Profile picture
, 66 tweets, 25 min read Read on Twitter
Je vais quitter exceptionnellement le domaine de la Santé pour m'intéresser à une polémique en cours @emma_ducros et @CheckNewsfr. Pourquoi ? Principalement pour les méthodes utilisées. Et on va voir qu'on est très loin du fact-checking.
Rappelons la base. Le principe du fact-checking est de vérifier des faits. Pas de les inventer ou d'insinuer. Des faits, rien que des faits. Et on va voir que @CheckNewsfr a écrit un article en quittant ce principe fondamental pour une attaque à charge
Une des choses que @CheckNewsfr a reproché a ses contradicteurs a été de ne pas avoir lu l'article. Alors on va le décrypter ligne par ligne et expliquer à chaque fois que @CheckNewsfr a préféré l'argument d'autorité ou l'insinuation au fact checking. C'est parti.
On commence avec la question qui déclenche l'enquête. Visiblement, un certain Jean a décidé de saisir CheckNews d'une question. Mais impossible de lire la question ou de savoir si la question existe réellement puisque la source de cette question n'est pas donnée. 1er problème.
Comment peut-on faire confiance à @CheckNewsfr si la source de la question n'est pas présente. @CheckNewsfr est saisi publiquement. A ce titre, la source de la question doit être publique. Cela permet plusieurs choses.
1- de vérifier que CheckNewsfr a répondu à une vraie question
2- de savoir d'où vient la question. Ce point peut permettre d'évaluer l'intention de la personne ayant posé la question.
3- de savoir si @CheckNewsfr a vraiment été saisi d'une question par un internaute ou a décidé de son propre chef de traiter cette question.
Une question peut ne pas être anodine. Obtenir la source de la question est une base pour que le lecteur puisse juger du déclenchement de l'enquête. Plusieurs lecteurs ont demandé d'avoir accès à la source de la question. Pour l'instant, je n'ai pas vu de réponse de @CheckNewsfr
Ne pas fournir de sources. Vous avouerez que c'est très ennuyeux pour un journal de fact-checking. Carrément antinomique. Et on va retrouver ce problème de travail non sourcé (entendez par là: je ne vous donne pas accès à la source croyez moi sur parole).
Ce travail peut se justifier dans une optique d'enquête journalistique. MAIS PAS DANS DU FACT-CHECKING. Ne pas donner accès aux sources est contradictoire avec l'exercice du fact-checking et disqualifie celui-ci.
Continuons. La question de Jean serait donc: "Est-ce que Emmanuelle Ducros effectuait des «ménages» pour des groupes de l’industrie agro-alimentaire?" Question singulière qui vise directement une personne. Mais soit. Suivons cette question avec rigueur.
Qu'est-ce que l'industrie agro-alimentaire ? Prenons la définition de l'INSEE:
Transformation et conservation de la viande, fruits et légumes, huiles grasses, grains, boulangerie-patisserie et boissons.
1er élément qui saute aux yeux: Pas d'agriculture. C'est un autre secteur
Si @checknewsfr cherche un ménage de @emma_ducros avec la boulangerie, c'est le cadre de la question posée
Si @CheckNewsfr cherche un ménage avec 1 industrie des pesticides? Ce n'est plus le cadre de la question posée. On pourra alors questionner les intentions réelles du journal
Pour ceux qui aiment les procedures, on vient de poser le "scope" de l'article. Parlons du contexte. @CheckNewsfr affirme que
"Emmanuelle Ducros effectuait des «ménages» pour des groupes de l’industrie agro-alimentaire".
Où est la source de cette affirmation ?
Pas de source ? L'affirmation devient un argument d'autorité. Je vais le marteler dans ce thread. Pas de source, nous ne sommes plus dans du fact-checking mais dans un édito ou un article de presse et le principe du fact-checking est alors dévoyé.
Très vite, on va reprocher cette absence de source à @checknewsfr qui va décidé d'utiliser une technique très discutable: l'effet loupe. Cette technique consiste à zoomer sur une partie de l'information et a élaguer le contexte.
