My Authors
Read all threads
1/ Un thread technique, pour changer, autour de deux questions couplées.

A-t-on les preuves que l'Allemagne gère mieux l'épidémie que la France?

Peut-on affirmer que la moitié des morts de ce premier pic épidémique auraient été épargnés en confinant trois jours plus tôt?
2/ On représente sur un diagramme semi-logarithmique (10 puissance 0 ça fait 1, 10 puissance 1 ça fait 10, 10 puissance 2 ça fait 100, 10 puissance 3 ça fait 1000, et ainsi de suite) le nombre de morts cumulé en fonction du temps (en jours), en France (rouge) et Allemagne (bleu).
3/ Avant que les politiques publiques ne soient, trop tardivement, mises en œuvre, le nombre de morts augmentait en Allemagne comme en France d'un facteur 2 tous les trois jours. Les contacts sociaux sont donc comparables.

L'épidémie était décalée de 9 jours en Allemagne.
4/ Or, on sait une chose de manière certaine: tant qu'une fraction significative de la population n'a pas été immunisée, la contamination de nouveaux individus est proportionnelle au nombre de malades, puisque ceux sont eux qui contaminent.
5/ Si le conseil scientifique avait fait son travail, en ordonnant le confinement le vendredi soir avant les élections plutôt que le lundi soir, l'histoire de la contamination aurait été décalée de 3 jours et il y aurait donc 2 fois moins de malades et de morts aujourd'hui.
6/ Le même raisonnement, qui ne dépend d'aucun "modèle", reste vrai pour le premier pic épidémique. De même, confiner six jours avant aurait conduit à 4 fois moins de malades et de morts aujourd'hui comme dans le premier pic épidémique.
7/ La validité ultime du raisonnement dépend de la manière dont l'épidémie se termine. Si in fine, 75% de la population (immunité de groupe) choppe le virus alors il y aura 150 000 morts en France de toutes façons. Confiner plus tôt ralentit le rythme mais pas pas le total.
8/ A contrario, si l'épidémie est jugulée avant l'immunité de groupe (par le sérum, par un traitement de la pneumopathie, par un contrôle dynamique des répliques épidémiques) alors le retard à la décision restera jusqu'au bout un facteur 2 tous les 3 jours.
9/ Note: on ne considère ici que des situations où les politiques publiques empêchent la saturation des services hospitaliers faute de quoi le nombre de morts total, dans le scenario où la pandémie atteint l'immunité de groupe (ce que personne ne souhaite), serait bien pire.
10/ Seconde question.
L'Allemagne s'en sort-elle mieux du fait des tests ou seulement d'avoir agi plus tôt par rapport au stade de l'épidémie i.e. en même temps qu'en France? A-t-elle moins de morts uniquement par le décalage de 9 jours par rapport à nous?
11/ On décale la courbe allemande de 9 jours. On constate que la France comme l'Allemagne ont déployé des stratégies qui marchent: la courbe décroche de l'exponentielle et s'approche lentement de la fin du premier pic épidémique. Notez l'ajout des morts en Ephad au jour 38.
12/ Le nombre de morts en France est presque 5 fois plus élevé qu'en Allemagne. Cependant, à la même date par rapport à l'épidémie, ce rapport tombe à 2,7, ce qui est déjà beaucoup.
13/ Sur ce nombre de morts à la même date épidémique différent en Allemagne et en France, qu'est-ce qui vient de l'efficacité des politiques menées et qu'est-ce qui vient du moment où elles-ont été déclenchées?

Regardons la date à laquelle on voit l'effet de ces politiques.
14/ L'Allemagne a réagit 2 jours plus tôt que la France en temps épidémique (cela fait une semaine plus tard en vraie date) ce qui contribue à un nombre de morts inférieur d'un facteur 1.6.

Il reste un facteur 1.7 que l'on peut attribuer aux politiques publiques (aux tests).
15/ Une autre possibilité serait que le comptage des décès ne soit pas fait identiquement en Allemagne, omettant une fraction des décès (comme ici, avec les Ephad, il y a peu).
16/ A tout le moins, on peut conclure temporairement ceci: les tests permettent de préserver plus efficacement les libertés publiques et l'activité productive que le confinement total. Et c'est sans doute plus efficace d'un facteur autour de 1,7, à affiner.
17/ Réponse aux questions.
De manière moins vulgarisée, le taux de contamination est proportionnel au nombre de personnes contagieuses, le facteur de proportionnalité ne dépendant que des "contacts" directs (postillons) et indirects (toucher un objet).
18/ Ceci reste vrai tant que le nombre de personnes immunisées n'est pas une fraction significative de la population. Ce n'est pas un "modèle" mais le fruit d'un raisonnement, avec vérification: la croissance est bien exponentielle avant confinement.
19/ Autre question.
Si les services de réanimation ne sont pas saturés, et si l'épidémie n'est pas jugulée avant la putative "immunité de groupe", atteinte lorsque 60% à 75% de la population est immunisée, l'estimation du nombre de morts est basée sur le taux de létalité.
20/ Celui-ci dépend fortement de la fraction de personnes agées, de personnes avec facteurs de co-morbidité, de personnes obèses. Elle dépend aussi de la saturation des hôpitaux et des remèdes…

Il est estimé à 0,5% dans cinq études statistiques (entre 0,4% et 0,8%, disons).
21/ En fourchette basse (0,4% de taux de létalité et l'immunité collective à 60%), cela fait 160 000 morts. En fourchette haute (0,8% et l'immunité collective à 75%), cela fait 400 000 morts.

