=Thread "Dessin" Episode 2 - Sketchbook, le digital, le tradi, faire une etude =

Salut, ce thread est la suite d'une série, c'est l'episode 2 .
Si tu veux le premier il est ici :

Bon, je ne voulais pas partir si tôt là dessus mais visiblement on me demande de parler de logiciel et de faire un petit tuto, je vous propose donc qu'on parte sur une etude
L'idée est simplement de faire un dessin, pas à pas, ensemble, étape par étape.

C'est pas pour le montrer, on s'en tape !
C'est juste pour étudier, et comprendre un peu comment ça marche
C'est ce que je fait pas mal en ce moment justement parce que, alors que je découvre le dessin au "digital" j'essai d'apprivoiser d'autres logiciel, c'est utile pour se faire la main.

Et surtout je commence tout doucement à appréhender la tablette
Parce que dessiner, c'est être capable de traduire ce que vous avez dans la tête ou que vous voyez sur quelque chose de figé, de plat. Il est nécessaire d'être à l'aise dans cette gymnastique.

Et cette aisance, on l'obtient en pratiquant, en expérimentant.
Chose importante, si au début vous ressentez un certain inconfort, une certaine lenteur, sachez que ça finira par disparaître, surtout si vous êtes jeunes, le cerveau étant un organe qui s'adapte, faire des gestes répétés il va favoriser certaines connexion neuronales
Vous gagnerez en aisance et en précision avec le temps, à condition de savoir et de chercher à comprendre ce que vous faites, ne soyez pas "mentalement avachi" lorsque vous pratiquez. Réfléchissez, restez éveillé. Ne vous laissez pas entraîner par votre outils
Pour cette étude, je vous propose de vous munir si vous en avez une de votre tablette et de Sketchbook qui est une application gratuite.

Elle me semble très accessible pour les débutant, même si elle n'a pas le potentiel de Photoshop. On vas en faire un rapide tour d'outils
Télécharger Sketchbook c'est ici ➡️ sketchbook.com/thankyou
Pour les autres, ce sera feuille de croquis, crayon HB, et gouache ou acrylique (pas d'aquarelle)
Pour démarrer, après avoir téléchargé SKETCHBOOK, on va ouvrir le logiciel et créer une nouvelle esquisse dans ce menu: une fenêtre s'ouvre avec deux valeur à entrer. Partez sur de 1600 / 900 ça devrais être assez haut pour être confortable pour ce que nous avons à faire
(En principe, si vous voulez être vraiment "confort" partez plus sur du 2500) mais là on fait juste une petite étude sans prétention.

Pensez aussi que plus votre "canva" sera grand et plus il pompera en ressource et stockage
on a donc un nouveau canva tout blanc qui apparait. Vous pouvez tracer quelques traits, on va voir vaguement a quoi sert quoi : A droit normalement se trouve une roue avec plein de couleur. Le curseur sur la roue vous permet de choisir une teinte
Et le carré vous permet, verticalement de sélectionner une luminosité, horizontalement une saturation (couleur vive vers gris) .

On peu donc considérer que via SKETCHBOOK, une couleur est faite de trois paramètres : Teinte, lumière, intensité
Il y à bien sur d'autre manière de faire mais on ne va pas entrer dans le détail pour le moment, en revanche, je vais vous expliquer un principe d'optique parce qu'il y a une différence entre dessiner sur un écran et dessiner sur un feuille au niveau des couleurs
Si vous faites du traditionnel, méfiez vous, si vous faites de la couleur, des réf qui proviennent d'écran, vous ne pourrez jamais atteindre leur intensité. Oui, c'est tout con, c'est parce que c'est de la lumière :
=Optique, quelques bases=

La lumière du soleil, vous le savez sans doute est constitué de plein de rayon qui peuvent , en plus de produire de la chaleur, correspondre à des couleurs. Quand une lumière est blanche, en réalité elle contient toutes les couleurs possible
un arc en ciel entier dans un rayon de lumière. si vous avez l'occasion un jour de parler à un régisseur, demandez lui de vous faire fonctionner 3 spots : Rouge, vert, bleu. Il s'agit des 3 couleurs primaires de la lumière Vert et rouge donnent du jaune, bleu et rouge un magenta
Et bleu et vert donnent un cyan un peu cheulou. Les trois ensemble donne du blanc.

