Profile picture
Sihame Assbague @s_assbague
, 66 tweets, 25 min read Read on Twitter
Le procès de #NickConrad commence. J'essaye de vous le live-tweeter sous ce fil. Il est jugé pour avoir "provoqué à commettre des atteintes à la vie" via son clip "Pendez les blancs" publié le 17 sept. 2018 sur Youtube. Le juge rappelle les faits & lit l'intégralité de la chanson
Face à #NickConrad, 2 parties civiles sont présentes : LICRA & l'AGRIF. Cette asso avait notamment porté plainte contre le rappeur Saïdou pour sa chanson intitulée "Nique la France". D'abord condamné, l'artiste a été définitivement blanchi par la cour de Cassation en déc. 2018.
Après un long débat sur des points de droit, l'audience reprend. Les avocats de #NickConrad demandaient l'annulation de la citation à comparaître en raison d'"erreurs commises par le parquet" sur les modes de convocation utilisés.
La Cour a décidé de poursuivre.
Le juge revient sur les faits : la diffusion du clip, la polémique, les plaintes, l'enquête visant #NickConrad & son audition. Le rappeur a dit "assumer seul l'entière responsabilité de ce clip". Il a expliqué vouloir "inverser la vapeur" et raconter ce que subissent les Noirs
Lors de son audition, lue par le juge, #NickConrad a déclaré : « j'ai voulu créer un choc, faire réaliser ce que l'homme noir a subi. Les Noirs ont la mémoire de la violence subie en eux, c'est ce que je voulais montrer. J'ai voulu inverser la situation. Je ne suis pas raciste. »
Le juge diffuse le clip « Pendez les blancs » dans la salle d'audience, pour que chacun puisse en prendre connaissance. Il recommande d'être « attentifs aux paroles puisque nous allons en discuter ». Silence dans la salle. #NickConrad
Le clip de #NickConrad a été diffusé. L'audience reprend. Le rappeur est appelé à la barre. Il raconte son parcours. Il a commencé à enregistrer des sons en 2006. Ce n'est pas son activité pro. Il travaillait dans un hôtel de luxe à Opéra mais a perdu son taf suite à la polémique
#NickConrad explique que c'est « la vie » qui l'a amené à produire le morceau "Pendez les Blancs ». Il s'est renseigné sur l'Histoire très tôt, a commencé à s'intéresser à l'histoire de l'esclavage, des oppressions & voulait dédier un son à cette « souffrance », en inversant.
« L'esclavage, la ségrégation, c'est ancien mais on continue à subir les effets. C'est ma vie qui m'a amené à écrire ça. Comment je suis perçu, je dois faire 2 x plus d'efforts. Je ne suis pas né esclave, je suis né libre mais on nous met sur le dos trop de choses » #NickConrad.
« On sait que le rap est + violent, + revendicatif dans sa forme. On n'attend pas d'un clip de rap qu'il soit un article du Monde, ça d'accord. Mais votre clip fait référence aux USA, comment être sûr que ce soit pris comme qq chose de fictionnel ? » demande le juge. #NickConrad
#NickConrad explique qu'il y a plein de choses dans son clip qui pouvait permettre de comprendre que c'est une fiction: les réf. culturelles & historiques, les citations, le style vestimentaire, les sous-titres, le générique, etc. « C'est une inversion. Regarde ce qu'on a vécu. »
Le débat tourne autour de la compréhension du caractère fictionnel du clip de #NickConrad « Est-ce que la personne qui voit le clip peut comprendre que c'est pour sensibiliser au racisme ou est-ce qu'elle va se dire que vous voulez vous venger ? » demande la Cour.
#NickConrad ne faiblit pas : « il y a plein d'éléments dans le clip qui permettent de comprendre que c'est une fiction. C'est un clip. Et ça fait référence à beaucoup de choses, l'Histoire, les films, des chansons, etc. »
La Cour l'interroge désormais sur la citation de Malcolm X
(À noter que l'un des magistrats a prononcé "Malcolm AIX".)
Cour: il y a beaucoup de références dans votre clip. Les français ne les connaissent pas forcément...
#NickConrad : vous voulez dire que les français ne sont pas cultivés ?
Cour : ils ne connaissent peut-être pas ces histoires
Nick : mais si moi je les connais, pourquoi pas eux ?
L'avocat de #NickConrad demande à ce que 2 extraits de film soient diffusés : un extrait de Get Out et un extrait du film American History X. Ce sont des passages auxquels le rappeur fait référence dans son clip. Il explique justement que ce sont des éléments de distanciation.
L'avocate de la LICRA demande à #NickConrad de s'expliquer sur son partage d'un tweet de Dieudonné qui le félicitait pour son clip. Elle lui demande également si, à part le rap, il fait d'autres choses "pour les noirs", ou de manière générale contre le racisme.
