My Authors
Read all threads
Petit thread nocturne sur l'#écritureinclusive et pourquoi je pense que 1)c'est pas viable et 2) ça ne sert à rien dans la lutte féministe
Quelques points à préciser avant: je me considère comme féministe et je laisserai personne dire le contraire parce qu'on aurait des divergences sur certains points.
Je fonde ma légitimité à parler du sujet sur le fait que, sans être linguiste ou grammaticienne pure, j'ai un master en littérature (qui me donne une connaissance assez poussée sur la langue française), que j'ai au cours de mes études fait du latin (et donc eu une approche
Historique de l'évolution de la langue française) et que j'ai un diplôme de correctrice reconnu par l'Etat (ce qui veut pas dire que j'ai une vision autoritaire de la langue française mais que je comprends pourquoi certaines règles sont nécessaires grammaticalement; mais surtout
Pourquoi certaines évolutions seront pas viables dans l'usage à long terme de la langue française)
Bon déjà, l'idée que notre langue façonne notre perception du monde, c'est faux. C'est l'inverse. Notre rapport au monde façonne notre langue.
Sur la question plus spécifique de la langue et du genre, il suffit de comparer avec les autres langues du monde: les anglophones utilisent le neutre de façon prédominante, (pas d'accord en fonction du genre, prédominence du pronom neutre "they" dans l'expression du grouoe)
Ça ne les empêche pas d'avoir les mêmes problèmes au niveau du sexisme que nous qui avons une langue pour le coup très genrée. Même chose pour les germanophones qui ont un neutre.
A contrario, le farsi (le perse moderne) ne distingues pas de genre dans les substantifs et les adjectifs; c'est donc une langue bien plus neutre que la nôtre; et ça n'en fait pourtant pas un pays connu pour sa très grande reconnaissance des droits des femmes.
La marque plus ou moins importante du genre dans la langue ne détermine pas le progressisme d'un pays sur ces questions là. D ailleurs sans vouloir rentrer dans des détails barbants, mais l'apparition du féminin dans le latin n'avait pas pour finalité de désigner les femmes
En gros, en latin: le féminin (notion grammaticale) =/= les femmes
Pour ce qui est de l'usage, on ne cesse de nous rabâcher que le français est une langue difficile, et c'est vrai. Plus d'une dizaine de système de temps composé de 6 pronoms chacun, accords en genre et en nombre, accords du participe passé en COD mais pas en COI ni
De certains verbes essentiellement pronominaux etc... il y a certaines règles qui sont légitimes, d'autres pour lesquels j'ai certes du mal à voir l'intérêt
Bref le français est une langue difficile à maîtriser même pour les natifs... Dans l'idée, je suis plutôt ouverte à une réformation de la langue française, et à sa féminisation
Mais il faut bien comprendre que les règles que cela suppose pourrait encore davantage compliqué la donne. Par exemple, sans même parler du point médian (on y reviendra...), il est possible de féminiser la langue.
C'était d'ailleurs le cas en latin avec ce qu'on appelle l'accord de proximité (l'adjectif prend l accord du mot le plus proche auquel il est rattaché). On pourrait aussi envisager de faire des accords en lien avec la réalité pragmatico pratique: si plus de femmes= elles si plus
D'hommes= ils. Seulement c'est pas toujours facile à estimer (y a t il plus d'hommes que de femmes dans la foule?). Et encore là on pourrait laisser le choix.
Je suis également ouvrte, comme la majorité de la population, à une féminisation des noms de métiers et des substantifs en tout genre mais c'est déjà acté pour 90% de nos contemporains.
Bref, l'écriture inclusive ne se limite pas au point médian, le problème cest que c'est la seule chose retenue par ses défenseurs, en oubliant qu'une langue cest un système grammatical globale
Or, démocratiser l'écriture inclusive, réellement, c'est réformer profondément la langue dans sa structure même, et c'est difficile, surtout quand je vois que certain.e.s (oups c'était pour la blague)
De ses défenseurs ne maîtrisent même pas les régles d'accords de base... ce que je veux dire c'est que même sans le point médian,c'est difficile à appliquer au quotidien dans un système de langue pensé pour le long terme et pour la collectivité (pour que tout le monde se compren
Ne dans toutes nos subtilités). Or je n'ai vu encore personne défendant l écriture inclusive me donner de règles strictes du type d'accord qu'il faudrait adopter (et on ne parle là que d'accord de l'adjectif!)
C'est nécessaire qu'on ait des règles communes pour se comprendre mais surtout qu'on soit tous régi à la même enseigne (imaginez juste un texte de loi qui serait sujet à diverses interprétations..)
Enfin le point médian... déjà 2016 n'a rien inventé, il existe depuis longtemps (le fameux (e) sur vos documents administratifs)
Je voudrais qu'on me donne une règle stricte de la façon dont il doit se lire à haute voix... dois t on doubler la locution (chers et chères collègues) ou marquer une pause dans le mot ? (avec une pause apres le premier r)
Je vais pas m'étendre sur mon avis esthétique de la chose mais ça fait mal à mon sens littéraire.
C'est du charcutage de la langue française et si ça marche et que ça marchait déjà dans les documents administratifs, je me pose des questions sur le caractère pratique de son oralité. C'est toute une éducation orale à revoir, du palais etc.
Et je suis prête à parier que les gens qui le défendent eux meme ne l'utilise pas à l'oral... or une langue ça se parle avant tout.
Enfin petite note à moi meme mais aussi comment on fait de la poésie, des rimes, avec ceci ? S'agit pas juste de réinventer la langue mais d'en faire une qui soit concrètement utilisable...
Enfin personnellement, en tant que correctrice, vous savez pqs à quel point c'est galère de lire et surtout de corriger de l'écriture inclusive surtout qu'encore une fois c'est un système dont les règles d'usage ne sont même pas clairement défini... et personne ne semble d'accord
Voire même ne se questionne profondément sur les réformes à adopter.
Enfin oui c'est une langue de bourgeois, car ça complique son apprentissage... et si vous n'avez pas de système éducatif et d'instruction assez fort, ça risque de dégoûter encore plus de gens de l'apprentissage de français.
Bref voilà j attends 2 réponses pour les personnes qui souhaiteraient ouvrir le débat:
1) comment on la prononce ?
2) quel est le consensus actuel sur les règles d'accord ?
(Vraies questions)
A+ les potes et merci à ceux qui m'auront lue (et dsl pour les fôtes il est tard)
Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh.

Keep Current with Regina Phalange

Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!