Il s'agit de la synthèse additive et c'est comme ça que ça se passe avec un écran. De la lumière entre directement dans votre œil. Si l’écran est blanc, en vérité il vous envois
un maximum de rouge, de bleu et de vert.

Pour ce qui est de la peinture traditionnelle...
En revanche... c'est pas la même tisane...

Concrètement, si vous voyez un objet, cela signifie que de la lumière à percuté cet objet et à été envoyé dans votre œil
Prenons 3 balles, une blanche, une noir, et une rouge.

Si je les met au soleil, je vais bien les voir, mais au bout de quelques minutes il va se passer un truc étrange: la noire sera plus chaude que les autres.

Pourquoi ?
Simplement parce que elle à absorbé plus de rayon lumineux que les deux autres.

Pourquoi ? Parce que elle est noir.

En réalité, nous la voyons noire parce que elle à absorbé tous les rayon coloré et ne renvoi rien.
La blanche c'est l'inverse, en principe elle est la plus froide. Elle n'absorbe rien, et renvoi tout. Le mélange de toutes ces couleurs fait que, comme pour la lumière blanche, nous la voyons blanche.
Et la rouge ? Et bien en réalité elle absorbe toutes les autres couleurs, et renvoi le rouge. Elle ne renvoi qu'une seul fréquence de rayonnement. Il en va de même sur un feuille avec de la peinture, quand vous peignez en rouge, la lumière qui est renvoyée est rouge.
Mais seulement, nous ne somme pas dans le même fonctionnement de lumiere qu'avec les spots. Nous somme dans de la synthese soustractive. les couleurs primaires sont : Cyan, Magenta, Jaune primaire. Ensemble elle forment du noir. (ou du marron avec de la peinture)
Retenez simplement :
la synthèse soustractive enlève des couleurs, c'est pourquoi une impression sera toujours plus sombre qu'un écran.

C'est pourquoi il existe moins de teinte en soustractive qu'en additive.
Fait rigolo, en additive (lumiere pure) le vert est la teinte qui dispose du plus de nuance possible, beaucoup plus. Cela s'explique très certainement par le fait que nos ancêtre vivaient dans les arbres, les feuilles disposant de ces nuances et camouflant des prédateurs
Bref, on s’inquiète pas, mais si vous bossez en tradi, bossez sous une bonne lampe.

Si vous êtes sur écran aussi d'ailleurs.

N'allez pas vous cramer les yeux. (un écran c'est de la lumière directement sur vos rétines, c'est pas super bon)
L'outil de sélection de couleurs donc, il dispose surtout d'un outil très pratique : une pipette. Il a aussi un nuancier que je n'ai jamais utilisé (c'est l'occasion). Gardez cet outils ouvert, vous allez user et abuser de la pipette.
On passe à la fenêtre juste en dessous : Les calques. Concrètement il vous permet de dessiner comme si vous peignez sur plusieurs couche de celluloïde. Vous pouvez les placer les un au dessus des autres, changer leur ordre, les fusionner etc
Rapidement pour expliquer : le "+" permet de créer un nouveau calque.

l'espèce d'icone qui représente une feuille cornée permet de l'effacer.

Et l'icone avec des traits horizontaux ouvre un menu avec plus d'option.

Cliquer sur un calque le sélectionne en bleu et le rend actif
sur votre calque actif vous avez un cercle de point, cliquez et maintenez, une "rosace d'icones" va s'ouvrir, et "relâchant" la souris sur l'une de ces icones, vous allez pouvoir renommer, supprimer, dupliquer, fusionner des calques (entre autres)
La barre du haut propose deux icones de flèches horizontales, celle qui pointe vers la gauche vous permet d'annuler une action, celle vers la droite vous permet de reprendre une action qui aurait été annulée.
Donc de gauche a droite :

_Le menu qui vous permet de créer un nouveau canva, de l'enregistrer, de l'exporter, de régler quelques options etc

_L'outils annuler pour revenir en arrière si on fait une connerie

_L'outils répéter (l'inverse de annuler)
_L'outils de sélection :
Testez des trucs, il vous permet de sélectionner par formes, par carré, et d'ajouter une sélection à la précédente

Attention, tans qu'il reste actif, vous serez en train de sélectionner.
_l'outil de postitionnement.

