, 47 tweets, 11 min read Read on Twitter
En pleine écoute de cette émission, je suis étonné du manque de connaissances, partagé entre Mathieu Gallet et le présentateur sur le podcast en général.

Ça va threader sec, désolé, mais j'en ai plein le pelage de voir des imbéciles et des escrocs traités en pionniers et héros.
La répétition de "Majelan est le premier à faire ça" est soit de la malhonnêteté intellectuelle ou alors de l'ignorance crasse. D'autres acteurs comme Podbean et d'autres existent depuis de nombreuses années, même business model, copier ce qui existe n'est en rien une innovation.
La morgue de Gallet à continuer de mettre en avant les émissions "Chez Majelan" comme s'ils faisaient parti de son cheptel/catalogue est époustouflante. Et bien sûr, tout est "chez lui", à l'encontre du respect ou des lois en vigueur. j'y reviendrai, enlève pas ta petite culotte.
Je veux bien que l'on écoute ses invités mais laisser passer des mensonges éhontés sans ciller, désolé mais niveau déontologie, on frôle le ridicule. Et ce n'est pas une vue de l'esprit, Gallet joue la bienveillance et l'ouverture en se servant des podcasts comme produits d'appel
"Faire découvrir des continents entiers de podcasts" - Mathieu Gallet

Foutre dieu Mathieu, t'as fait aspirer les listes d'@ApplePodcasts Podcast par tes devs, t'as pas découvert la queue de quelque chose, les apps de podcasts le font depuis 20 ans.
Je souligne le silence abrutissant de Bruno Guglielminetti qui semble peu intéressé ou peu éduqué au marché, laissant son invité déblatérer des idioties et des mensonges en lui servant la soupe "vous êtes le premier". Oui, il va être le premier à se prendre une volée légale.
Je ne relèverai pas la relance complice et méprisante envers les producteurs indépendants de l'animateur, possible que le respect ne soit pas le même de l'autre côté de l'atlantique, elle n'est certainement pas chez Gallet.
Oser parler de Radio Libre, comme s'il était porteur des valeurs qui étaient celles de 1984, alors qu'on est clairement dans l'application de méthodes de "Growth Hacking", terme d'ailleurs utilisé lors de certaines réunions avec les investisseurs, me donne envie de vomir.
"Chez Majelan, pas besoin de payer, il y a beaucoup à découvrir dans la partie gratuite"

Encore une fois, le travail des producteurs aspirés sur l'app sert de produit d'appel, venez chez Majelan, on a plein de podcasts.

La fumisterie est absolue, le cynisme, constant.
À ces deux traits j'ajoute la tentative maladroite de faire passer les signataires du manifeste pour des radicaux du podcast, des marginaux qui font du bruit alors que le bienveillant escroc condamné et son entreprise sont ouverts et amis du public. 🔥
Du podacts, j'en anime, produis, conçois et monétise depuis longtemps. Suis-je VP d'une asso non lucrative ? Oui, elle est une oasis libre de ces contraintes, mais dans mon boulot, comme une majorité je n'ai rien contre, du moment que ce n'est pas fait à la zob.
J'ai roulé ma bosse dans la presse spécialisée et le web, j'ai vu les mêmes jeunes coyotes affamés débarquer, exploiter personnes et entreprises, tirer un maximum de revenus avant de faire s'écrouler leur empire.
Si scier la branche sur laquelle on est assis est une constante du capitalisme débridé, le cas de figure du podcast est différent parce qu'il s'attaque à l'exploitation décomplexée de contenus copyrightés (du Creative Common sous toutes ses formes que licenciés).
Parce que le droit à la propriété intellectuelle est une mine de petites joies et de zones grises, il faudra à un moment trancher, concentrons-nous sur des cas précis : Le CC-BY-NC-ND et les productions licenciées amateurs et professionnelles.
À quel moment, une licence d'exploitation peut être reniée pour utiliser un contenu sans l'accord de son propriétaire ? Techniquement, jamais, mais bizarrement, ça fait pas trop chier Mathieu Gallet qui voit ça comme du contenu gratos qu'il "met en avant" et dont il se sert.
S'il faut faire appel à la loi, ça sera fait, mais dans le cas où une création CC-BY-NC-ND ou licenciée est utilisée pour servir de d'outil publicitaire pour attirer une vente, elle l'est dans un but commercial. Les conseillers de Gallet son chers mais pas plus compétents que lui
Parce que Reflets D'Acide, Le Survivaure ou d'autres signataires sont des artistes, leurs productions, bandes dessinées, produits dérivées etc sont licenciés, de la même manière que le Daniel qui fait son podcast sur les timbres ou la Amandine qui parle de ses livres favoris.
Alors, je peux me fourvoyer sur certains points et les juristes du coin rectifieront peut-être au passage, mais le mode de distribution n'enlève en rien les droits afférents à la propriété intellectuelle et aux droits d'exploitation apposés par le créateur.
Depuis 2013, j'ai vu des dizaines de sites, applications et entreprises piller et se servir du prétexte "Le RSS est libre donc on fait ce que l'on veut". Majelan n'est en rien le premier, si ce n'est le premier devant lequel des voix s'élèvent enfin contre ces pratiques re/vues
Ai-je un problème avec la monétisation du podcast ? Non. Suis-je contre l'exploitation du travail et des créations des gens à des fins mercantiles sans jamais considérer leurs droits ou le droit ? ABSOLUMENT.
Gallet se croit grand explorateur, ses tonneaux pleins de podcasts gratuits pour faire le tour du monde, mais il oublie quel a été le funeste destin de Fernand de Magellan, grand explorateur forçant à la conversion les "sauvages" qu'il croisait.
Les arquebuses de son argent sont peut-être rutilantes, mais comme jadis, des boucliers de bois durs rappelleront que la morgue et le pillage, même pour la grandeur d'un destin, n'ont que peu de valeur face à des gens motivés à protéger leurs biens.