#NickConrad explique que le racisme, il le vit au quotidien. « Il y a tellement d’oppressions, d’insinuations au quotidien, dans la société, même de manière subliminale, il y a tellement de choses qui peut être échappent à la plupart, mais que nous, on voit. »
« Je ne suis pas tombé dans le piège de la haine. Quand j'ai compris que la France ne voulait pas de moi, j'ai dit ok je fais mon chemin. J'ai fait mes études mais je savais que ma couleur de peau était un problème. Je voulais être sommelier ou chef de rang. » #NickConrad
« J'ai fait des études, mais les entreprises que je voulais, ce sont des gens qui n'avaient pas fait les études pour qui ont eu accès. Là aussi, je me dis c'est pas grave, je continue. Je me suis inscrit dans une boîte d'intérim & ils avaient un code pour les Noirs! » #NickConrad
#NickConrad explique que dans sa boîte d'intérim, spécialisé dans les établissements de luxe, on faisait tout pour ne pas recruter des non-blancs. « La France, je le connais. Je voulais en faire partie, mais elle m'a rejeté. Donc j'ai voulu faire comprendre ce qui ne va pas. »
#NickConrad raconte qu'en 2017, il a subi le comportement raciste de trop. Employé dans un hôtel, on lui a demandé de faire un truc qu'il n'a pas supporté. "Je ne veux pas en parler mais je me suis senti insulté. Grand comme je suis, j'ai même appelé ma mère pour en parler."
« Je me suis dit "quoi que tu fasses, on te verra toujours comme un esclave".
Je voulais une scission. On n’est pas obligé de tout accepter pour manger. Je le refuse moi. Et je voulais renverser la vapeur. Je voulais montrer ça, cette violence » poursuit #NickConrad.
L'avocat de #NickConrad l'interroge désormais sur ses références, American History X d'abord puis Malcolm X : « durant l'audition, l'enquêteur vous a dit que Malcolm X était associé au racisme anti-blanc et au suprémacisme blanc. Qu'en pensez-vous ? »
Sur le « racisme anti-blanc » et le « suprémacisme noir » supposé de Malcolm X, #NickConrad répond mi-sourire mi-agacement : « mais, mais ça n'existe pas. Suprémacisme noir ? On est en bas de l'échelle en fait, nous. Comment suprémacisme ?
Place aux plaidoiries des parties civiles. C'est l'avocat de l'AGRIF qui commence. Il veut d'abord rappeler que le « racisme anti-blanc « est une réalité « contrairement à ce qu'on entend partout » et que l'AGRIF s'est constituée pour le combattre. #NickConrad
L'avocat de l'AGRIF poursuit. Pour lui, le clip de #NickConrad est une « exhortation au premier degré. Il s'agit de pendre les blancs. Il n’y a aucun second degré là-dedans. C’est un message de revanche et de vengeance contre les Blancs. » Il lit d'autres morceaux du rappeur.
L'avocat de l'AGRIF lit désormais une interview de #NickConrad : « Il a dit qu'il voulait la réconciliation des Noirs partout dans le monde, que les noirs se réconcilient. Mais contre qui ? Le suprémacisme noir n'est pas plus acceptable que le suprémacisme blanc. »
L'avocat de l'AGRIF attaque désormais Malcolm X : « c'est un raciste anti-blanc, un suprémaciste noir, et rappelons-le, un admirateur du leader sanguinaire Che Guevara, raciste lui-même d'ailleurs. » L'avocat lit des discours de Malcolm X pour "appuyer" ses propos.

#NickConrad
L'avocat de l'AGRIF en roue libre. Il accuse désormais l'antiracisme politique. "#NickConrad est l'héritier de la dialectique des races qu'on nous impose depuis des années. 20 ans d'impunité & de laxisme face à ces idéologues." Il cite pêle-mêle Bouamama, Bouteldja, Fassin...
L'avocat de l'AGRIF : "#NickConrad est le résultat d'une conjonction, d'un côté, la victimisation des africains et de l'autre la culpabilisation de l'Occident. Tout serait de la faute du Blanc. Mais parle-t-on de la traite arabo-musulmane & des Noirs qui vendaient leurs frères ?"
L'avocat de l'AGRIF se réjouit que la LICRA ait "enfin ouvert les yeux sur le racisme anti-blanc en 2010", dénonce l'antiracisme politique qui "ne s'occupe que des minorités", des Noirs qui "s'appellent Bounty entre eux" & cite Gérard Collomb sur le vivre-ensemble.

