Je relate très fort.
Les « « « partenaires » » » là.
C’est clair que si on voulait des gars qui nous traitent comme des objets à baiser quand ils veulent comme ils veulent selon leur agenda et leurs règles, on aurait toutes des harems.
Sauf que non.
Le dernier qui a essayé ça avec moi, et même si ça se passait super bien au lit et qu’on s’entendait bien, il a fini à l’autre bout de la Galaxie. Zéro hésitation. Vous vous souvenez, la catapulte là.
Tu veux une partenaire, tu fais les choses *avec* elle. Même si c’est « juste du cul ».
Si tu veux quelqu’un à ta botte, achète une poupée.
Et spoiler : à part en club ou en backroom ou en quickie one-shot sans blabla c’est jamais « juste du cul ». Dès qu’on interagit en dehors du rapport des corps, dire que c’est « juste du cul » n’est qu’un gros mensonge qu’on se raconte.
Enfin, que raconte les hommes (et pas que des hétéros) pour se dispenser de s’investir même minimalement dans la fabrication et l’entretien du cadre de l’interaction.
Au mieux ça donne des relations nazes, au pire de la violence.
Autre spoiler : le désir ça s’entretient.
Si on s’investit pas un minimum dans cet entretien des conditions d’émergence du désir érotique dans l’interaction, c’est le ou la partenaire qui se tape tout le job, et quand iel en a marre, iel a plus envie de niquer.
Parce ce qu’iel de voir justement déniée le statut de partenaire, cf le fil que j’ai RT.
Et là, le risque de basculement dans la violence sexuelle est bien présent. Tenir à niquer quelqu’un a qui on ne fait pas l’effort de faire envie, c’est traiter l’autre comme un sac à foutre.
Si c’est votre vision du plan cul, achetez une poupée. Ou si vous avez pas les moyens, un Fleshlight.
(PS : en club ou backroom ou quickie one-shot, y’a aussi des conditions du désir. Sauf que c’est le cadre matériel qui est censé les assumer. On va pas en backroom pour du « pur cul ». On va en backroom pour l’expérience du cul-en-backroom, qui est spécifique et totale.
Le « pur cul » n’existe pas davantage que « la sexualité ». Ce sont des idéalités. Ce qui existe, ce sont des individus qui entretiennent des relations sociales en utilisant la mise en rapport des corps comme moyen d’expérimenter des sensations et des affects.)
Les milliers de mecs qui disent qu’ils veulent du sexe sans prise de tête ne disent en réalité qu’une chose : « je veux vivre une expérience asymétrique et inégalitaire dans laquelle je me sers des autres pour mon plaisir sexuel ».
Si c’était juste pour le plaisir et l’orgasme ils se débrouilleraient seuls. C’est pas juste pour ça. C’est la domination sur lea partenaire à laquelle on dénie dans le même temps ce statut au sens plein qui est aussi recherchée.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Dr Xanax Imperatrix

Dr Xanax Imperatrix Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @kinkybambou

14 Sep
Je sors de l’hôpital et je vois que vous êtes toustes à fond sur mon analyse au doigt mouillé de « comment la plupart des mecs sont des connards incapables d’une vie érotique digne de ce nom ».
Ça juche les enfants, ça juche. Je suis fière de vous.
Pendant ce temps les quelques mecs sympas, corrects, minimalement attentifs aux autres, et pas bouffés jusqu’au trognon par les représentations standard de la virilité et de la féminité se frottent les mains.
La masse de leurs congénères, c’est leur meilleure pub.
On vit dans un monde où les vrais nice guys (à ne pas confondre avec les « « « nice guys » » », beaucoup plus répandus), c’est juste des types qui cochent le minimum syndical de la considération envers leurs partenaires. Qui, miracle ! Voient en elleux des *personnes*.
Read 9 tweets
7 Sep
Dans un service où tout le monde vient pour se faire chimiothérapiser, les langues se délient.
Dans une chambre adjacente, une meuf se lâche sur les petites phrases des bien-portantes en mode « JPP JE VEUX LES DÉTRUIRE ».
« Alors moi ça se voit pas que je suis malade à part le turban donc tout le monde me dit ‘ah ben tu vas bien !’ »
« Oui et les gens qui te sortent ‘Ça se soigne bien le cancer du sein’ alors qu’ils y connaissent RIEN »
« Tel soin de support, elles font comment les pauvres ? »
MERCI MEUF.
Dans l’ensemble moi je laisse passer ces conneries désormais, par flemme, j’ai pas envie de me coller la rate au court-bouillon toute la journée.
Mais ça fait tellement de bien d’entendre quelqu’une d’autre qui rappelle sans ambages à quel point c’est relou.
Read 20 tweets
21 Aug
Alors j'en profite pour faire un petit point de totale profane qui a appris des trucs sur le cancer parce qu'elle en a un, si ça vous intéresse. 🔽
Déjà, "le cancer" ça n'existe pas. Il n'y a que des cancers, et donc DES thérapeutiques multiples : diversité non seulement en fonction des organes au sein desquels ils se développent, mais aussi des caractéristiques des contingents de cellules qui forment les tumeurs.
Par ex, le cas que je connais bien, le sein, vous avez des cancers RH+ et RH- (RH = hormonodépendants aux œstrogènes et à la progestérone) ; et parmi ceux là des cancers dont la plus grande partie des cellules sont porteuses du marqueur HER2 (donc HER2+) et des HER2-, etc.
Read 45 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!