TL;DR : Ça va tanker chérie.
Parce que 3H plus tard je suis toujours furieux, c'est bon, on ouvre les vannes, 5 ans que je reste calme.

Dois-je vous parler des grands pontes ex Radio France et journalistes qui se sont pointés la gueule enfarinée en 2014/2015 en inventant le podcast natif ?

Le fou rire.
Ces gens là, pour citer Brel dans toute sa justesse, regardent des producteurs installés depuis 10 ans ou plus comme des moins que rien, ne comprennent que peu voire rien à la création de formats, idem possibilités infinies du média.
Alors par contre ça en a astiqué des rambardes quand ils se sont pointés, tous avec les mêmes recettes, tous avec les mêmes éléments de langage, pionniers du "nouveau podcast". Putain y en avait un ancien ?

OH BAH MERDE JOJO J'ÉTAIS PAS AU COURANT, INCROYABLE DU CUL.
Et parce que t'es pas du sérail des masturbateurs circulaires et des avides de thunes, on te méprise et te rabaisse abondamment, avec tout le miel et la condescendance qui siéent à l'ignorance crasse, toujours présente en ces situations businesso-mondaines.
Alors, sans haine aucune, mais avec beaucoup de déception, je comprends a posteriori que ces gens là étaient opportunistes certes, mais surtout paumés, et que leur programmation de sbires de la productivité médiatique les vouait à l'échec, ou au rachat triste et prévisible.
À l'époque, j'avais l'impression d'être un freak dans un cirque Victorien face à ces personnes, à l'exception d'un seul, qui se reconnaîtra, bien intelligent personnage, mais manquant parfois de lucidité ou de colonne vertébrale, je ne saurai jamais.
Entre bonne volonté, méconnaissance chronique et pure vision business, j'étais malgré tout très à l'aise, parce que j'en avais vu d'autres avant et que l'avenir allait me donner raison : Ils se sont plantés ou ont bien dévié de leur postulat de départ.
Sauf que le prolo que je suis, malgré tout relativement instruit, leur a balancé une bombe dès la première discussion de groupe : "Pardon de vous interrompre, mais vous êtes conscients qu'il n'y a, en France, aujourd'hui (2015) pas de marché du podcast ? "
Et là j'ai vu des yeux écarquillés comme les projecteurs de Gotham City, presque choqués d'entendre une vérité alors tangible et mesurable mais néanmoins vexante quant à leurs idées de réussite et leurs désirs de grandeur.
Quelques réunions s'en sont suivies, mais très vite, "ah vous n'étiez pas dans les mails", "ah on vous a oublié ?", le classique mépris que l'on ne prend pas mal quand on a, à cette époque, la furieuse certitude qu'une moitié crèvera sous 5 ans et que l'autre tapinera son rachat.
Parce que le marché podcast pour eux c'était ça : on débarque avec tout le carnet médiatique, on fait le tour Figaro / Le Monde / Slate / L'Express / Le Point et bobonne et concon ils vont nous écouter, et on va leur faire écouter de la pub et du placement produit à ces cons !
La France c'est d'abord Paris, donc on va se lustrer bien fort sur les sujets trendy qui font s'humecter les lèvres des éveillés en tout genre. Je ne vous fais pas le détail, ils sont encore les mêmes, OMEGALOL TO ROTFLCOPTER.
Le ciblage prend un peu, merci le coverage massif que n'auront pas eu bien d'autres artistes et créateurs moins proches de ces sphères, quel que soit le média. J'ajouterai que la bienveillance de certaines plumes, souvent par fainéantise, reste gravée dans mon souvenir, mais bref
Bref, le mépris.

