Aujourd’hui, j’ai une petite histoire à vous raconter. Une histoire où je gagne un trophée attribué par des inconnus. Vous êtes prêt·es ? 1/
Toulouse, la ville rose. Je n’y ai foutu les pieds qu’une seule fois, c’était en 2009 lors de la dernière tournée de Supergrass avant leur séparation. Je n’y connais personne, ou en tout cas pas plus d’une consœur designer. 2/
Le DevFest. Une conférence à laquelle je n’ai jamais mis les pieds, n’ai jamais été ni oratrice ni participante, et pourtant, apparemment, j’y ai une renommée. Un genre d’accession involontaire à la gloire. 3/
“Une renommée ? Mais pourquoi ?” me direz-vous ? “Et ce trophée dont tu parles, il consiste en quoi, qui t’a nominée ?” 4/
La communauté tech toulousaine m’a nominée fin 2020 pour le Trophée de la Féministe de l’Année. En effet, je suis reconnue officiellement comme figure de proue non seulement du mouvement féministe, mais aussi de la lutte contre les injustices sociales. 5/
Comment un tel honneur a-t-il pu m’être fait, alors que je n’ai jamais côtoyé les personnes qui m’ont décerné ce prix ? Laissez-moi vous raconter le déroulement de ce point culminant de ma carrière. 6/
J’ai un superpouvoir : énerver des personnes par le simple fait d’exister et de prononcer des mots sur Internet et IRL. C’est le lot de chaque femme qui ose l’ouvrir un jour, encore plus si elle tente de dénoncer les injustices qu’elle et d’autres personnes subissent. 7/ un flacon de parfum avec l'étiquette "N°5, Women in T
Un groupe d’hommes dans le milieu de la tech toulousaine et française a su reconnaître ce pouvoir et a fait preuve de sa plus belle fragilité masculine pour me nommer Féministe de l’Année, alors que je ne les connais pas, ne les ai jamais vus, ne leur ai jamais parlé. 8/
Par ma simple existence, je les ai tellement dérangés et piqués dans leur fierté d’hommes qu’ils ont décidé d’user de mon effigie pour représenter toutes les personnes soutenant des causes qui les dépassent : 9/ une capture d'écran du champ de rédaction de Slack. Quand
Imaginez mon amusement de découvrir que mon auguste personne peut les mettre en PLS simplement parce qu’un jour, j’ai signifié mon souhait de ne pas être traitée comme un paillasson et que le racisme, c’était pas bien. 10/
Je n’ai pas l’intention de renoncer à ma récompense mais j’émets un doute quant à la pertinence de ce choix, sachant que je suis loin d’être la seule à partager ces convictions, et que je n’oserais jamais m’autoproclamer à un tel titre. 11/
Néanmoins, je salue la beauté du geste et attends avec impatience mon trophée, qui, je l’espère, fera l’objet d’une remise en public, à défaut d’une remise entre couilles comme il a été fait sur le Slack où ils utilisent mon portrait associé au raccourci “SJW”. 12/ Une capture d'écran d'un Slack avec les phrases "avant
(Vous noterez qu’en plus de bien s’amuser avec mon portrait, le contexte de la conversation semble valoir son pesant de racisme crasse.) 13/ Une illustration de @Garagedeloffre : une couronne de fleurs
Je connais bien les tactiques patriarcales de préservation des privilèges par le statu quo. Pour ces hommes qui ne vivent aucune oppression systémique liée à leur genre, leur statut social, leur nom, leur couleur de peau ou leur éducation, il est important que rien ne change. 14/
Quiconque (qui plus est une femme) cherche à remettre en cause leur privilège qui opère au total dépens de toute personne qui n’est ni homme, ni blanc, ni éduqué, ni riche, ni cisgenre, est vue comme une ennemie. 15/
Je suis donc très fière de ce prix et suis impatiente que les personnes concernées rendent publique la date officielle de ma remise de trophée. Arriver à emmerder des mecs simplement parce que j’existe, c’est la plus belle réussite possible. 16/
J’espère que cette petite histoire de sexisme ordinaire vous a plus. Il me tenait à cœur de m’assurer que ma reconnaissance en tant qu’emmerdeuse de mecs soit assurée, et que je puisse partager avec vous un peu de la moisissure qui pourrit la tech française aujourd’hui. 17/
Les hommes qui m’ont honorée avec ce trophée sont ceux qui décident comment le monde fonctionne. Ils sont à la tête de projets qui ont un impact décisif sur notre société. Je trouve cela affligeant que vous tolériez encore des comportements aussi toxiques sans rien dire. 18/
J’ajoute un petit point “droit à l’image” et “droit d’auteur” : outre le fait que la photo utilisée date d’août 2015 (mettez-vous à jour, les bros, je suis blonde en ce moment), utiliser mon image de cette manière sans mon autorisation est une violation de la loi. 19/ un panneau de signalisation vert avec les mots "Consequ
Pour les chaffouins qui douteraient de la véracité de mes dires sur l’utilisation de mon portrait pour ponctuer des conversations puantes, j’ai une petite pile de receipts (procès verbaux) en ma possession. 20/
Enfin, n’allez pas croire que cette histoire a détruit ma confiance en moi ou me pourrit la vie. Je vous la raconte surtout parce que je trouve ça infiniment marrant de collecter des preuves de la fragilité de ces personnes. 21/
J’en verrai d’autres, tout comme d’autres féministes et militant·es antisexistes, antiracistes, antivalidistes etc. s’en prennent quotidiennement plein la tronche, et bien plus que moi. Au bout d’un moment, franchement ça me passe par dessus le citron. 22/
Pour clore cet instant de détente, je vous propose de faire le ménage autour de vous, de nettoyer votre liste de follows, votre carnet d’adresses ainsi que votre liste de potentiels orateurs à votre prochaine conférence. 23/
C’est uniquement en se serrant les coudes qu’on arrivera à rendre le monde meilleur, et qu’on pourra enseigner la honte qui manque tant à ce genre de Jean-Michel Ouin-Ouin. 24/24
PS : je n’ai besoin ni de votre avis éclairé sur le fait que je me trompe parce que [insérer absurdité] ni de votre proposition à “débattre” sur le sujet. Si ce thread vous cause des sensations inconfortables et que vous tenez à me le dire, allez plutôt hurler dans un oreiller.
Oups, je n'ai pas croppé l'image correctement, rattrapage :
Je ne pense pas que ça suffise aux yeux de la loi, mais amusez-vous bien :)
Qu'est-ce qu'on rigole. (Screenshot daté de ce jour)
Si toutefois vous lisez que le slack en question est "privé", il a plus de 2500 membres à ce jour. Receipt attaché datant de l'été 2020.

1/ rien n'est privé sauf si c'est auto-hébergé
2/ Slack est une plateforme propriétaire qui, elle, a des termes d'utilisation bien publiques.
Cette journée pleine de rebondissements prouve, s'il est besoin, que la capacité de se remettre en question (pour de vrai) et de présenter des excuses justifiées est une qualité que peu d'hommes ont.
Je ne compte plus les fois où, à vélo, je me fais refuser une priorité (ou pire) par un conducteur, qui refuse de constater SON erreur et qui va devenir agressif pour "sauver son honneur" ou je ne sais quoi. Il en faut du courage pour tenir tête à ces gens au quotidien.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Marie-Cécile Godwin

Marie-Cécile Godwin Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!