, 26 tweets, 9 min read Read on Twitter
Il n’aura échappé à personne que la question des produits phytosanitaires va occuper l’actualité une bonne partie de l’automne. Avec des débats qui échappent souvent à toute rationalité, à toute approche scientifique. Comment en est-on arrivé là ? C’est le #thread du mercredi
Lors des #ControversesEU2019 tenues en juillet dernier à Bergerac autour de l’image de l’agriculture la mission @Agrobiosciences avait invité une table ronde à réfléchir sur deux des sujets qui agitent le jeu médiatique aujourd’hui. Le glyphosate et la viande. #easy
L’idée n’était pas de juger du fond mais bien d’étudier les mécanismes médiatiques qui ont fait de ces deux sujets des points extrêmement clivant dans la société. Il fallait d’abord se poser la question du contexte. Comment en est-on arrivé là ?
Antoine @messean (Inra) expliquait que ce n’était pas le premier des débats acharnés, loin de là, que l’agriculture subissait. Il y a eu par exemple récemment la vache folle, les #OGM… Avec toutefois, une différence de taille cette fois…
La rapidité avec laquelle le sujet a pris et l’ampleur et la violence des discussions, des débats et des polémiques. « Qui se souciait du glyphosate il y a quatre ans, hors les spécialistes ? » interrogeait-il.
Avec au bout du compte la remise en cause de l'expertise. « On constate aujourd’hui une radicalisation des positions de ceux qui contestent l’expertise publique, et en retour une radicalisation de certains scientifiques et de certains experts. »
La veille, @jdlevy (Harris interactive) avait expliqué que nous « sommes dans un environnement où les questions de santé prennent une place prépondérante dans les représentations des Français…
… Comme les préoccupations en matière de santé sont très fortes, sont mis en avant des faits divers qui renvoient à des malversations ou des effets marqués sur la santé » ajoutait-il.
@PascaleHebel (@credoc) précisait cette vision. Elle rappelait que la préoccupation des consommateurs autour des pesticides remontait à une dizaine d’années, tout au plus, mais que le sujet s’est rapidement imposé comme un motif majeur d’inquiétude
Et précisément, dans la "classe moyenne supérieure", celle des « dominants - dominés » (voir Bourdieu) en quête de différenciation (bio, homéopathie…). Elle expliquait aussi que cette peur avait été probablement alimentée par la communication de la grande distribution…
« La montée de cette inquiétude correspond peu ou prou à l’autorisation qui lui a été faite de communiquer vers le grand public. N’oubliez pas pas que c’est la GD qui a inventé le « sans-ogm » ajoutait-elle.
L’alimentation est d’ailleurs un sujet très particulier en la matière. « Curieusement, ce sont les plus diplômés qui ont peur parce que l’alimentation est un risque qu’ils ont l’impression de pouvoir maîtriser » ajoutait-elle.
Et puis il y a la question du prisme qui donne à certains sujets une audience démesurée par rapport à la réalité, comme la question #vegan par exemple. Un prisme favorisé par la très forte représentation de la classe des « dominants-dominés » diplômés dans les médias.
Les médias justement. Un maillon essentiel. Le journaliste @sylvestrehuet rappelait l’épisode de la couverture de @lobs sur l’étude de Seralini. « La quasi totalité des journaux a accepté de participer à l’opération de désinformation organisée par l’équipe de Seralini… »
« Cette Une, c’est la meilleure vente de l’année de l’hebdo. Donc la direction considère qu’elle a eu raison. » Il y a eu, explique-t-il, une synergie entre une presse aux abois qui cherche à faire vendre et un groupe social qui voulait convaincre la société de quelque chose
C'est marrant, ça fait penser à un truc. #bref « Mais quand l’audience ou l’audimat devient un critère de choix prioritaire par rapport à la mission sociale de la presse, on sape un des piliers de la démocratie » ajoute-t-il.
Pourquoi les médias pêchent-ils alors à amener aux citoyens des informations ? @HuetSylvestre pointait du doigt des questions de ressources humaines, la presse n’investissant plus humainement sur un sujet considéré comme de moindre importance
Pour que la sauce prenne toutefois, il manque une couche, celle de la "validation" pointée du doigt par le politologue @eddyfougier. « Il y a longtemps qu’il y a des discussions sur les pesticides. Puis, les ONG ont considéré que c’était le consommateur qui était concerné…
… parce que les pesticides sont invisibles et « qu’ils conduisent au cancer ». La grande validation de cette « dangerosité » des pesticides indiquait-il, c’est le Grenelle de l’environnement et l’objectif arbitraire de @NicolasSarkozy de « réduire de 50 % leur consommation. »
C’est un peu le même schéma qui s’est répété cet été lorsque @EmmanuelMacron répété au maire breton Daniel Cueff que si son arrêté était illégal, il avait eu raison de le prendre…
« Gardez aussi à l’esprit que le personnel politique applique aujourd’hui surtout le principe de précaution sa propre carrière et ouvrent ainsi le parapluie dès qu’une controverse survient » ajoutait @eddyfougier
Et pour en sortir ? Pour @messean la solution passera par une autre approche. La réponse ne peut pas être une radicalisation de la position scientifique. « Il faut aussi que le politique arrête de demander des réponses à des questions qu’il ne sait pas formuler…
Et que la science s’adapte aux demandes nouvelles d’évaluations. « Aujourd’hui, pour l’évaluation on nous demande de couvrir les aspects agronomiques, sociaux, environnementaux, maintenant, dans 10 ans, dans 30 ans, ici et là-bas… Mais la science n’est pas prête à ça… »
Pour @hebel, l’agriculture doit aussi évoluer et proposer une vision d’avenir qui réponde aussi à la demande sociale, en tenant compte de l’importance de l’écologie et de la santé
Tout ceci est un peu lapidaire, j'en conviens, mais vous pouvez écouter l'intégralité du débat ici et joindre votre voix à la discussion ! mixcloud.com/Agrobioscience…
@threadreaderapp please unroll :)
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Revue Sesame
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!