Profile picture
PEG @pegobry
, 23 tweets, 4 min read Read on Twitter
On se marre, moi le premier, mais un truc où il a raison : le gouvernement a effectivement saucissonné les mesures fiscales promises (ce qui n'était pas précisé dans le programme, on dira ça comme ça pour être gentil), c'est intéressant de s'y arrêter.
1. il faut noter que ça *garantissait* de les castrer, puisque ça annulait tout effet de choc potentiel d'un accroissement rapide de la demande. Ca garantissait le marasme et donc, dans le contexte français, le pourrissement de la situation éco/soc et donc pol. Pourquoi?
Premièrement l'incompétence. Les élites françaises sont nulles en macroéconomie, n'y comprennent rien, et n'essayent pas de comprendre. Elles n'en ont certainement pas appris à l'école, et personne n'a essayé de tirer des leçons de 2008 et de ses suites.
Ils ont garanti que leurs mesures pourrissent l'économie, et ce sans se rendre compte qu'ils le faisaient. C'était tellement évident que même Bloomberg, défenseur de l'orthodoxie ordo-libérale, leur a dit "Non mais là vous êtes un peu cons quand même" bloomberg.com/opinion/articl…
Deuxièmement, évidemment, LA FAMEUSE REGLE DES 3%.
La règle des 3% a toujours été LA priorité budgétaire de Macron, bien avant la relance ou toute autre considération. A choisir entre satisfaire les élites berlinoises et bruxelloises ou améliorer le quotidien du citoyen moyen, le gouvernement choisit le premier.
(On peut arguer que ce choix peut se justifier, mais il reste que c'est une description objectivement correcte des choix de gouvernement faits. Et ensuite, avec tout le contexte, on s'étonne qu'il y ait une crise.)
Et cette histoire de 3% elle mérite quand même qu'on se penche dessus.
D'abord parce que ça rajoute une couche d'ignorance macroéconomique. Il n'y a absolument aucun économiste qui pense que la cible des 3%, en tant que telle, ait un sens quelconque. C'est un chiffre arbitraire issu d'un compromis politique il y a 25 ans.
C'est pour ça que les Gilets Jaunes ont franchement bien le droit de se gausser lorsque le gouvernement leur fait des leçons de rectitude ou de probité budgétaire, alors qu'il se fixe lui-même des objectifs qui ne sont basés sur rien.
Mais l'objectif des 3% n'était jamais éco, il était politique. Le prog Macron c'était : on va réduire le déficit et passer #déréforme pour "prouver" à l'Allemagne que la France est "sérieuse" et en échange obtenir de Berlin des concessions sur la zone euro.
Juste après l'élection de Macron j'ai été dans diverses réunions internationales où des grânds-de-ce-monde anônaient cette histoire. "Macron est génial parce qu'il va réformer et ainsi obtenir de l'Allemagne une meilleure gouvernance de la zone euro."
Il n'y a qu'un tout petit problème avec cette idée--et là, vous me pardonnerez d'utiliser un langage un peu technique--ELLE EST COMPLETEMENT STUPIDE.
Je veux dire, ça n'a pas de sens. Dans une négociation, soit il y a un rapport de force (bâton), soit on propose à l'autre quelque chose qui est dans son intérêt en échange d'autre chose (carotte). En pratique c'est d'une complexité et d'une créativité infinie mais c'est quand
même toujours basé sur ça. Si je veux que tu me donnes X et que t'aimerais bien que je te donne Y, je peux te proposer d'échanger X contre Y. Par contre si je te donne Y en échange de rien et qu'après je te demande poliment de me donner X, tu vas répondre "Bah non mon con !"
Ce qui est exactement ce qui s'est passé. Macron a joué le bon élève, et ensuite, à la surprise générale (!!!), Merkel l'a poliment mais fermement enjoint d'aller se faire voir. Macron n'a pas aidé son cas en fanfaronnant sur ses grandes idées sur l'Europe, un truc qui semblait..
... calculé pour irriter Merkel étant donné son tempérament sobre et incrémentaliste, mais même s'il avait été plus fin, ça ne changeait rien à l'équation fondamentale où on donnait toutes nos billes aux allemands gratuitement et ensuite on leur demandait gentiment de faire des..
... sacrifices en échange de rien.
Mais passons sur la théorie : c'était aussi très prévisible dans la mesure où s'il y a une constante, absolue, c'est que depuis le début de la crise de la zone euro, l'Allemagne n'a jamais, JAMAIS accepté le moindre compromis sur ses intérêts nationaux QUE sous la contrainte.
Et à la limite très bien ! Merkel, elle, a une vague idée qu'elle a été élue pour défendre les intérêts de ceux qui ont voté pour elle. Mais en attendant il suffit d'avoir lu un journal deux ou trois fois entre 2011 et maintenant pour se rendre compte qu'elle n'allait pas bouger.
Donc pour résumer : le gouv a
- délibérément mis en place une politique macroéconomique qui a nécessairement pour effet de ralentir l'économie ;
- en partie par incompétence et en partie au service d'une "stratégie" de politique européenne ;
- dont l'échec était garanti.
Oui, c'est décidément beaucoup trop intelligent.
(Et ensuite ça se moque des Gilets Jaunes, du Brexit...)
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to PEG
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!