À quelques encablures des fêtes de fin d’année, confinées ou non, le #chocolat coulera à flots. Ce qu’on sait moins, c’est que depuis la rentrée de septembre, le torchon brûle entre les producteurs de #cacao et leurs principaux clients… C’est le #Thread du mercredi.
Donc voilà, le bras de fer est engagé depuis plusieurs semaines maintenant entre les principaux producteurs de cacao et deux multinationales des sucreries, Mars et Hershey. Pourquoi ? Pour une histoire de gros sous.
Enfin, gros sous, pas pour les producteurs. Mais c’est le versement d’une prime destinée à améliorer leur niveau de vie qui a provoqué la crise.
Revenons un peu en arrière. Le cacao c’est l’histoire d’une production qui a changé de continent. Originaire d’Amérique du Sud, Merci Hernan Cortés, c’est aujourd’hui le continent africain qui en est le plus gros producteur… doc-developpement-durable.org/file/Arbres-Fr…
Avec quelques pays en pointe, la Côte d’Ivoire, le Ghana, deux pays qui représentent aujourd’hui près des trois quarts de la production mondiale. Devant le Cameroun, l’Équateur et la… Belgique.
Du côté des clients du marché mondial du cacao, le plus gros acheteur est européen, ce sont les Pays-Bas devant l’Allemagne et les États-Unis.
Du côté des exportateurs de chocolat (cacao transformé), le top 5 est entièremen européen, Allemagne en tête, devant la Belgique et l’Italie. En tout nous parlons là d’un marché plus de 100 milliards de dollars, et quelques poussières.
Voilà pour le cadre. Il ne vous aura pas échappé que la production de cacao se trouve essentiellement dans la zone équatoriale. Zone qui ne figure pas parmi les plus riches ou développées de la planète…
Et les producteurs de cacao ne touchent pas grand-chose en vendant leur production. C’est une lapalissade que de rappeler que l’échelon de la production n’est pas celui qui s’enrichit le plus, mais les chiffres sont parlants…
(si le sujet vous accroche, vous apprenez beaucoup de ces infographies de @VisualCap dont les illustrations ci-dessus sont extraites) visualcapitalist.com/cocoa-a-bitter…
Si l’on regarde encore de plus près dans une étude très récente, on s’aperçoit que 70 % de la valeur totale et 90 % de la marge sur le chocolat sont captés par les deux derniers intervenants, le distributeur et le fabricant du produit fini.
Au final, précise cette étude, les acteurs de la production (agriculteurs et exportateurs) ne captent que 18,6 % de la valeur et 7 % de la marge. Ça fait pas bien lourd.
Les producteurs ne touchent que 11 % du prix final, 1,07 € du kilo par exemple en Côte d’Ivoire. Et beaucoup d’entre deux vivent sous le seuil de pauvreté avec moins d’un dollar par jour… Bref, tout est dans le Pdf ci dessous.

lebasic.com/wp-content/upl…
Nous avons d’ailleurs, nous sommes malins, déjà abordé cette problématique dans Sesame, c’était il y a deux ans.
revue-sesame-inrae.fr/le-cacao-ne-co…
Ce décalage, cette image d'inégalité, c’est, au même titre que la déforestation pour d’autres secteurs de production agricole, un « risque image » très important pour les entreprises et les marques. Pauvreté, travail des enfants… commodafrica.com/03-07-2020-aux…
Donc chacun essaye de laver plus blanc que blanc.
candyindustry.com/articles/88995…
Les grandes entreprises du secteur, Cadbury, Mars, Mondelez, Hershey… sont montrées du doigt par les mouvements citoyens.
insideover.com/society/how-yo…
Tout ce petit monde se retrouve d’ailleurs au sein de la Fondation mondiale du cacao (dont le trombinoscope ressemble quand même à un conseil d’administration d’une entreprise du CAC 40 plutôt qu'à une ONG)