Pareil, très pratique, il vous permet de déplacer de qui se trouve sur le calque actif ou ce que vous auriez selectionné.

Vous pouvez redimensionner, pivoter, retourner par symétrie.

N'oubliez pas de valider (coche verte) avant d'en sortir
_L'outil de remplissage :

Quand il est actif, ce que vous "toucherez"/cliquerez sera rempli par la couleur active.

Vous y trouverez aussi des dégradés. N'hésitez pas à tester des trucs
_L'outil inconnu : j'ai pas eu le temps de regarder ce que c'est, on verra une autre fois, ça ne m'a pas servi jusqu'à présent.

_Les règles : vous donne des règles droite, circulaire ou courbes. Testez l'outils pour le comprendre
_Regles de perspective : une aide à la perspective comme "lazy nezumi" (pour ceux qui connaissent) on ne s'en servira pas maintenant

_Dessin par symétrie : permet de créer des motifs ou des effet "mandala" testez le c'est rigolo
_Lissage : quand il est activé, vos traits seront recalculé, moins "tremblotant" ça peut être une aide intéressante mais ça a tendance à "aseptiser" votre dessin

_forme : vous pouvez sélectionner et choisir une forme, cela tracera un trait avec le pinceau actif suivant la forme
importer : relativement important, vous permettra de faire des montages

Texte : outils de traitement de texte que personnellement je trouve assez pourris. On sent que Sketchbook n'est pas prévu pour ça
J'oubliais : Je suis sur tablette, donc je gère les zoom et rotation de ma feuille avec mes deux doigts, mais bien sur , sur ordinateur cette fonction est prévue. (molette de souris et maintient de la barre espace)

Il ne faut surtout pas hésiter à être bien positionné
Une fonctionnalité intéressante de Sketchbook est que vous pouvez réduire la fenêtre d'option des pinceaux et de sélection des couleurs avec cet icone dans le coins supérieur gauche
Cela vous permet de réduire les fenêtre en "petits hublot" m'ai d'avoir accès a certain réglage en "cliqué-glissé"

Vous pourrez ainsi continuer de gérer la taille et l'opacité de votre pinceau et lumière et saturation de votre couleur
Concernant les pinceaux justement, vous pouvez cliquer sur le bouton au sommet de la barre qui vous ouvrira tout une bibliothèque de brushes
Je ne vais pas rentrer dans le détails, ni dans les réglages, je vais surtout vous laisser tester.

Les brushes de Sketchbook sont plutôt puissant et nombreux.

Vous pouvez les dupliquer, les supprimer (toujours avec le système de rosace a "cliquer maintenir"
Sachez que ce que vous positionnerez dans le cadre "de base" apparaitra dans la barre a gauche (un peu comme un tiroir qu'on ouvre).

Pour aujourd'hui contentez vous de trouver un brush "rectangulaire" et opaque. et de le dupliquer 3 fois.
Prenez une gomme aussi
Les brushes auront les tailles "4,5" ; "10", et "~20"

Le fait que je prenne une forme de pinceau "bisauté" est un choix personnel, ça correspond à ma sensibilité, a mon rythme d'écriture. Mais vous fait ce que vous voulez
Juste, évitez de prendre un truc avec des "bord estompé" restons dans une forme nette.

Si vous êtes au traditionnel, pareil, ici préférez des petites brosses. de tailles différentes
Dernier truc que j'oublie, sur la fenetre des calques, vous avez un curseur qui vous permet de regler l'opacité des calques.