Car, quand on dézoome, le lecteur obtient plus d'élément du contexte et n'a plus la même compréhension.
Comme dans cet exemple-ci
Le point central est donc: qu'est-ce qu'un ménage?
Dans son article @CheckNewsfr définit le ménage par: des prestations rémunérées où les journalistes mettent le temps d’une heure ou d’une journée leur notoriété, ou leur expertise, au service d’une marque ou d’une association.
Mais @CheckNewsfr ne source pas cette définition. Cette définition devient de facto un argument d'autorité. L'opinion du rédacteur de cet article. Et non pas une définition reconnue et vérifiable.
D'ailleurs, cette définition n'est utilisé que par @CheckNewsfr puisqu'on en retrouve un copier/coller dans un autre article du même auteur sur les ménages à France Télévisions (indiquant à l'époque que TOUTES les rédactions étaient concernées)
liberation.fr/checknews/2018…
Mais d'autres journalistes ont une autre définition. Selon la définition choisie et en l'absence de sources, la version de @CheckNewsfr sur le mensonge devient contestable puisque selon d'autres définitions, il ne s'agissait pas d'un ménage.
Et à nouveau, en l'absence de sources, de faits, on sort du fact-checking pour passer à un édito ou un article orienté. On sort du cadre. Et ça c'est problématique. @CheckNewsfr ne peut affirmer que @emma_ducros a menti sans être en mesure de sourcer une définition admise
Et très vite, @checknews va décider de balancer le cadre de la question aux orties pour s'attaquer à @emma_ducros sur le cadre des industries des pesticides. Industrie qui ne fait pas partie des industries de l'agro-alimentaire.
Et là très vite, on ne sait plus si c'est Jean qui a posé une question sur l'Agro-alimentaire ou si c'est Karl qui a saisi @CheckNewsfr. Car quelle est le rapport avec la question initiale? On voit ici le problème de ne pas avoir accès à la source de la question.
Puis @CheckNewsfr dégaine très vite la technique dite de l'insinuation.
D'abord avec un fait: @emma_ducros a enregistré une activité de conseil en tant qu'entrepreneur indivivuel (et non pas une société de conseil comme le dit @CheckNewsfr, erreur non corrigée à ce jour). C'est vérifiable sur le registre du commerce.
OK, c'est un fait. Mais que nous apprend-t-il ? Rien. On sait juste que @emma_ducros a enregistré cette activité. Y'a-t-il de l'activité ? Qui sont les clients? Le chiffre d'affaires, Les pertes? Rien de tout n'est dit.
Ce fait n'a donc aucune utilité pour la question. Sauf...à ouvrir la technique de l'insinuation. Et le sophisme utilisé est particulièrement lamentable je trouve.
Voyez. @CheckNewsfr montre un fait. Puis, dans le même paragraphe, @CheckNewsfr va lier ce fait à une insinuation sans rapport démontré:
"@emma_ducros, qui a 1 société (fait), n'est pas seulement journaliste (insinuation), elle anime aussi des conférences (sophisme liant les 2)"
A nouveau, il ne s'agit plus de fact-checking mais d'attaque et d'insinuation. L'activité déclarée ne permet pas à @CheckNewsfr de lier ainsi les conférences à cet entrepreunariat individuel. Il n'y a aucune preuve. Mais @CheckNewsfr utilise le sophisme pour l'insinuer
1- @emma_ducros a une société de conseil (en fait non, c'est de l'EI)
2- @emma_ducros fait des conférences
Sophisme avec insinuation: @emma_ducros est payé pour toutes les conférences
Aucune preuve de cela. Ce n'est pas affirmé directement. C'est insinué. Où est le fact-checking?
Puis @checknews, fait la liste des interventions de @emma_ducros ces 2 années. Uniquement dans l'agro-alimentaire? Non. rappelez vous, on est sorti du cadre
@CheckNewsfr passe tout en revue. On se demande même si ce n'est pas Karl qui a fournit la liste en + de la question
Demandez vous le rapport avec la question sur les ménages dans l'industrie agro-alimentaire quand @CheckNewsfr nous explique que @emma_ducros a participé à des conférences sur:
- La loi littoral
- La vie citoyenne à travers les nouvelles techno
- Les pesticides
AUCUN RAPPORT
Oui, mais là encore, répondre à la question n'est pas le but recherché. Le but recherché est d'utiliser l'insinuation suivante : voyez comment elle est lié aux lobbys en participant à ces conférences.
