"Désormais, une entreprise pourra être choisie lors d’un appel d’offres, même si elle est 20 % plus chère qu’un concurrent étranger." Excellente décision de la Commission européenne. Enfin ! Ah non, mince.
lemonde.fr/idees/article/…
Le Monde : "Si l’ambition de protéger les emplois américains est légitime, celle-ci doit passer par le retour des Etats-Unis dans le multilatéralisme commercial dont la précédente administration s’était auto-exclue." 2/16
Le Monde : "Plutôt que de s’orienter vers un protectionnisme mal dégrossi, les Etats-Unis gagneraient à militer en faveur de règles de réciprocité qui leur faciliteraient l’accès à de nouveaux marchés à l’étranger." 3/16
"Le message de Joe Biden risque d’être contre-productif pour la relation transatlantique, au moment où les Etats-Unis et l’Union européenne auraient besoin de faire front commun face à la Chine pour la contraindre à respecter enfin les règles du commerce international." 4/16
Difficile de faire plus français que cet édito du Monde :
- méconnaissance de l'efficacité de la politique industrielle (Ha Joon Chang ; Rodrik ; etc.) ;
- a priori fondés sur rien concernant le "danger du protectionnisme" ; 5/16
- car savez-vous, Messieurs Dames du Monde, que TOUS les manuels d'économie expliquent que l'échange international fait des perdants , et pas qu'un peu? Et que la "solution" apportée à ce problème ne tient pas une seconde ? Que le modèle de Ricardo est faux ? 6/16
- et les gars du Monde de souhaiter une relation Union Européenne-Etats-Unis qui n'a jamais existé, parce que les Etats-Unis défendent leurs intérêts, et qu'ils auraient bien tort de faire autrement. Et cette alliance contre la Chine, pfff... 7/16
Je vois trop bien le modèle théorique de celui qui écrit, mais il ne correspond à rien, ni en économie, ni en relations internationales. Pas grave, le gars, détendu, donne des leçons à la Terre entière. Sacrés Français ! 8/16
Pour les puristes : le modèle de Ricardo est faux car il suppose, pour fonctionner, que les capitaux soient immobiles. Ricardo le dit lui-même dans son livre (1817), il suffit de le lire. Or les capitaux immobiles, en 2021, comment dire... Ce léger détail change tout. 9/16
Dani Rodrik a publié des dizaines d'études depuis des années démontrant que le succès des pays asiatiques - Japon, Corée du Sud, Japon - tenait à leur très fort interventionnisme, c'est-à-dire, leur politique industrielle et, oui, leur protectionnisme (très) intelligent. 10/16
Rodrik explique que, dans la mondialisation, les plus nulos, ce sont nous, les Européens, qui vivons dans la zone la plus mondialisée du monde, mondialisation que les Etats européens ont créée contre eux-mêmes. Résultat, selon Rodrik ? 11/16
Oh trois fois rien : la destruction de la démocratie. Son livre, publié en 2011, s'intitule "The Globalization Paradox : why Global Markets, States and Democracy can't coexist." (Oxford University Press). Dani est prof à Harvard. C'est le meilleur au monde sur le sujet. 12/16
Mais les éditorialistes du "Monde" ne vont pas s'abaisser à lire un mec qui a épluché des millions de données, écrit un bouquin limpide, qui est d'une honnêteté intellectuelle totale. Non, les journalistes du "Monde" SAVENT. (Mais connaissent-ils même le nom de Rodrik ?) 13/16
Au "Monde", ils savent. Le libre-échange ? Bien. Le protectionnisme ? Mal. UE : bien. Chine : mal. Etats-Unis : bien si gentils avec UE. Mal sinon. Et c'est ces mêmes gars qui hurlent contre le complotisme. Mais leur égo en forme de montgolfière les empêche de lire... 14/16
...les intellectuels les plus brillants de la planète, qui bossent très dur, eux, expliquent leurs résultats, en montrent les limites, etc. Et, après, les journalistes du Monde se plaignent que les gens détestent les journalistes, et votent contre l'UE. 15/16
Mais il se pourrait que ce que ressentent de nombreux citoyens soit cohérent avec les résultats des meilleurs chercheurs. Et que les ignorants, pour rester poli, ce ne soit pas ceux qu'on pense. Sont vraiment trop cons. A pleurer. FIN. 16/16
Je traduis le sous-titre du livre de Dani Rodrik : "Pourquoi la mondialisation, les Etats, et la démocratie ne peuvent co-exister". C'est donc la mondialisation libérale OU la démocratie. Par un économiste libéral. Voir ici : fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_…