Et un petit cadenas, qui permet de verrouiller un calque histoire d'être sur de ne pas faire de connerie dessus
Bon on est bon c'est parti !
Pour ce début, je vous propose de faire comme dans tout les cours de dessins "chiants" on va dessiner une patate !
Cette patate :
j'ai merdé un truc : la suite du thread est ici
Cette patate se prénomme Clementine , c'est une très bonne patate, elle à son compte twitter @ClemmPatate, un colloc qui va crever de jalousie et des humain qui m'ont donné l'autorisation de me servir de cette photo.
On va donc commencer tranquillement avec notre canva en 1600/900

Du 16/9eme , ce n'est pas le format exacte mais on est pas parti pour faire de l'exactitude
Je prend un pinceau relativement large (ou un HB) et je gribouille les forme les plus "simple" possible.

On est pas là pour faire du détails, personne ne met la cerise sur le gâteau avant de faire le gâteau.

Je dessine vaguement l'environnement et une patate-parpaing
Bon j'ai decidé que ma patate-parpaing était bien positionnée, mais elle est un poil grande. Donc je la reduit et la repositionne.

Je pose des traits, je laisse courir ma main. il y a des "lignes" a "sentir" : la courbe du museau, le placement des oreilless
Encore une fois, on ne cherche pas l'exactitude, on cherche à exprimer "Clementine" on essaye de placer les zoreilles
L'œil (que j'ai mal placé) faut pas hesiter à gommer, ici on construit.

L'œil (que j'ai mal placé) faut pas hésiter à gommer, ici on construit.
Bon j'ai replacé l'œil, mis deux trois détails pour me repérer. Y a une espèce de boudin moche, c'est sa papate.

Encore une fois, assumez de faire du moche construisez.

Essayez de trouver des point de repère. J'ai placé le coude a "2 tete" environ, les griffe au niveau de l'œil
Faut pas hésiter à foutre du traits partout. à gommer, on est là pour construire.

D'ailleurs, la gomme ne sert pas à effacer des erreurs, elle sert à construire, on est pas sur une interro de maths
Ok j'ai fini mon premier "rough" (dessin "brouillon") , ça m'a l'air bien construit, donc je le passe en 30% d'opacité, je prend un autre calque et je redessine par dessus un peu plus précisément.

(au tradi, ce serait le moment de passer au crayon gras ou a l'encre)
J'prend la confiance, donc je vais masquer le rough (oubliez pas de sauvegarder)
Je donne du rythme tout en construisant la fourrure.

C'est exactement pour ça que j'ai choisis cette photo de Clem, elle est pleine de nuance, tans dans les couleurs que dans le "rythme d'ecriture"
Regardez les fleches rouges, elles pointent toutes vers du "poil" mais à chaque fois du poil different. Du long du dru, du court, du tout doux, du moins doux
Ok quand on est bien venere, ça fini par donner ça

A ce stade, mes parents, chez qui j'étais se demandaient ce que je foutais à dessiner des pinpins plutôt que pigeon...

Mais ou va l'monde ?
Bon c'est venere mais pas assez, on va refaire un tour de fourure mais avec du details, je prend donc mon brush "petit" et pour l'occasion je l'ai meme reduit a 1,5

Je remet un peu de texture tout partout
Ok… Pour moi là on à un "line" sympa.

Notez que j'ai laissé des blancs, que j'ai fait des zones plus sombres. C'est ainsi que je perçoit la fourure de clem.
Y a des zones plus en fouillit que d'autre.

Surtout, vous devez "REGARDER" votre model, c'est une etude
on pourrais dire que c'est un "dessin d'observation" mais on ne va pas être aussi minutieux.

ici c'est surtout pour habituer notre mains, pour sentir le medium. Merci Clem d'avoir autant de rythme dans ses pwal
On va passer a la couleur.

Dans l'idée j'essaie d'avoir une palette relativement reduite qui s'enrichira au fur et à mesure.

Je choixi une couleur "generale" assez sombre et globale (la couleur "back") après j'essaie de sentir et trouver ce que je vois
Oui, j'ai la sensation qu'il y a des nuances de vert dans la fourrure de Clem donc je m'en met de coté.

Une fois fait je met tout dans le nuancier.
(pipette + cliquer-déposer de la couleur active)
Donc… Ma patate, je prend ma couleur générale et je la rempli avec (au tradi c'est le moment de foutre de la peinture partout :) )

ce qui est bien c'est que ça permet de voir la silhouette de la bête. Si on reconnait toujours un lapin c'est que c'est bon.
Je vais repasser mon calque de "line" au dessus et baisser l'opacité, c'est juste pour me reperer.