#NickConrad
C'est un autre avocat des parties civiles qui a la parole. Il reprend le même argumentaire que son confrère. "Ce n'est pas juste un morceau de rap. C'est un discours politique. Un discours suprémaciste. Et il y a un unanimisme sur ça. C'est d'une violence inouïe." #NickConrad
Pour l'avocat des parties civiles, il n'y a aucun doute sur l'appel au meurtre. « Il dit que ce n'est que le commencement. Le commencement d'une nouvelle ère, celle de la vengeance. Ce n'est ni un clip de rap, ni de la propagande, c'est de l'exhortation au crime. » #NickConrad
L'avocat des parties civiles évoque certains procès contre des rappeurs & la spécificité du rap. Mais il explique que la distanciation est possible : « chez Orelsan, par exemple, il y a une belle distanciation. » Le rap qu'il aime. « Ce n'est pas le cas avec #NickConrad.
C'est désormais au tour de l'avocate de la LICRA de prendre la parole. C'est la dernière intervenante pour les parties civiles. Elle explique pourquoi la LICRA a décidé de saisir la justice contre #NickConrad : « car c'est important, à chaque fois qu'il y a des injures racistes »
L'avocate de la LICRA indique que l'association qu'elle représente est « de tous les combats contre les racismes » et qu'elle est "l'une des premières à avoir mené un combat contre ce qu'on a appelé le racisme anti-blanc".

#NickConrad
L'avocate de la LICRA dit qu'elle s'est interrogée pour savoir si #NickConrad pouvait se « prévaloir du titre d'artiste, de rappeur » et donc de la liberté d'expression artistique qui va avec. Elle lui dit « désolée mais peu de gens vous connaissaient avant cette polémique ».
Pour l'avocate de la LICRA, il aurait fallu que le clip de #NickConrad porte une mention indiquant que c'est une fiction. "Sans ça, on ne peut que retenir que c'est un texte très violent. Il y a une multiplication d'images, de mots dans ce clip qui en font une exhortation claire"
« Le mode impératif utilisé par #NickConrad est une exhortation directe au public, de manière répétée à s'en prendre à l'intégrité physique des Blancs. Il y a un malaise qui est né chez nous à la LICRA en lisant ce texte. Les limites ont été franchies. » (avocate de la LICRA)
« Il y a des connexions extrêmement dérangeantes », dit l'avocate de la LICRA, « notamment sémantiques ». Elle évoque Kémi Séba et explique que #NickConrad utilise les même termes « suprémacistes » comme "reine", "roi", "berceau de l'humanité", etc, quand il parle de l'Afrique.
« Je regrette que #NickConrad, qui a un certain talent avec les mots, un talent didactique ne le mette pas au profit d'autres causes" déclare l'avocate de la LICRA. « Si nous avions un doute sur le fait que les Blancs sont un groupe à protéger, et bien ce clip nous le rappelle. »
L'avocate de la LICRA fait un point sur la non-mixité "qui s'est développée ces dernières années." et "des ateliers interdits aux Blancs." Elle rappelle que la LICRA a fermement agi contre le stage organisé par SUD ÉDUCATION et par le festival organisé par MWASI.

#NickConrad
C'est au tour du procureur de prendre la parole. Pour lui, le clip de #NickConrad est « anachronique et à contre-sens ». Il explique aussi que quand on va chercher des références aux USA, il faut « plutôt aller du côté de Martin Luther King ».
« Le débat va se cantonner à la distanciation de l'oeuvre artistique » dit le procureur. « Ce que l'on doit définir c'est si on est passé du côté de ce qui est interdit. Et là, le message ne peut pas être compris : il fait des victimes des bourreaux. » #NickConrad
« Lorsque je parle d'anachronisme et de contre-sens, c'est parce qu'on a l'impression d'avoir quelque chose qui est hors du temps. Comment transposer quelque chose qui s'est passé aux USA aux 18e, 19e siècle... à Noisy-le-Grand aujourd'hui ? » demande le procureur. #NickConrad
Le procureur explique qu'il attendait « beaucoup du débat. Je voulais dissiper les ambiguïtés...mais je n'ai pas compris ce que #NickConrad voulait qu'on comprenne de son message. Je n'ai toujours pas compris. Si ce n'est que la question du racisme et de l'inversion le taraude. »
« À chaque fois, lorsqu'on fait référence ou qu'on juge du rap, ce sont des extraits, des phrases. Là, c'est différent, c'est la globalité qui est en cause. Tout le texte raconte la mise à mort. Je n'ai pas vu la scénarisation d'autre chose » dit le procureur. #NickConrad
Le procureur dit qu'il se distingue de la LICRA sur un point "il s'agit bien d'un artiste, il s'agit bien d'un rappeur, il est professionnel, sur ça, il n'y a rien à dire. Mais parfois l’œuvre échappe à son auteur, et je crois que c'est ce qui est arrivé là. »

#NickConrad
Sur la dimension artistique du clip de #NickConrad, le procureur explique que « l'imaginaire c'est quelque chose qui renvoie à la tendresse, à la poésie. Excusez-moi mais quand j'entends 'pendez-les Blancs', il n'y a rien de poétique. On est loin des vers de Villon. »
« J'ai pas trouvé dans les propos de #NickConrad, la distanciation nécessaire. Le message n'a pas été poli, ni au début ni à la fin. Il n'y a aucune clé pour comprendre que c'est une inversion » dit le proc'. « Dans ce genre singulier qu'est le rap, il a outrepassé les limites. »
Le procureur demande à la Cour d'entrer en voie de condamnation contre le rappeur Nick Conrad. « Je vous demande de condamner à 5000 € d'amende assortie de sursis ». #NickConrad
Le procès n'est pas fini. C'est au tour de la défense de #NickConrad de prendre la parole. Le rappeur est défendu par 2 avocats. Sa première avocate demande la relaxe. Elle évoque notamment la liberté de création artistique et la jurisprudence en matière de rap.
