, 20 tweets, 4 min read Read on Twitter
Robert le Fort, comte d’Anjou, d’Auxerre et de Nevers est un aristocrate franc dont on ne sait pas grand-chose. On sait qu’il est né entre 815 et 830 et qu’après s’être illustré dans la lutte contre les Bretons et les Normands, il s’est fait zigouiller le 2 juillet 866. #Thread
Pourtant, comme vous allez le voir, notre Robert a beau n’avoir aucun lien familial avec Charlemagne et ne pas être un descendant des mérovingiens, il va s’offrir une descendance des plus spectaculaires.
Ça commence en 888 quand les Grands du Royaume, après avoir viré Charles III le Gros pour incapacité notoire à gérer les Normands (aucune grossophobie là-dedans), décident d’installer Eudes (a.k.a. Odon), le fils aîné de notre Robert, sur le trône des Francs.
Mieux encore : après un court retour des descendants de Charlemagne (avec le règne de Charles le Simple de 879 à 929), c’est un autre de ses fils qui s’adjuge la couronne : Robert Ier, Roi des Francs de 922 à 923.
Le règne de ce second Robert est court, certes, mais ce qui nous intéresse le plus c’est son petit-fils : un certain Hugues Capet.

Grâce au travail acharné de ses aïeux, celui-là se débrouille pour se faire élire Roi des Francs en 987 et pour le rester jusqu’en 996.
C’est le début de la dynastie capétienne et du miracle qui l’accompagne : pendant 10 générations, les descendants d’Hugues Capet vont se passer la couronne de père en fils sans la moindre anicroche.
Robert Ier le Pieux, Henri Ier, Philippe Ier, Louis VI, Louis VII, Philippe II Auguste, Louis VII le Lion, Saint Louis, Philippe III le Hardi… Ça dure jusqu’au règne du fils du précédent : Philippe IV dit le Bel (1285-1314).
Là encore, on pense que tout va bien se passer : après tout, le Bel a 3 fils opérationnels pour reprendre le flambeau capétien. Sauf que non : les 3 fils en question (Louis X, Philippe V et Charles IV) meurent sur le trône sans être foutus de laisser un héritier viable.
Seul Louis X aura un fils : Jean Ier dit le Posthume qui obtiendra le triste honneur d’être le seul Roi de France à régner du jour de sa naissance (Louis X est mort 5 mois plus tôt) à celui de sa mort, 4 jours plus tard. C’est pas les « Rois Maudits » pour rien.
Faute de fils et de petit-fils, la couronne échoit donc à Philippe de Valois, un neveu du Bel qui devient dont Philippe VI (1328-1350), premier Roi de la Maison de Valois.

(Oui, les Valois sont une branche cadette des Capétiens ; c’est-à-dire que c’est la même famille.)
Notez bien que Philippe VI est l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils de notre Robert le Fort du départ. #FautSuivre
Au début, la maison de Valois semble partie comme les Capétiens mais Charles VIII (1470-1498) dit l’Affable ayant la mauvaise idée de passer l’arme à gauche alors qu’il n’a que 27 ans et aucun héritier mâle, on est obligé d’aller chercher un cousin éloigné pour faire Louis XII.
Bizarrement, ça reste quand même la Maison de Valois. Idem, d’ailleurs, quand ledit Louis XII foire à son tour : on va chercher un autre cousin éloigné qui devient François Ier (1515-1547) — c’est la branche dite ‘Valois-Angoulême’ de la dynastie capétienne.
Mais c’est au niveau des petits-fils de François Ier que ça repart en vrille : les 3 meurent de maladie ou assassinés sans laisser d’héritier. Sauf que là, il y a une difficulté supplémentaire : on n’a pas de cousin de secours pour assurer la succession…
… Sauf à aller chercher très loin. Il faudra remonter jusqu’aux fils de Saint Louis pour remarquer qu’outre Philippe III le Hardi il a eu d’autres fils et, notamment, un certain Robert de Clermont ; lequel a par ailleurs eu le bon goût de laisser une descendance prospère.
C’est comme ça qu’on découvre la Maison des Bourbons (qui sont donc aussi des capétiens) et que son premier représentant accède au trône : c’est bien sûr le bon Roi Henri IV (1589-1610).
Lequel Henri IV est l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils de Robert le Fort.
Suivent, vous le savez, Louis XIII et XIV, Louis XV qui est l’arrière-petit-fils du précédent et les 3 petits-fils d’icelui : Louis XVI (le raccourci), Louis XVIII et Charles X. Tous, donc, des descendants de Robert.
Idem, d’ailleurs, pour Louis-Philippe (1773–1850) qui descend tout droit de Louis XIII : si vous remontez son arbre généalogique de fils en pères sur 28 générations, vous tombez sur ...

...Robert le Fort.

Mine de crayon, ça fait presque un millénaire !
Bref, tous les Rois de France — sans aucune exception — descendent en ligne droite de Robert. Pas mal non ? #Fin
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Guillaume Nicoulaud
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!