Je vais commencer par petite touche à poser ma couleur sombre. Je ne commence surtout pas par la tête.
Pourquoi ? Parce que c'est le meilleur moyen pour se perdre dedans, faire des details, s'enerver, ou perdre son temps.

On va toujours du plus simple vers le plus compliqué.

Continuez de poser par petite touche
Et puis allez vous faire chauffer de l'eau, prenez une pause… On est pas des bêtes
Donc on continue, on ajoute des nuances, on en met un peu partout.

Là ou on "le sens". Encore une fois observez votre modèle
D'ailleurs on est jamais à l'abri d'une erreur de sensibilité, je trouve que finalement mon vert est trop "puissant" je peins cette nuance sur un calque séparé pour pouvoir en baisser l'opacité et mélanger les teintes
Et du vert, j'hesite pas à en mettre partout.

Y a pas de raison d'être timide. Si je sent qu'il y en a, j'en met !
Je zomme un peu pour m'occuper de cet œil.

Ma touche est pas hyper assurée comme vous pouvez voir, mais tans pis (si vous êtes au tradi essayez d'être moins cra-cra que moi ) :)
Petite étape.

Sauvegardez !
Bon là il commence à y en avoir partout.
Vous avez vu comme le vert n'est plus "gênant" finalement ?

C'est pour ça que j'ai pris cette photo, plein de rythme, on peu noyer les nuances.
Voila ! En l'état ça me parait pas trop mal pour un entrainement.

On va pousser un peu le délire
Dejà j'ai la sensation que finalement Clem est plus "sable" que ça.

Vous vous souvenez de mon calque de "silhouette" ?
Je le duplique, je le place au dessus, je change sa teinte (outils remplissage) et je change son mode de fusion pour "couleur" et je règle l'opacité
Ok, c'est peu être trop "subtile" je suis peu être en train d'enculer des mouches (bzzz bzz) mais je le "sentais"

Comme c'est une etude, autant m'ecouter
Avec un nouveau calque et le mode de fusion "ecran", j'ajoute de la lumiere au resultat.

Je fait pareil avec de l'ombre. Je regle l'opacité pour ne pas être trop bourrin
Je vais faire une nouvelle couche d'ombre.

Voici un "avant-après" réglage de l'opacité
Pareil pour la lumiere :
Ok, et maintenant pareil que pour le Line, on refait des details avec le petit brush.

On oublie surtout pas la houpette de poil que Clem à entre les zoreilles
J'ajoute deux trois detail pour le décors.
Je ne me perd pas non plus dessus, ce n'était pas le sujet.

Bien sur on pourrais pousser encore plus loin, mais je pense que vous avez compris :)
Et voila ! Et là comme @ClemmPatate est une super lapine, on ne va pas la tagger a chaque fois qu'on lui tire le portrait, mais on va utiliser ce hashtag ou elle pourra tout voir :

#ClemmPatate
@ClemmPatate Alors pour finir, je sais que la plupart d'entre vous ne seront pas "satisfait" de leur resultat.

Et malgré le coup du Hashtag le dessin d'etude, c'est fait pour etre conservé, mais pas vraiment montré.

Vous en faites ce que vous voulez
Mais l'important est que vous l'assumiez, d'une manière ou d'une autre.
Vous vous souvenez de la métaphore de l'escalier ?

Ce dessins, c'est une marche, et si vous voulez monter, assumez cette marche
On s'en fout que vous ayez fait un "beau dessin"
L'important est d'avoir fait un "bon" dessins.

Si vous avez réussi a exprimer un "lapin" ou encore mieux "ce lapin" c'est que vous êtes en bonne voie.
J'vous fait des bisous-bec.
A vous ! Et à Clem aussi pour sa participation.

Eclatez vous, kiffez vos vies, et on se retrouve pour le prochain thread ou je parlerais de cadrage et d'attitude à adopter :)

Câlin-plume !
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Pigeon gratuit - Social justice paladin🛡️lvl8⃣3⃣
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!