L'avocate de #NickConrad répond à l'avocate de la LICRA qui remettait en cause le statut d'artiste du rappeur « est-ce qu'il faut avoir un contrat chez Universal pour être considéré comme artiste et avoir le droit de créer librement ? C'est un rappeur et une oeuvre artistique. »
« Le rap a le droit d'être outrancier, revendicatif, exagéré, etc. Et la jurisprudence reconnait ce droit. Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce clip. C'est le clip d'un rappeur, rien d'autre » conclue la première avocate de #NickConrad.
Dernier avocat à passer à la barre pour la défense de #NickConrad. Il évoque les arrêts Sniper et Orelsan & demande la relaxe pour son client « comme l'ont été ces rappeurs avant lui. » Il revient également sur la question de la distanciation dans le cadre d'une œuvre artistique
« La distanciation ce n'est pas l'absence de réalisme. C'est très important. Et il faut le dire : il n'y a pas, en France, de groupes de noirs qui attrapent des Blancs et qui vont les pendre. Ces faits n'ont aucune transcription sociale. Ça n'existe pas."
(avocat de #NickConrad)
« Vous jugez #NickConrad pour des faits qui n'existent absolument pas en France contre les Blancs. Et comment ne pas voir l'allusion au Ku Klux Klan dans les scènes de son clip ? Comment ne pas voir qu'il s'agit d'une inversion ? » demande l'avocat du rappeur.
L'avocat de #NickConrad revient sur le texte du rappeur, phrase par phrase. Il s'arrête, par exemple, sur la phrase "Possédez-les, mettez leurs noms sur vos testaments" et explique qu'on n'a « jamais légué des Blancs sur des testaments alors que des Noirs si. »
L'avocat de #NickConrad revient sur le combat de Malcolm X et rappelle à quel point ses discours ne sont pas compris en France. Il lance aussi une petite pique sur l'opposition Martin Luther King/Malcolm X. « Ces discours devraient être lus partout. »
« Ce qui est décrit aujourd'hui comme un appel à des crimes, disons-le imaginaires, est en réalité le portrait d'un racisme bien réel, d'une violence qui s'est réellement exprimée. C'est ça qui est important » l'avocat de #NickConrad poursuit sa plaidoirie.
L'avocat de #NickConrad rappelle que la « sensibilité du public » qui reçoit une critique sur le racisme ne saurait limiter la liberté d'expression de ceux qui le dénoncent. « Nous souffrons qu'on vienne nous rappeler ces violences sans prendre 10 000 précautions. »
« Vous avez là une oeuvre d'art violente, choquante, désagréable certes » dit l'avocat de #NickConrad « mais parce que l'Histoire qu'elle rappelle est violente, choquante et désagréable. Ça a été mal compris mais on n'est pas les arbitres des goûts et des couleurs. »
« Quand je vois ce clip, je me dis qu'il n'y a pas besoin d'avoir bac+5 pour comprendre les réf. historiques. Alors l'AGRIF parle des "faibles d'esprit" qui pourraient avoir envie de passer à l'acte...mais ce n'est pas comme ça qu'on juge une œuvre » dit l'avocat de #NickConrad.
« Et pour finir, je ne veux pas qu’on condamne #NickConrad en lui disant “estimez-vous heureux que ce que vous dénoncez ne se produit plus”. C'est indigne. Tant que l’égalité parfaite ne sera pas atteinte, un message comme le sien ne doit pas être condamné » conclue l'avocat.
#NickConrad n'ayant rien souhaité ajouter, l'audience est levée. L'affaire est mise en délibéré. La décision sera rendue le 19 mars. Évidemment, je vous tiendrai au courant. Merci beaucoup d'avoir suivi & relayé ce live-tweet.
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Sihame Assbague
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!