Hier, un grand homme de l’anthropologie, un Big Man comme on dit chez nous (vous apprécierez la référence), nous a quitté. Marshall Sahlins avait 90 ans. Petit thread sur le monsieur.
Assez peu connu du grand public en France, peut-être pas davantage aux Etats-Unis, cet anthropologue marxiste reste l’un des très grands noms de l’anthropologie de la deuxième moitié du XX° siècle.
Spécialiste des sociétés du Pacifique, notamment d’Hawaï, il a aussi mené un travail essentiel en anthropologie économique des chasseurs-cueilleurs. Dans « Age de pierre, âge d’abondance », lauréat du livre possédant la plus grande différence entre la qualité du titre et du livre
Il montre bien de quelle manière les notions de richesses et de pauvreté sont culturellement construites. Je vous mets l’extrait le plus célèbre : "The world's most 'primitive' people have few possessions, but they are not poor. Poverty is not a certain small amount of goods, nor
is it just a relation between means and ends; above all it is a relation between people. Poverty is a social status. As such it is the invention of civilization. It has grown with civilization, at once as an invidious distinction between classes and more importantly as a
tributary relation." Il est aussi connu pour son interprétation de la mort du Capitaine Cook, qui, je le rappelle, s’est fait bouffer le cul après sa mort (c'est pas donné à tout le monde.
Ce travail est à l'origine d’une controverse fameuse sur la question de la rationalité indigène avec l’anthropologue Obeyesekere.
Pour Sahlins, un jeu de coïncidence au niveau des dates a fait que les hawaïens ont assimilé ce capitaine anglais à leur dieu Lono, dieu qui fertilise l’île mais est ensuite sacrifié.
Sahlins montre qu’il ne s’agit pas simplement d’une confusion mais bien que les hawaïens ont fait de Cook l’incarnation de leur Dieu parce que les conditions de son arrivée faisaient sens avec leur culte habituel
L’extrait provient de cet article (très boomeriste sur les bords) qui revient sur la controverse.persee.fr/doc/hom_0439-4…
Pour Obeyesekere, cette interprétation va à l’encontre de l’idée d’une universalité de la rationalité pratique et s’inscrit dans le mythe du Grand partage. Sahlins rétorquera que c’est en fait eurocentriste de considérer qu’il n’y a qu’une seule forme de rationalité
S’ensuivra un long débat par articles interposés que je ne saurais pas résumer et de toute façon, il y a des choses plus intéressantes à propos de Salhins : ses enseignements à l’université de Nanterre durant l’année 68 (oui oui) et son humour.
Avant de passer à ces choses importantes, je préciserai aussi qu’il fut un professeur de David Graeber, probablement un peu plus connu, et qu’ils ont pu collaborer sur la question de la royauté dans « On Kings ». pdf ici haubooks.org/on-kings/
Vous pouvez aussi lire cet article récapitulatif de sa pensée. ethnographiques.org/IMG/pdf/ArChev…
Maintenant les choses sérieuses. Sahlins arrive en France en 1968 et y résidera jusqu’en 69. (Certaines sources donnent 67 pour son arrivée mais je préfère croire le monsieur directement).
A Nanterre, le département d’anthropologie est tout jeune, la fac aussi. Sahlins y donnera cependant des cours mais aussi se formera à une anthropologie française distincte d’une anthropologie lévistraussienne (Nanterre et le LAS, une grande histoire).
Je vous mets ici le témoignage de Claude Macherel, ancien étudiant. (Ce que le témoignage ne précise pas, c’est que plus que la boue, c’était un bidonville que les étudiants traversaient) ethnographiques.org/2009/Macherel-…
Mis à part ça, et un témoignage que j’avais recueilli l’an dernier de la part d’une ancienne étudiante qui me décrivait à peu près les spécificités des cours d’anthropologie post-68, on n’a pas grand-chose sur Sahlins à Nanterre.
Il reste cela dit une dernière chose, prononcé de la bouche du maître en question, son discours en 1999 à l’occasion de la remise de diplôme de son doctorat Honoris Causa. Vous pouvez le télécharger ici : dep-anthropologie.parisnanterre.fr/navigation/acc…
On y découvre un Sahlins plein d’humour avec des remarques qui feront plaisir à n’importe quel gauchiste universitaire. On s'amusait bien à l'époque.
Mais aussi un Sahlins qui reconnait un héritage intellectuel et désolé mais on peut être chauvin sur ce coup.
Le texte fait trois pages, je vous invite à le lire, souvenirs d’une époque révolue.
Cela dit, ce discours n’était pas le premier coup d’essai de Sahlins dans le métier de comique de stand-up. En 1993, il délivre un divertissement digestif au congrès des anthropologues du Commonwealth
Le texte est accessible ici : evols.library.manoa.hawaii.edu/bitstream/1052…
C’est relativement long mais divisé en plein de petites remarques, parsemées de vannes et de piques à l’attention de différents anthropologues ou disciplines, etc. C’est de l’humour de niche mais ça vaut le détour. Je vous en mets quelques extraits mais allez aussi lire ça.
Je lui souhaite d'avoir encore d'agréables discussions sur l'anthropologie, où qu'il puisse être actuellement, peut-être avec David Graeber parti plus tôt en 2020.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Ethnolectures

Ethnolectures Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @ethnolectures

20 Jan
Ai-je la flemme au point d'écouter une conférence de Descola?
Désolé mais j'ai un souvenir traumatique d'une conférence de ce charmant monsieur à laquelle personne n'avait rien compris et qu'un prof, ancien thésard du monsieur, nous avait réexpliqué après parce qu'il avait un peu compris.
Il a une bibliothèque très peu remplie, je m'attendais à quelque chose de plus impressionnant. La chute d'une idole.
Read 15 tweets
14 Jan
Je surfe sur la mode des échecs en proposant une rapide lecture d’un texte de Thierry Wendling, anthropologue français qui a travaillé sur le monde des échecs au cours de sa thèse puis sur d’autres jeux (bingo, concours de gros mangeurs, etc).
Bien qu’il ait arrêté de jouer en compétition FIDE depuis une vingtaine d’année, il avait un classement ELO aux alentours de 2200 dans les années 90, ce qui le place dans les 20000 meilleurs joueurs classés aux échecs.
Ce texte, intitulé « L’espace écrit des joueurs d’échecs », est publié dans un ouvrage collectif à priori multidisciplinaire (ethno, socio, histoire à vue de nez) « Par écrit. Ethnologie des écritures quotidiennes » dirigé par Daniel Fabre en 1997.
Read 24 tweets
5 Aug 19
"La construction d'un système socio-technique. Esquisse pour une anthropologie des techniques" de Madeleine Akrich. Anthropologie et Sociétés volume 13, numéro 1, 1989. Le lien vers l'article: doi.org/10.7202/015076…
Akrich, sociologue des techniques, est principalement connue pour la Théorie de l'Acteur-Réseau, qu'elle a élaborée avec Bruno Latour et Michel Callon, une démarche sociologique qui prend en compte tout autant les humains que les non-humains.
Dans cet article, elle applique cette démarche à l'étude d'une innovation technique, une machine à faire des briquettes en tiges de cotonnier, et du monde qui l'entoure en étudiant les relations entre ces deux parties pour en montrer les influences réciproques.
Read 20 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!