Profile picture
Laura-Maï Gaveriaux @lmgaveriaux
, 23 tweets, 6 min read Read on Twitter
Et puisque c’est un peu mon thème de la journée... l’indépendance du journaliste.

Pour qui roulent les médias ? Disons un peu les choses, pour une fois : 👇
Pour la promo du livre, #SalesGuerres, j'ai soigneusement évité de susciter des invitations parisiennes, mais j'ai accepté (et je continue) autant que possible (quand je suis en France), les invitations en province devant des publics non acquis, divers, confusément, sans raison.
En fait je me méfie de la "promo" autour d'un livre de journaliste, car je n'aime pas la personnalisation, je voudrais que les gens s'intéressent à nos reportages pour ce qu'ils racontent, pas pour le journaliste qui les incarne.

J'ai changé un peu d'avis, par ces rencontres.
Je me suis rendue compte que beaucoup de questions tournaient autour de l'indépendance des médias, la liberté des journalistes, la défiance envers la presse.
Et chacun de ces dialogues se transforme en une occasion de rétablir le lien de confiance.
Quand on me dit "les journaux ne sont pas neutres", je réponds : bien sûr que non. J'explique alors la différence entre une ligne éditoriale et la propagande, (la différente entre le Fig/Libé et RT) et je vous assure que la discussion devient possible.
Maintenant :
je suis une gauchiste libértaire notoire. Mais mon principal employeur (je rappelle que je suis pigiste, plus précaire et mal payée que beaucoup de ceux qui insultent l'"oligarchie des médias", et je pense à @alancelin qui a fort bien gagné sa vie à @lobs)...
... mon principal employeur en France, c'est Les Échos. Quotidien/Hebdo réputé libéral (pas assez à mon goût, mais soit), et parfois étiqueté de droite (à discuter), propriété du groupe LVMH. BOUH ! Le méchant industriel capitaliste.
La fameuse OLIGARCHIE, dixit Sainte Aude.
JAMAIS, pas une seule fois, un rédac'chef, un chef de service, ou Bernard Arnault lui même, n'est venu me dire ce que j'avais le droit d'écrire ou pas.
Plus que ça : Les Echos me donnent les moyens de faire des reportages qu'aucun de ces vertueux médias de gôôche ne financerait.
Les boxeuses de Sejnane en Tunisie ! Franchement, qui aurait financé ça ?

Un papier sur le Qatar à faire hurler la lobbyiste de l'Emir à Paris jusqu'à contacter en personne le Dir. de la Rédaction pour se plaindre de moi... soutien total de sa part.
Et pour rappel, ce journal possédé par "l'oligarchie", Les Echos, @alancelin, est celui qui a refusé de publier une ITW de la Ministre Borne en pleine réforme de la SNCF, car trop caviardée par les conseillers com' de Matignon.
Un refus sans publicité, ni prétention : car aux Echos, on n'a pas besoin de revendiquer l'indépendance comme un slogan... on la pratique, point.
#Journalisme #Indépendance
Par contre, j'ai été blacklistée de deux rédactions de gauche, très de gauche, très pures et vertueuses, criant leur indépendance au mégaphone... parce que je n'étais pas assez... militante.

Pas assez pro-Kurde, pro-Rojava, pas assez de gauche-gauche.
Alors pour morale de l'histoire : l'indépendance n'est pas toujours là où l'on croit.

Et je peux vous dire que ma condition de pigiste précaire a plus souvent été exploitée par les vertueux justiciers du journalisme que par les grandes maisons bien installées.
Et non, nous n'allons pas, comme le préconise Vincent Glad, scruter les médias préférés des Gilets Jaunes pour en tirer des leçons et regagner en popularité.

Le vrai journalisme n'est pas objectif, car ça n'existe pas. Mais il doit être équilibré et il n'a pas à être populaire.
On peut me reprocher beaucoup de choses, mon caractère de merde, mes coups de gueule... on m'a toujours, en revanche, saluée pour mes reportages ÉQUILIBRÉS. Même les pro Erdogan m'ont remerciée lors des élections, c'est dire!

C'est LA voie pour rétablir le lien avec les citoyens
Pour finir, le seul modèle économique valable pour les médias de qualité est un modèle À PERTE.
Les US l'ont compris.

Nous ne devons, nous ne pouvons pas faire le journal qui fasse plaisir à nos lecteurs.
Nous devons les déranger, les fâcher, les agacer.
Nous devons écrire sans souci de faire plaisir, nous écrivons ce que nous estimons juste.

Voilà pourquoi nous avons besoin d'industriels riches pour mettre de l'argent dans ces entreprises qui DOIVENT rester NON RENTABLES.
Et si le Figaro est trop à droite pour vous, Libé trop à gauche, Le Parisien trop de proximité, Les Echos trop libéral... vous savez quoi : nous sommes en démocratie... c'est le pluralisme. Vous avez le choix !! Et félicitez-vous en : c'est loin d'être le cas partout. #Turquie
Croyez moi, je fais partie de ceux qui tiendront le cap, j'écrirai ce que je pense devoir écrire, que ça fasse de moi une journaliste appréciée ou non.

Mon job n'est pas d'être aimée. Mon job est d'aller au fond des choses, avec sincérité et intransigeance.
Fin de ce thread sur le #journalisme, l'indépendance, les #médias, la neutralité, l'objectivité et que sais-je.

Lisez nous, critiquez nous, insultez nous.

Mais ne comptez pas sur nous pour faire du Hanouna. Nous sommes journalistes, ni plus, ni moins.
NB : je ne dis pas que tout est facile en tant que pigiste écrivant pour les Echos... j'ai proposé tant de sujets qui ont été rétoqués car trop de loin de la ligne éditoriale... Et d'autres, pour lesquels je me suis battue, et qui ont fait un tout petit peu bouger les lignes.
Mais personne ne nous attend dans ce métier, aucun rédac chef ne nous doit rien, c'est à nous d'argumenter pour nos convictions, notre liberté de vue. C'est normal. Simplement, croire que les médias les plus indépendants sont ceux qui "vivent de leurs lecteurs" est une démagogie.
Pensez que le Washington Post et le NYT font du journalisme d'investigation de haute volée... alors que ce sont des entreprises non rentables, et je vous invite à regarder qui sont leurs actionnaires.
Bref, le débat est ouvert.
Ravie que ce témoignage vous ait tant intéressés !
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Laura-Maï Gaveriaux
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!