
Oualid B. précise qu'une paire de chaussures Louboutin coûte 800 euros. Il gagne 1.500 euros net par mois, mais "ça peut aller jusqu'à 2.000 euros". #Giletsjaunes
"C'était pas le jour d'aller acheter des chaussures, mais c'était le jour pour se faire un petit billet", lance le procureur. "Il y a ceux qui viennent en aide aux victimes, et il y a veux qui leur font les poches. Ce trio appartient à la 2e catégorie." #Giletsjaunes
Je précise à nouveau, ils ne sont pas jugés pour le vol de ces pièces d'or de l'Arc de Triomphe, mais pour le recel. #Gilets
"Comment quiconque peut ignorer qu'elles venaient de l'Arc de Triomphe ?" interroge le magistrat #Giletsjaunes
Il requiert 6 mois ferme pour Mohammed E., à qui appartient la batte de base-ball. 3 mois ferme pour Oualid D.
(NB : selon ce qu'on trouve sur le Web, ces médailles pourraient coûter entre 6 et 120 euros.) #Giletsjaunes
Voici à quoi elles ressemblent #giletsjaunes
C'est l'anniversaire de Oualid D. aujourd'hui ! D'où les Louboutins... #Giletsjaunes
"Si j'avais que qu'acheter des pièces d'or à la sauvette m'amènerait ici, je l'aurais jamais fait", clame Mohammed E. #giletsjaunes
Prochain prévenu, Matthias L., 21 ans, il a manifesté sur les Champs-Elysées. On lui reproche d'avoir "jeté des pierres" sur les policiers, d'avoir dans son sac un masque à gaz, une tenue de camouflage, deux joggings, et un tournevis, un "démonte-obus". #Giletsjaunes
"Le masque, ça protège les voies respiratoires", dit-il, et "le démonte-obus, je l'avais dans mon sac parce que je suis garagiste". #Giletsjaunes
Interpellé sur les Champs-Élysées vers 10h15, il a rejeté une grenade lacrymogène en direction semble-t-il des CRS. #giletsjaunes
"Les policiers m'ont matraqué, sur les jambes, le torse, et la tête. J'ai encore des séquelles", assure le prévenu. "Ils m'ont insulté de 'fils de pute', 'enculé de gilet jaune'. J'ai trouvé qu'ils y prenaient un certain plaisir." #giletsjaunes
(Son papa et sa maman sont dans la salle. Ils se sont fait un sang d'encre pour lui ce jour-là, m'ont-ils dit, parce qu'ils n'ont pas eu de nouvelles avant 4h du matin. "J'ai appelé tous les hôpitaux...", m'a glissé son père.) #giletsjaunes
Mansuétude du parquet : "Renvoyer le lacrymogène, c'est pas très malin. (...) Il est jeune. Il ne mérite pas que l'on aggrave les peines contre lui."
Le procureur requiert 3 mois avec sursis ou 80 heures de TIG. #GiletsJaunes
On en arrive au point où l'avocate elle-même cite le procureur : "Je sais bien qu'il a commis des faits qui ne sont pas extrêmement graves." #GiletsJaunes
L'avocate plaide la relaxe. #Giletsjaunes
Le prochain prévenu se lève dans le box. David B., 35 ans. Il n'a pas l'air bien du tout. Tremblote, teint pâle, voix chevrotante. "Psychologiquement, je suis à bout." #GiletsJaunes
On lui reproche d'avoir participé au groupement qui se dirigeait vers les Champs-Elysées, et lancé des projectiles sur les forces de l'ordre. "J'ai voulu allumer un fumigène, mais c'est pas dangereux", a-t-il déclaré en garde à vue. #giletsJaune
C'était sa toute première manifestation à Paris. "Je sais pas du tout pourquoi j'ai allumé ce fumigène. Mais c'était pas un acte violent", dit-il très fébrilement. #GiletsJaunes
"J'ai une passion pour le foot, je vais souvent aux matchs, j'allume des fumigènes. Pour moi c'était pas un acte méchant...", poursuit le trentenaire, qui reste assis dans le box. #GiletsJaunes
Il fait "de l'empotage". "C'est la jardinerie ?", lui demande un assesseur. Lui, d'une voix timide : "Non... On a des petits conteneurs, de 20 ou 40 pieds, qu'on fait rentrer dans des [inaudible]..." Silence dans la salle. "Vous voyez ce que je veux dire ?" Rires. #GiletsJaunes
"Il aurait dû éviter d'y aller, et surtout de se mêler à des groupes qui de toute évidence allaient se livrer à des caillassages de la police", entame le procureur, qui requiert une peine de sursis simple ou du TIG. #GiletsJaunes
"Mon client se présente en piteux état à votre audience, après 48h de garde à vue, plus quelques heures au dépôt. Je ne souhaitais pas qu'il se fasse juger aujourd'hui", lance son avocate. "Il n'a pas beaucoup mangé, il a les jambes qui flagollaient". #GiletsJaunes
Clairement, ces audiences ont lieu dans de piteuses conditions. Sur tous les prévenus jugés depuis 13h30, persiste aussi cette impression qu'aucun n'est un acteur des violences émeutières de samedi. #GiletsJaunes
Next in line : François S., 28 ans, qui comparaît un cocard à l'oeil droit. On lui reproche d'avoir "percuté" un CRS et de lui avoir ensuite opposé résistance, "en portant des coups de pied". #GiletsJaunes
"Ma parole ne pèse guère face à celle d'un CRS", jette le prévenu désabusé (mais lucide), qui demande un renvoi. #GiletsJaunes
François S. est menuisier, il a un BTMS (brevet technique des métiers supérieurs) et 1360 euros par mois. #GiletsJaunes
Seule mention au casier, une amende de composition pénale (exécutée) pour avoir organisé une rave party (déduction personnelle de la description du délit). #GiletsJaunes
"Je compte pas remonter à Paris, je suis pas violent et je pensais pas que ça se passerait comme ça, si j'avais su je serais pas venu", dit le prévenu #GiletsJaunes
Oualid D. et Mohammed E. condamné à 90 jours-amende à 15 et 20euros/jour.
Matthials L. condamné à un mois avec sursis.
Idem pour David B.
Renvoi au 10 janvier pour François S. Il est soumis au contrôle judiciaire.
Il y a encore d'autres prevenus. Mais c'est tout pour moi, fin du live-tweet, merci de l'avoir suivi ! #giletsjaunes
Petit chiffres en complément : il y a eu 73 comparutions immédiates aujourd'hui. Sur les 34 gardes à vue de mineurs : 13 ont été déférés, 4 convoqués aux fins de mise en examen devant juge des enfants. Les autres libérés. (source parquet de Paris) #GiletsJaunes
#GiletsJaunes : les émeutiers n'en étaient pas, un aperçu des profils qui ont occupé hier juste tard dans la soirée le tribunal correctionnel @expliciteJA explicite.info/articles/2984-…
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Paul Conge
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!