worldcocoafoundation.org/about-wcf/gove…
Bref. Las de se faire plumer, et pour se défendre, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont créé un cartel en 2019, un peu à l’image de ce qu’est l’Organisation des pays producteurs de pétrole, mais pour le chocolat. Organisation appelée COPEC…

ft.com/content/0b45b4…
(Les amateurs de calembours se diront que cela n’en vaut pas un, mais ce n’est pas le sujet !) Revenons à notre cacao. Créé donc l'an dernier, ce cartel a imposé une prime de 400 $ par tonne de chocolat… Prime appelée "living income differential" ou LID
Avec pour ambition de mieux rémunérer les petits producteurs. L’idée, c’est que cette « taxe » fixe s’applique sur le prix du marché et doit garantir que le prix de la tonne de cacao ne passe pas sous les 2 600 $.
À ce niveau de prix, cela garantit 1820 $ la tonne pour les producteurs. Et si d’aventure le prix dépasse 2600 $ alors le surplus est dirigé vers un fonds géré par les deux pays destiné à amortir les éventuelles plongées du marché…
Cette initiative, brutale, a fait tousser dans le Landerneau chocolatier. Pour le moins. Mais les grandes entreprises ont approuvé le dispositif. Difficile de vanter ici qu’on fait des efforts pour lutter contre le travail des enfants et la pauvreté…
… et de ne pas souscrire à un dispositif qui augmente le revenu des producteurs.
Mais souvent vertu à son revers. Comme toute médaille qui se respecte. les risques de perturbation du marché ont été très vite pointés du doigt par les analystes. bit.ly/39UseI1
Citons, pêle-mêle, le risque d’augmentation du prix du chocolat au détail et la chute de consommation qu’elle peut provoquer, le renforcement de l’attrait du cacao pour les producteurs et le spectre d’une surproduction à moyen terme…
worldfinance.com/markets/sweet-…
Bref, et puis ces dernières semaines, BADABOUM, voilà la crise.
rfi.fr/fr/podcasts/ch…
Confrontés à un marché bousculé par la crise du Covid-19, Hershey, mais aussi Mars, sont allés s’approvisionner à la bourse de New-York, pour 30 000 tonnes piochées dans les réserves de l’International Future Exchange… confectionerynews.com/Article/2020/1…
… plutôt que directement auprès des pays producteurs. Parce que les prix y étaient moins chers.

agenceecofin.com/cacao/2611-828…
Après avoir dénoncé cet approvisionnement, destiné selon eux à contourner le paiement de la taxe du cartel, le LID, les deux pays ont annoncé suspendre les programmes de développement durable des deux entreprises. Et là ça fait mal.

confectionerynews.com/Article/2020/1…
Parce que les entreprises ont besoin de cette caution (ne pas exploiter d'enfant, ne pas déforester, ne pas maintenir des populations dans la pauvreté…)
Visiblement, le coup de semonce a porté ses fruits. #NameAndShame. Les grands fabricants de chocolat ont assuré, la main sur le cœur, qu’ils ne renonçaient pas à leurs achats en direct et qu’ils ne cherchaient pas à contourner le LID…

esmmagazine.com/retail/ivory-c…
D'autant que la justice n'est pas très loin. commodafrica.com/02-12-2020-mar…
Mais les esprits chagrins et les observateurs se demandent toutefois si ce n’est pas une victoire à la Pyrrhus ? Le marché est déjà plombé par la crise du Covid, les exportations stagnent…

confectionerynews.com/Article/2020/1…
Et ainsi que le fait remarquer un trader, cette affaire créée un précédent qui pourrait mettre rapidement à mal l’ensemble de l’édifice.

afrik.com/cacao-la-cote-…
Ah et si vous croisez l'ambassadeur, demandez-lui donc où il source son cacao !
@threadreaderapp please unroll !