Une seule conférence trouve un rapport avec l'agro-alimentaire et la question d'origine : une conférence organisée par la Fédération des entreprises de boulangerie. Tout le reste est en dehors du champ de la question.
Et on va comprendre que @CheckNewsfr ne s'intéresse plus tellement à la question de Jean et a décidé de la remplacer par la question de Karl. Tous les débats sont concernés par l'enquête.
Est-ce que Jean a aussi demandé d'enquêter sur les menages sur la loi littoral ou sur les civitech. Qui pose les questions ? Jean ou Karl ? Car Jean ne vous a pas demandé d'enquêter sur les civitech. Enfin, on le suppose au titre de l'article
Déjà, on apprend que @emma_ducros n'a pas été payé pour certains débats. Lesquels ? On n'a pas la liste. Pas de source, pas de faits. Juste un "croyez-moi sur parole, je suis fact-checkeur"
Puis un sous titre phare. @emma_ducros a été payée par la fédération des boulangers.
L'affirmation est-elle sourcée, a-t-on accès à des documents ? Non. On a accès à des témoignages rapportées par @CheckNewsfr
Un autre journaliste confirme avoir été payé. 0 preuve. Cela concerne...un autre journaliste et montre que la FEB est prête à payer. Important de le rappeler. Un fact-checkeur doit présenter des faits. Pas des insinuations.
Le délégué général de la FEB confirmerait à @CheckNewsfr la rémunération pour une prestation de 1000 euros. A-t-on accès à la source ? Non
Et la principale intéressée ? Elle confirme aussi d'après @CheckNewsfr et n'a pas démenti publiquement. Donc, là, il s'agit d'un fait.
Alors pourquoi @emma_ducros aurait-elle menti ? On en revient à la définition du ménage. Elle n'a pas animé mais participé à une conférence comme intervenante.
L'article aurait pu s'arrêter là : Oui, @emma_ducros a fait un ménage pour au moins une industrie agro-alimentaire, la boulangerie. Elle ne considère pas ça comme un ménage. Nous ne sommes pas d'accord. La définition nécessite d'être précisé.
Mais bon, on était déjà hors cadre, la question de Jean n'était plus qu'un vague souvenir alors autant continuer
Hop, appel à l'employeur @nicolasbeytout pour dénoncer @emma_ducros.
Qu'est-ce que cela apporte à l'article? Rien. Sauf une insinuation.
Et pas d'accès à la source
Le même @nicolasbeytout écrira quelques jours après une lettre ouverte pour se plaindre des méthodes de @CheckNewsfr. Ca c'est un fait. Et on a la source.
Puis, @CheckNewsfr s'attaque à la question de Karl et Tristan : le lobby des pesticides.
Jean tu es gentil avec ta question, est-ce que tu peux rentrer chez toi maintenant ? Les adultes travaillent.
Et d'un point de vue du fact-checking, je pense que cela restera l'un des pires exercices à ce jour. Même du point de vue journalistique (qui est une activité différente je rappelle), la méthode utilisée est très embarrassante.
Le contexte est posée
"En février 2019, la journaliste animait en effet la réunion annuelle de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP)"
Et @emma_ducros se défend d'avoir été rémunéré pour cet événement. Il y a donc un démenti de l'intéressé.
Pour démontrer qu'il y a eu paiement, un fact-checkeur va devoir produire des documents. Avoir des sources. Vérifiées ET vérifiables. Sinon, il ne s'agit plus de fact-checking. Bref, faut du lourd.
Et quand je lis la suite, je tombe des nues.
"Un enregistrement, réalisé début mars par une personne qui s’est fait passer pour Emmanuelle Ducros auprès d’un employé de l’UIPP, atteste d’un devis adressé par la journaliste. "
C'EST QUOI CE DELIRE !!!!
