Petit thread historico-astronomique-théologique.

Ping @chaprot, @AstroPlaSci et @Obs_Paris

Basé sur mes connaissances et sur cet article journals.openedition.org/methodos/538#t…
On le sait la date de Pâques (chrétienne) dépend aujourd'hui de paramètres astronomiques simples : premier dimanche après la première pleine lune après l'équinoxe de printemps
le choix de ce mode de calcul n'a pas été sans heurt dans l'antiquité. Se mêle, pour faire court 1. Des différences théologiques sur le sens de Pâque 2. Des conflits de pouvoir (spoiler : il y TJR des conflits de pouvoir). 3. Des traditions calendaire différente.
En effet, pour calculer la date de Paques, on ne se base en réalité pas sur l'observation de la lune et du soleil (comme on le fait pour le Ramadan), mais sur un savant système de calcul, appelé "comput"
Ce système vise à faire correspondre le cycle du soleil et de la lune. Il en a existé plusieurs. Actuellement, et grosso-modo depuis le 6ème, on utilise le système de Denys le Petit, basé sur un cycle de 19 ans
Ce cycle est repris de l'astronome grec Méton (5-4e s. av JC). Il y avait d'autres dans l'antiquité. D'après ses calculs, tous les 19ans le cycle de la lune et du soleil coïncide (c'est approximatif, mais ca marche globalement bien...)
Maintenant ce qui est intéressant, c'est que l'IMCCE, dépendant de l'@Obs_Paris, fort savant en calcul mais moins en histoire écrit sur son site (sur différente page, mais par ex. promenade.imcce.fr/fr/pages4/440.…) que c'est en 325 que cela a été décidé, au concile de Nicée.
De là cela se retrouve sur Wikipédia avec caution scientifique de l'IMCCE

Or, quiconque consulte les traces effectives des décisions Nicéennes ne trouve nulle trace de cette décision.
Ce qu'on a : une lettre synodale qui dit qu'il y accord sur le fait de célebrer paques le même jour. Et une lettre ultérieur de Constantin qui dit qu'il faut s'accorder sur la date de Paque, que le concile en en décidé ainsi, et qui tape sur les juifs
citons Lejbowicz "Le résultat est saisissant : aucun des termes un tant soit peu spécialisés – la pleine lune,
l’équinoxe de printemps, le dimanche – par lesquels la règle pascale attribuée à Nicée s’articule, n’est utilisé en tant que tel dans la lettre impériale.
Tous les trois s’y découvrent cependant en pointillés, plus ou moins nettement accentués selon les cas."
Il ne semble pas qu'il y ait accord à Nicée sur la méthode de calcul de la date de Paque. Sinon Constantin l'énoncerait explicitement (de même des témoignages ultérieurs omettent totalement Nicée).
En fait Constantin aurait aimé un accord, mais ne l'a pas eu, et il est embarrassé. Du coup il cherche à ce que les discussions sur le sujet reprennent. Pour le trouver cet accord.
Et la lettre du Synode ? Sans doute acte-elle le fait que le concile désirait un accord. Mais en pratique, l'accord n'a pas eu lieu. La lettre aurait été écrite AVANT l'échec effectf des discussions sur le mode de calcul. Par des contorsions stylistiques, elle masque les tensions
Quoi qu'il en soit :
1) la lettre ne parle pas du mode de calcul
2) pas plus qu'Augustin
3) et en 387, une homélie apologétique qui explique le mode de calcul... ne mentionne pas Nicée
Donc Nicée n'a surement pas déterminé le mode de calcul de Pâque. Mais d'où vient alors cette "légende urbaine" reprise par différents auteurs (puis par l'IMCCE, puis Wikipédia) selon laquelle Nicée aurait défini le mode de calcul ?
Très certainement d'un auteur Milanais, probablement même Ambroise, qui, en 387, alors que la date de Paque est contestée en raison de son caractère tardif cette année là écrit une lettre à ce sujet
Cette lettre vise à défendre une date tardive, s'opposant à celle fournie par Rome (à cause de méthode de calcul différent) mais en accord avec l'Orient
mais plutôt qu'argumenter à partir de savant calcul, Ambroise va faire appel à l'aura du concile de Nicée, alors pleinement reconnu en Occident
Et pour ce faire, va tordre les témoignages antérieurs de et sur Nicée pour faire dire au concile que celui à déterminé la méthode de calcul de la date de Paque
Pourquoi fait-il cela? Pour permettre à l'Église, qui bien qu'officiellement unifié sur les points de doctrine théologique (on est après 380 et les décisions de Théodose) de l'être aussi sur le plan de la date de Paque
Mais en réalité, Ambroise reprend la méthode de calcul, fondé sur le cycle de 19 ans, de l'évêque Théophile d'Alexandrie
Sauf qu'Ambroise est malin : il sait qu'il ne peut pas citer directement Alexandrie face à Rome, car il y a concurrence entre les villes. Donc il choisit de faire dire au concile de Nicée ce que dit en réalité l'évêque d'Alexandrie
Ce que ne dit pas expllicitement Max Lejbowicz dans son article, c'est pourquoi Ambroise choisit Alexandrie plutot que Rome pour détermine le mode de calcul de pape
Coïncidence, Twitter me bloque le thread au moment où je vais apporter ma propre réflexion :)
Pourquoi Ambroise choisit-il Alexandrie face à Rome à ce moment là ? Je vois plusieurs raisons, mais ce ne sont que des hypothèses
1. Il sait qu'Alexandrie a sans doute plus raison en terme de calcul astronomique que Rome
2. Il sait/suppute qu'Antioche est plus prête à suivre Alexandrie sur ce point que Rome (sans doute à raison, cf. témoignage de Jean Chrysostome sur la question)
3. Donc pour lui il vaut mieux "faire plier Rome" sur le sujet
4. Mais intelligent comme il est, il ne va pas dire à Rome que la méthode de calcul vient d'Alexandrie, mais qu'elle vient du concile de Nicée
Et c'est ainsi qu'Ambroise réalise l'unité de l'Église sur le calcul de la date de Pâque, ou du moins des sièges les plus importants
certes en tordand un peu la vérité historique, mais tout de même.
Maintenant quelques remarques culturel sur l'histoire de l'Église
1. Ce n'est pas la première fois que Wikipédia recopie des erreurs retrouvés dans des articles / références "savantes" qui elle même reproduisent des invention idéologiques de quelques clercs
sur le 1. j'ai un très bon exemple tiré de ma thèse, et des prétendues "3 privilèges impériaux" accordés à l'Eglise de Chypre en 488, qui sont en réalité une invention du 18ème s. (sur base de pratique de l'époque franque). Sans doute un autre thread.
2. On fait vraiment dire à Nicée ce qu'on veut lui faire dire. C'était valable dans l'antiquité, mais cela reste aussi valable aujourd'hui (et ce dans tous les courants chrétiens)
3. Avec tout ca, je n'ai pas bossé sur la description d'un manuscrit .... Milanais qui contient ... des équivalence entre les cycles lunaires et solaires basés sur le cycle de 19 ans d'Ambroise.