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Revue Sesame

Revue Sesame Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RevueSesame

28 Oct
La réforme de la PAC a connu une avancée décisive la semaine passée avec l’accord trouvé par les ministres puis le vote du parlement européen. Que s’est-il passé et où en est-on exactement ? C’est le #thread du mercredi ⤵️⤵️⤵️⤵️⤵️
D’abord, il faut rappeler que la prochaine PAC, la politique agricole commune quoi, a pour socle idéologique le plan Farm To Fork dont il fut question ici avec2 threads publiés avant la coupure estivale. Le 1er s’attardait sur les questions agricoles…

Le deuxième sur les questions alimentaires… (Avouez que cela fait un peu de lecture pour le confinement !)

Read 31 tweets
30 Sep
Ce week-end se tenait un nouvel épisode de la consultation citoyenne sur l’agriculture et la PAC. L’exercice avait généré du scepticisme dans le monde agricole à son lancement, le fossé est loin d'être comblé… C’est le #thread du mercredi ⤵️⤵️⤵️⤵️
Bon, déjà, il y a fort à parier que l’exercice #DebatImPACtons aura peu d’influence sur la définition de la prochaine PAC. Vous vous souvenez que le cadre a déjà été posé par l’Union européenne avec son Green deal puis le plan Farm to Fork.
Nous avions d’ailleurs consacré deux threads à ce cadre, le premier sur la partie purement agricole…

Read 38 tweets
30 Sep
La collection des threads du deuxième semestre commence par un cou d'oeil sur l'Argentine, discret géant de la production agricole mondiale
Puis nous avons aussi regardé un autre géant, plus proche, l'Ukraine
Nous avons aussi poussé la porte des abattoirs pour voir que qui s'y passait
Read 5 tweets
23 Sep
Dans le concert géopolitique alimentaire, l’Ukraine joue désormais dans la cour des acteurs de poids en faisant partie du top 10 des exportateurs de céréales au monde. On y jette un coup d’œil de plus près ? C’est le #thread du mercredi ⤵️⤵️
Il y a un moment qu’on parle de l’Ukraine, l’ancien « grenier à blé » de l’URSS. Et après le flottement post soviétique, ses succès ne se démentent pas
terre-net.fr/marche-agricol…
En attendant ce n’est pas forcément complètement simple… Les prix flambent un peu et la moisson 2020 est retardée par la sécheresse alors que la date optimale a été fixée à… vendredi 25/09
agriculture.com/markets/newswi…
Read 28 tweets
16 Sep
Partis du ventre des villes les abattoirs ont depuis longtemps été relégués en périphérie, échappant ainsi au regard de la société. Mais ces dernières années, difficile de ne pas les voir dans les médias ! C’est le #thread (saignant) du mercredi ⤵️⤵️⤵️

Parmi les sujets qui ont fait remonter les abattoirs sous les feux de la rampe, il a la question globale de notre rapport à l’alimentation et à la viande, la question du bien-être animal des conditions d’abattage et tout récemment, le Covid-19…
Commençons par le Covid-19 ? Futura Sciences avait fait le point au printemps en se demandant si les abattoirs étaient de vrais clusters comme on dit maintenant. Et que l’aménagement des postes de travail a souvent réduit l’écart entre les salariés

futura-sciences.com/sante/actualit…
Read 34 tweets
9 Sep
Il y a maintenant 20 ans que le Zimbabwé a mis en œuvre sa réforme agraire brutale. En restituant des terres et en dédommageant les fermiers blancs, le président Emmerson Mnangagwa met-il un terme au conflit ? C’est le #thread du mercredi ⤵️⤵️
On était en 2000, et après plusieurs tentatives de réformes agraires mal ficelées ou manquées, Robert Mugabé, alors président du pays, avait décidé de confisquer les terres des fermiers blancs pour les confier à des agriculteurs noirs.
La réforme portait sur le rachat de 8 millions d’hectares de terres « blanches », qui devaient être redistribuées à 162 000 paysans noirs quand 5 millions d’h sur lesquelles étaient établies des productions stratégiques restaient aux mains de leurs propriétaires.
Read 32 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!