Profile picture
, 23 tweets, 5 min read Read on Twitter
#Thread d'étape sur #Renault (n°3)
Ce que je pressentais est en train de se réaliser. Nos énarques, ne sachant pas grand chose, savent quand même faire une addition. Ils viennent donc de s’apercevoir que Renault est dramatiquement sous-évalué par le marché.lepoint.fr/automobile/fia…
On vient aussi de s’apercevoir que Fiat va prendre le contrôle de Renault, et qu’on va en plus lui offrir un énorme bonus en prime. Le jackpot !
Je rappelle (pour ceux qui n’ont pas suivi le dossier) que rien ne va plus pour Renault depuis la chute de Carlos Ghosn fin 2018.
Chute qui a entraîné la perte de contrôle sur Nissan-Mitsubishi, et ce malgré le fait que Renault en soit l’actionnaire principal. Situation elle-même consécutive d’un accord consenti par l’Etat français aux Japonais en 2015.
Accord qui prévoyait que les Conseils d’administration de Nissan et de Mitsubishi retrouvent leur autonomie dès que Carlos Ghosn quittera la tête de l’alliance. Incroyable concession faite aux Japonais pour faire passer la pilule de la prise de contrôle de Renault par l’Etat Fr.
L’Etat qui s’est octroyé des droits de vote double grâce au délirant raid boursier mené par @EmmanuelMacron de A à Z. Et ce, contre l’avis de tous les acteurs concernés, en France et au Japon.
Finalement, que Carlos Ghosn soit innocent ou coupable n’a guère d’importance puisque son départ de la tête de l’alliance était inéluctable. Et on aurait abouti à la situation actuelle tôt ou tard. Bien sûr, les Japonais ont accéléré le mouvement. L'occasion fait le larron.
Renault est historiquement sous-évalué par la bourse, notamment à cause de la difficulté à valoriser l’alliance avec Nissan-Mitsubishi et aussi (surtout?) à cause de la présence écrasante de l’Etat français, qui fait traditionnellement fuir les investisseurs (à juste titre).
Mais depuis le divorce (non prononcé mais effectif dans les faits) entre Nissan et Renault fin 2018, la valorisation de l’entreprise s’est littéralement effondrée. Pour le marché, Renault ne vaut plus rien sans Nissan-Mitsubishi, dont il a visiblement totalement perdu le contrôle
Nous arrivons donc en mai 2019, avec un constructeur automobile, #Renault, valorisé (net d’actifs) en NÉGATIF. En effet, en addition la valeur de ses participations dans Nissan-Mitsubishi, dans Daimler, de sa banque Renault Crédit et de la trésorerie disponible, ...
... on arrive à une valorisation négative(!) de 7 milliards d’euros pour Renault seul (incluant Dacia, Alpine, Lada et Samsung-Motors). Le tout, pour une société qui a fait 6 milliards de profits en 2018 ! Nous sommes en plein délire boursier...
Là-dessus, les Agnelli (la famille actionnaire historique de Fiat) font une proposition de fusion « entre égaux » à Renault, mais où la holding familiale des Agnelli aura la majorité de contrôle (pas fous les italiens).
Offre on ne peut plus opportune de la part de Fiat, qui voit dans le naufrage boursier de Renault une occasion incroyable de mettre la main sur une entreprise parfaitement saine et très rentable.
Côté français, nos énarques y voient une occasion de sortir Renault de l’impasse financière et stratégique, dans laquelle ils l’ont eux-mêmes précipité par leur manœuvre insensée de 2015. @EmmanuelMacron
Le marché, comme tous les gérants à courte-vue, a d’abord applaudi cette opération. Puis, beaucoup moins depuis quelques jours, car comprenant qu’il va se faire déposséder de Renault sans être payé à la juste valeur de l’entreprise.
Aujourd’hui on apprend que dans le Conseil d’administration de Renault plusieurs voix s’élèvent contre la razzia italienne, compte tenu de la sous-valorisation criante du losange. Et demandent donc une rallonge financière à Fiat.
Mais les Italiens rejettent non seulement toute idée d’une offre supérieure, mais font également savoir que l'offre de départ est à prendre ou à laisser, et qu’il faut se décider vite! Comme si Renault était au bord de la faillite et avait un besoin urgent de Fiat pour le sauver.
Fiat qui, rappelons-le, n’a strictement RIEN à offrir en dehors des marques Jeep et Dodge qui représentent l’essentiel de ses profits. Alors, comment les Italiens peuvent-ils afficher une telle assurance, pour ne pas dire arrogance?
Parce-que depuis son divorce de fait avec Nissan-Mitsubishi, Renault ressemble à un animal blessé. Fiat joue donc son rôle de prédateur opportuniste qui fond sur une proie affaiblie (et surtout bradée !).
Et Fiat a un ÉNORME avantage sur Renault : il est dirigé par une famille d’actionnaires-fondateurs qui a une vision de long terme et qui est financièrement très impliquée. Alors qu’en face il y a (surtout) des énarques irresponsables, qui ne prennent aucun risque capitalistique
Pire : ce sont ces mêmes énarques qui ont mis Renault dans sa position de faiblesse actuelle. Alors qu’il y a tout juste 1 an, on célébrait Renault-Nissan-Mitsubishi comme le premier groupe automobile mondial. Incroyable mais vrai...
L’Etat n’a décidément pas d’égal pour transformer l’or en plomb. Pour l’instant, et j’espère me tromper, on semble bien parti pour vivre en direct la perte d’une des dernières industries françaises rentables et exportatrices, offerte sur un plateau a des actionnaires Italiens.
Le destin de Renault ne sera alors plus français et ses actionnaires (dont les contribuables) auront clairement été lésés. Et nous connaissons précisément les responsables de cet incroyable fiasco : l’Etat en général et @EmmanuelMacron en particulier.
Je ne comprendrai jamais les français (nombreux) qui défendent mordicus les nationalisations et l’ingérence de l’Etat dans les entreprises. Ne retiendra-t-on donc jamais rien de l’histoire en France ?? #Fin (provisoire)
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Ben oui
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!