On en reparlera peut être quand j'y verrais plus clair.
@threadreaderapp please unroll

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Maïeul Rouquette

Maïeul Rouquette Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @maieulr

11 Jan
Ce qui est à la fois une manière d'affirmer l'importance du sacerdoce baptismal et de réaffirmer la distinction avec le sacerdoce ministèriel ordonné (! pour ne pas confondre avec les ministères baptismaux non ordonnés !)
alors certes je lis la lettre moitié en italien, moitié en anglais de google et tard le soir. Mais ce qui me frappe c'est toute la subtilité et la difficulté à exprimer ces notions distincte avec des termes qui se recoupent
puisqu'on a d'une part (en se tenant au vocabulaire catholique romain)
- le sacerdoce baptismal vs le sacerdoce ministériel
- les ministères ordonnés vs les ministères non ordonnés
Read 9 tweets
11 Jan
Quelq'un aurait le texte du motu proprio ? Le site du vatican est bugué

vatican.va/content/france…
ah la verstion italienne marche.

vatican.va/content/france…

(le site du vatican, un des rares sites statiques d'une grosse institution. Et je crois pas que ce soit dans une démarche de sobriété volontaire)
bon, alors en lisant le texte. D'un point de vue pratique, cela changera sans doute la vie de femmes, et symboliquement c'est important.
Read 16 tweets
25 Nov 20
Vous voulez une jolie collection de représentation de martyre divers et variés ?

digital.wlb-stuttgart.de/purl/bsz349406…

(cliquer sur "Bildseite zu...." à gauche).

Attention, parfois comique dans la représentation, parfois dure.
En fait les arts du cirques ont été en grande parties inventés par les martyrs des premiers siècles.

La preuve en image dans le fil qui suit (attention âmes sensibles s'abstenir). Les images sont tirées du manuscrit mentionné plus haut.

cc @AgeMoyen @Belletapisserie
Tout commence bien sûr par des exercices d'assouplissements. C'est Adrien qui nous montre la voie.
Read 16 tweets
25 Nov 20
ce que j'ai répondu

La Croix, inséparable de la Résurrection, constitue le cœur du message évangélique pour Paul. L'époque que nous vivons est une croix collective. Elle n'est pas souhaitable. Elle n'est pas désirable. Mais en son cœur nous pouvons y rencontrer Dieu.
Et par la prière et le service au monde (pauvres, faibles, isolés), nous copartageons avec Dieu les souffrances du monde.
Pour nous autres chrétiens, chrétiennes, ce temps nous prive de nos offices religieux.
Read 7 tweets
24 Nov 20
Qu'un directeur des affaires scolaires, proches conseiller du ministre s'exclame "on a gagné" lors de l'election d'un neo syndicat étudiant prouve deja toutes la problématique du #BlanquerGate
je veux dire : c'est normal que des syndicats soient proches de mouvement politiques (la charte d'amiens est à cet égard une tartufferie). Mais encore faut-il que le syndicat en question ait une existence assez ancienne pour montrer qu'il n'est pas une émanation du parti
et surtout en tant que directeur des affaires scolaires, la personne est tenu au devoir de réserve lié à son statut.
Read 5 tweets
23 Nov 20
L'église catholique romaine reconnait qu'en des circonstances exceptionels, tout personne (donc même un sataniste, une athée, etc.) peut baptiser "pourvu qu’elle ait l’intention de faire ce que fait l’Église."
questions subsidiaire à partir de là : pourquoi limiter cette exception au sacrement du baptême. Pourquoi en des circonstance exceptionnels ne pas le permettre pour d'autres sacrements (à commencer par l'eucharistie)?
est-ce parce que le baptême serait le seul sacrement qui ferait que des nécessités implique de passer outre l'ordo ecclesiae ? si oui, alors les discours sur la nécessité vitale de l'eucharistie en ces temps de pandémie perdent du pds théologique
Read 10 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!