Depuis quand le fact-checking consiste a utilisé un enregistrement obtenu illégalement par une usurpation d'identité. OU SONT LES FAITS ICI !!! Le seul fait est une méthode illégale, pénalement répréhensible et dont la crédibilité est proche du 0.
Et en plus, @CheckNewsfr n'a pas entendu l'enregistrement, on leur a raconté.
Niveau de preuve = Ma voisine, ma nièce et mon coiffeur ont pris de l'homéopathie pour guérir le cancer. Et ça marche sur les animaux et les enfants.
Ca ne vaut rien journalistiquement. Et du point de vue d'un fact-checkeur, en aucun cas, on ne devrait mentionner l'existence de cet enregistrement. AUCUN FAIT. De l'insinuation, de l'argument d'autorité et des on-dit.
LA-MEN-TABLE. Et je pèse mes mots.
Puis, @CheckNewsfr nous apprend que Pascal Berthelot, animateur agricole a été rémunéré pour animer une conférence de lu lobby des pesticides. Normal, vu que c'est désormais son métier. En quoi cela concerne @emma_ducros ?
Et bien, cela sert à faire une insinuation. Vous vous rappelez cet autre journaliste payé par la FEB? Et bien, c'est la même technique.
On prend un ancien journaliste, Pascal Berthelot, on lui demande combien il est payé pour son nouveau travail d'animateur et on insinue que @emma_ducros a touché pareil sur la base d'un enregistrement crapoteux rapporté par des on-dit. OU SONT LES FAITS ?
Et là, on va assister à la lente agonie du fact-checking de @CheckNewsfr.
Il est demandé à @emma_ducros si le devis existe. Elle le réfute. Là encore, on s'attend à des faits consistants, des preuves, des documents. MONTREZ NOUS CE DEVIS BON SANG !!!
Et bien non. @CheckNewsfr va contacter le chargé de communication Sylvain Camus du lobby des pesticides qui n'était pas en poste à cette date et n'a pas participé à l'évènement. Il n'a donc aucun lien direct avec l'évènement.
Il aurait confirmé à @CheckNewsfr l'existence d'un devis avant de se rétracter et de dire qu'il n'est pas en mesure de confirmer l'existence d'un devis.
Larticle finira par affirmer que finalement @emma_ducros n'a pas été payé car elle aurait refusé d'être rémunéré malgré ce devis qui n'existe aujourd'hui que dans un enregistrement crapoteux.
Et comme si les insinuations n'étaient pas suffisantes, @CheckNewsfr affirmera que ce "revirement" est le fait de son enquête. Quand on n'a pas de fait, on comble les vides par une théorie du complot. La méthode Fox News
Cette phrase sera finalement retiré, là encore devant la bronca déclenchée par ces méthodes.
Voilà les faits.
- Oui, Jean (tu peux revenir maintenant) @emma_ducros a touché 1000 euros d'une industrie agro-alimentaire : la fédé des boulangers.
Rien de la Civitec et pour la loi littoral
-...
- comment ça c'était pas ta question, Jean ?
Et pour Karl et Tristan, voici les faits
Aucun devis, aucune preuve matérielle pour le lobby des pesticides. La principale concernée dément l'existence du devis. Par contre, il y a bien un enregistrement frauduleux qui se balade dans les rédactions.
L'exercice auquel s'est offert @checknews restera donc 1 cas d'école de ce qui ne doit pas être fait en matière de fact-checking
- Oublier que seuls les faits comptent
- Ne pas produire les source des affirmations
- Combler les vides par une théorie du complot et des insinuations
Le Fact-Checking nécessite une approche scientifique. Il doit suivre une règle que j'ai répété tout le long de ce thread : tout doit être sourcée, vérifiée et vérifiable par le lecteur. Car quand on lit du factchecking, ce n'est pas pour se retrouver sur FoxNews.
Désolé d'avoir quitté le domaine de la santé. Mais on voit désormais ces méthodes également utilisées pour les sujets liés à la santé (homéopathie, vaccination...). Il me semblait donc nécessaire de faire ce détour.
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Medicus
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!