5 ans plus tard, quelles leçons tirer de cette époque et de ces gens ? Une tonne, mais de base, ce que je vous dis n'a aucune valeur, parce que Mathieu Gallet a raison. Non je déconne, il suit le même chemin, comme les autres avant lui, il est juste plus bruyant
Plus de la moitié des gens de cette époque ne vivent pas du podcast en lui-même, et quand ils en tirent des revenus, c'est uniquement sur de la prod média pour des clients. Les membres des shows sont peu voire pas payés, faut pas déconner non plus, "on les met en avant".
Ça vous rappelle un truc ? AH BAH OUI.

Les podcasts gratos sont un produit d'appel, derrière le rideau ça fait de la prod média & marketing. EUREKA, s'exclament les annonceurs, mais il leur faut un truc pour vendre mieux leur pub : des statistiques détaillées.
Et là on a frôlé le barrel roll no item no pants quand j'ai entendu ça :

LA NÉCESSITÉ DE CRÉER LE "MÉDIAMETRIE" DU PODCAST.
Ventre-Saint-Gris, on avait tapé dans le fond du panier des conneries abracadabrantesques et des rêves humides finis au Destop.

Je vais expliquer un truc un peu technique si tu débarques de 1985, les metrics de chaque podcast, toutes les stats d'écoute sont sur le serveur. OMG!
Donc mon serveur me dit combien j'ai de téléchargements, c'est bien j'ai fait 5K sur X, 15K sur Y, je suis content, je peux même pousser un peu avec les reports de Google. Mais ça ne suffit pas à ces gens, rappelez-vous, la création, c'est pas leur fort, faut donc qu'ils s'aident
Et ils veulent quoi ? Savoir qui écoute, comment, son genre, son âge, son niveau social, son éducation, ce qu'il a acheté à bouffer et à qui il pense en écoutant leur podcast de chie sur son téléphone.

Sauf que ça, bah t'as pas tout ça sur un serveur.
Du coup t'as des stats mais elles sont froides, brutes et pas détaillées, t'as deux services de metrics pour faire un delta que tu utilises, genre Awstats et Podtrac, et derrière c'est léger pour savoir qui écoute quoi.
Mais Jean Michemuche, lui, il a besoin de ça pour vendre les données et monter le prix de ses putains de pubs, et si c'est ciblé c'est mieux, parce qu'après il va pouvoir faire des podcasts ciblés 92EZ pour X et Y et comme ça PROFIT.
Vous vous en doutez, là aussi cette grosse bande de noeuds a foiré, mais leur projet a pas fini à la benne, mais dans une autre idée.

Voyant que le podcast ça payait pas vraiment les Berluti, il fallait une idée : Devenir le Netflix du Podcast.

Ça en a pissé des pages sur ça.
Alors évidemment ça se défend aux grands dieux devant le Mont Olympe qu'on ne veut pas être ça, et qu'on veut être là pour aider les créateurs et les publics.

C'est surtout parce qu'aucun n'est capable d'acheter ET de produire un catalogue riche, varié et cohérent.
TL:DR: De 2014 à 2019 même topo, du Growth Hacking et de la captation de publics pour l'obtention de stats détaillées, parce que cette bande de crèves la faim grillés de partout veut du biff.

Et le média ?

Il va bien merci, il grandit chaque jour malgré eux, même sans argent.
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Franck Extanasié 🦊
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!