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Gilles Raveaud

Gilles Raveaud Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RaveaudGilles

10 May
Nadine Levratto @NadineLevratto , qui dirige le laboratoire d'économie de la fac de Nanterre, a écrit un texte extraordinaire sur notre avenir à tous, à partir de sa fine connaissance des entreprises. Le lire serait une bonne idée.
Quelques extraits : 1/9
"[Suite aux aides de l'Etat], la très grande majorité des PME a adopté un comportement de précaution, en constituant des réserves de trésorerie.
De leur côté, les sociétés du CAC 40 ont continué à distribuer des dividendes plus importants que prévu en 2020." 2/9
"Les très grandes entreprises s’apprêteraient à verser plus de 50 milliards d’euros à leurs actionnaires pour 2021, un montant en hausse de 9 milliards par rapport à l’an dernier." 3/9
Read 9 tweets
29 Apr
Sylvie, 24 ans chez Michelin, parcours exemplaire, cadre dirigeante. Elle est aidée par l'entreprise : formation sur mesure, et coaching personnalisé pour l’aider à briser le plafond de verre. Mais il a suffit d'un abruti.
UN PETIT FIL
1/13
Sylvie : "Tout a dérapé avec l’arrivée d’un nouveau supérieur hiérarchique. On nous avait prévenus qu’il était tordu. Dès la première réunion, il m’a attaquée en disant qu’il ne comprenait pas la valeur de mon poste dans l’équipe." 2/13
D’attaques répétées en humiliations, « le cauchemar a commencé. Il a réussi à me faire douter de mes compétences et j’ai développé un sentiment d’imposture. J’avais honte d’en parler. ». D’autres femmes accusées de manquer de vision stratégique sont dans le collimateur. 3/13
Read 13 tweets
28 Apr
La question de la tribune des "généraux" renvoie à un problème : la persistance des titres de professions. On ne devrait pas dire "général à la retraite", mais militaire retraité.
Même chose avec les "Polytechniciens" : on l'est pendant ses études, et c'est tout !
UN FIL. 1/10
Je suis concerné en tant que "normalien". Ce titre, souvent apposé sur les livres, est ridicule : on est normalien pendant 4 ans, et après c'est fini.
Ce point n'est pas anecdotique : quand j'ai vu la tribune en question, j'ai cru qu'il s'agissait de vrais généraux. 2/10
C'est-à-dire des gens qui commandent, qui ordonnent, qui ont du pouvoir, qui peuvent dire à d'autres personnes, armées !, ce qu'elles doivent faire. Ce n'est pas rien, un général, un vrai je veux dire. 3/10
Read 10 tweets
11 Mar
Bonjour,
Ma vie s'effondre. J'ai 47 ans. Je suis célibataire depuis des années. J'ai travaillé très dur pour proposer des solutions aux problèmes économiques de mon pays. Je les ai exposées, de manière claire et honnête, dans mon dernier livre, quj a été un échec. 1/
Je n'ai été invité nulle part pour en parler. Ni dans des séminaires universitaires, ni dans des partis, des syndicats, ou des ONG. Mes rares lecteurs passent leur temps à souligner leurs désaccords, plutôt que de reconnaître ma contribution à la réflexion collective. 2/
Je ne suis candidat à rien, je n'ai rien à vendre. Si ça ne tenait qu'à moi, je mettrais le PDF du livre en ligne, comme je l'ai déjà fait pour un de mes livres. Je voudrais juste vivre dans un pays où chacun ait une chance raisonnable de vivre décemment. 3/
Read 19 tweets
25 Feb
Pas mal de messages sortent sur les injustices commises à l'encontre d'économistes par d'autres économistes. Alors j'y vais de la mienne.
Dans notre très bizarre système français, avoir soutenu sa thèse ne suffit pas pour candidater à un poste. 1/13
Il faut, après s'être bien fait chier à rédiger sa thèse, être "qualifié" par le Conseil national des universités. Pourquoi ? Parce que le pouvoir central français se méfie des facs, comme il se méfie de tout. Si vous n'êtes pas qualifié, votre thèse ne vaut rien. Rien. 2/13
Et donc votre avenir est décidé par quelques personnes, que vous ne connaissez pas, et qui vont juger vos travaux : thèse, plus publications durant vos années de thèse. Car écrire la thèse ne suffit pas, non non non. 3/13
Read 13 tweets
12 Feb
Moment incroyable mercredi dernier. Une de mes étudiantes en Master d'études européennes, Mathilda Caron, a invité Dani Rodrik, prof à Harvard dont mes étudiants entendent booooocoup parler, à intervenir dans mon cours. Et, to my amazement, Dani Rodrik a dit oui. 1/6
Cela a duré 30 mn, on avait bien préparé, il y a eu des questions sur les États-Unis, l'Union Européenne, l'Inde, la Chine, la Turquie, la science économique. Dani Rodrik a été précis, honnête dans ses réponses, méticuleux dans ses raisonnements comme le sont les grands. 2/6
Je suis fan de ses travaux car son analyse de la mondialisation est, à ma connaissance, la meilleure disponible actuellement : avec les outils standard, et en multipliant les travaux empiriques, originaux, et approfondis, Rodrik analyse la mondialisation telle qu'elle est. 3/6
Read 6 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(