Si les services de réanimation saturent… cela fait beaucoup plus.
22/ C'est là raison pour laquelle la théorie de l'immunité collective à atteindre en étalant le pic épidémique est une fausse bonne idée: en réalité, on veut JUGULER l'épidémie bien avant ça, par:
- un contrôle dynamique de l'épidémie
- un sérum
- un remède à la pneumopathie
23/ Autre question: ne faut-il pas proportionner le nombre de morts au nombre d'habitants en Allemagne et en France? D'ailleurs, pourquoi prendre un pays et pas une ville, une région, un continent?
24/ En effet, on peut reproduire le raisonnement pour n'importe quel ensemble de personnes à qui serait appliqué une même politique publique dont on voudrait apprécier l'efficacité. La taille de cet ensemble n'intervient pas (au début) dans l'évaluation.
25/ Le point clé, c'est que tant que le nombre de malades et d'immunisés reste significativement plus petit que la taille de la population considérée, l'environnement social des malades, leur nombre de contacts sociaux ne dépend pas de cette taille.
26/ Que l'on prenne une ville, un pays, un continent, le nombre de malades et de morts suit, avant politiques publiques, la même loi exponentielle dont aucun facteur ne dépend de la taille de la population, mais seulement des pratiques sociales.
27/ Il ne faut donc pas rapporter le nombre de morts à une certaine date "épidémique" à la taille de la population, si on veut juger de quelle méthode fait le moins de morts (avec en tête que l'on veut aussi qu'elle soit la plus égalitaire et la moins liberticide possible)
28/ Mais alors, si c'est la même courbe pour une ville, une région, un pays, un continent, il y a le même nombre de morts? Non: car le début en temps épidémique (passage par 100 morts) a lieu plus ou moins tôt selon la taille…
29/ Autre question.
A-t-on des éléments sur le fait que l'Allemagne compte ses morts comme la France?
CheckNews a répondu. Ben oui.
liberation.fr/checknews/2020…
30/ Autre question.
La Suède fait-elle mieux que l'Allemagne?

On compare en temps épidémique, les courbes de mortalité: en Rouge, la Suède; en bleu l'Allemagne. Le taux d'accroissement initial est le même en Suède: un facteur 2 tous les trois jours au lieu de 2,1 en Allemagne.
31/ L'effet des politiques suivies en Suède (quelqu'un sait ce qu'ils ont fait? Des tests? De l'isolement?) conduit à même date épidémique à un facteur de mortalité 2,2 fois plus petit qu'en Allemagne et donc 6 fois plus petit qu'en France.
32/ Autre question. Marseille (carrés noirs) fait-elle mieux que Paris (ronds rouges)? A partir des données par département, on trace la courbe cumulée des décès.
data.gouv.fr/fr/datasets/do…
33/ Le jour 0 est le 18 mars, mais les décès aillant lieu pendant deux semaines après avoir contracté le virus, sont des décès liés à l'avant confinement. Dans les deux villes, la contamination s'amplifie d'un facteur 2,1 tous les 3 jours avant confinement.
34/ Il s'agit de la même loi, mais il y avait beaucoup moins de personnes touchées par l'épidémie au jour du confinement à Marseille qu'à Paris. Dans ce fait, il n'entre aucun politique publique. C'est lié à l'arrivée d'infectés de l'étranger…

Précisément 8.5 fois moins.
35/ Ce facteur est à la fois gigantesque et facilement interprétable: il correspond à 8 jours de décalage dans l'histoire épidémique… On peut questionner les raisons et les modalités de la propagation épidémique mais pas ce fait là.
36/ Les marseillais, comme les bretons, comme les bordelais ont eu une meilleure politique publique que les parisiens simplement parce que… c'est la même. Mais le confinement à la même date a sauvé beaucoup plus de vies là où l'épidémie était en retard.
37/ La comparaison entre Paris et Marseille (ou Brest) apporte la preuve FACTUELLE du fait que si le confinement avait été décidé le vendredi avant les élections plutôt que le lundi soir, il y aurait aujourd'hui 2 fois moins de morts.
Huit jours avant? 8,5 fois moins de morts.
38/ Si maintenant on veut juger de l'aspect local des politiques publiques, par exemple lié au "remède" de Raoult et aux tests, il faut compenser le nombre de morts initial, donc regarder la courbe bleue, qui est la noire multipliée par 8,5.
39/ A Marseille, il y a 2 fois trop de morts par rapport à la chance initiale: avoir été en retard de propagation épidémique. S'il y a un effet Chloroquine, il est négatif, une fois compensée la chance d'avoir été confinés 8 jours plus tôt en temps épidémique.
40/ Il manque évidemment beaucoup d'informations. Quelle est la part des décès qui viennent des transferts de patients? Le confinement a-t-il été moins efficace à Marseille qu'à Paris du fait des conditions de confinement différentes des classes populaires et bourgeoises?
Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh.

Enjoying this thread?

Keep Current with Groupe J.-P. Vernant

Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!