L'économiste Jean Gadrey vient d'annoncer sa retraite. Il n'écrira plus. Je suis triste. Mais ce qui est encore plus triste, c'est que la plupart de vous ne le connaissez pas, alors qu'il s'est battu toute sa vie pour vous.
UN FIL HOMMAGE À JEAN GADREY 1/16
Jean Gadrey, bientôt 80 ans, a été professeur d'économie à l'Université de Lille. Matheux, statisticien, enquêteur de terrain, il a travaillé sur les sujets les plus importants : l'emploi, les inégalités, l'Etat social, l'écologie. 2/16
Il a passé sa vie à expliquer la réalité, de la façon la plus simple possible. Il a, avant à peu près tout le monde dans la profession, à l'exception de Bernard Maris et de quelques rares autres, démontré l'insoutenabilité écologique de nos économies. 3/16
Alors que les cadors de la profession, fonctionnaires, cachetonnent auprès du privé, ou de la Banque de France, à Polytechnique ou à l'ENA, Jean Gadrey a alimenté pendant des années, gratuitement, son blog. 4/16
Ce point est important : défendre l'allongement de la durée de travail, ou la baisse des allocations sociales, vous permet de gagner beaucoup d'argent, en France souvent public, d'avoir une belle maison, des vacances, du prestige social et tout ce qui va avec. 5/16
Alors que lutter pour la décence, pour une société un peu moins brutale, un peu moins folle, c'est souvent beaucoup de travail gratuit. Ce travail gratuit, à la disposition de tous, ce sont Michel Husson @buissonet et Jean Gadrey qui l'ont le plus fourni. 6/16
À chaque coup de Trafalgar, référendum de 2005 sur l'UE, baisse des retraites, facilitation des licenciements, ils ont expliqué, démontré, inlassablement. Ils ont armé intellectuellement les travailleurs, les syndicalistes, les manifestants. 7/16
Ils ont aidé toutes celles et tous ceux qui prennent sur leur vie personnelle, leur vie de famille, leur argent, je parle des grévistes, qui se battent pour nous tous, face aux hauts fonctionnaires de Bercy qui sont très cher payés par nous pour casser nos vies. 8/16
Bernard Maris, Jean Gadrey, Michel Husson, et André Orléan sont mes papas. Par leur existence, ils m'ont montré que je n'étais pas seul. Que des économistes, très forts, défendaient les mêmes idées que moi. Ils me rendent plus intelligent, ils nourrissent mes cours. 9/16
Mais voilà. L'échec de Gadrey et Husson, comme le mien, est formidable. Aucun dirigeant de gauche, ou leurs conseillers, ne connaissent même leur existence. La plupart des économistes de France aujourd'hui ignorent le nom de Jean Gadrey. 10/16
Si Jean a pu autant écrire, aussi facilement diffuser ses idées, c'est grâce au magazine Alternatives Économiques, @AlterEco_. On ne soulignera jamais assez l'importance de la presse : grâce au site d'"Alter Eco", j'ai pu lire un collègue quotidiennement. 11/16
Sans Alter Eco, cela n'aurait pas été possible. La presse nous permet, à nous économistes humanistes, de nous lire entre nous. Nous n'avons pas d'autre lieu pour savoir ce que nous pensons, faisons, les uns les autres. C'est fondamental. 12/16
Mais Jean Gadrey n'a pas été un prophète au pays d'Alter Éco. Ce magazine est indispensable pour comprendre le fonctionnement de la société et de l'économie française. (Avec Les Échos, pour savoir ce que font les entreprises). 13/16
Et Alternatives Économiques défend une ligne politique en faveur de plus de services publics, de moins d'inégalités, d'un peu d'écologie. C'est utile. Mais c'est si loin du message si juste de Jean ! 14/16
Jean Gadrey a démontré ces dernières décennies que le capitalisme détruisait la vie, la société, la démocratie, les êtres humains, tout ce qu'il y a de plus beau, de plus précieux. Avec des arguments d'économiste, précis, factuels. 15/16
Mais il n'a pas été écouté.
Si vous ne lisez qu'un livre de Jean, lisez "Adieu à la croissance", aux formidables éditions Les petits matins. Ça parle de vous, de nous, de notre vie quotidienne, de notre avenir.
FIN 16/16
Un oubli important de ma part : @Francois_Ruffin a effectué un excellent entretien avec Jean Gadrey, disponible en livre. Lire également dans la même collection son entretien avec Richard Wilkinson, le Jean Gadrey anglais.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Gilles Raveaud

Gilles Raveaud Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RaveaudGilles

14 Jun
"Pas de souci" : j'entends de plus en plus souvent cette expression dans la bouche de jeunes personnes. Je sais que leur intention est bonne. Mais je leur dis : cette expression n'est pas polie. Eh non. 1/4
A la place, dites : "J'ai bien compris" ; "Je vous remercie". D'une façon générale, les générations sont de moins en moins polies, je sais. Or je peux vous dire que cela fait une énorme différence lors des entretiens de recrutements. 2/4
Ne dites pas "Bonjour", mais "Bonjour Madame, bonjour Monsieur". Parlez comme les vieilles personnes, à coup de "Je vous en prie". Pas de "ouais", que des "oui". Et pas d'écouteurs qui pendouillent, des beaux habits, chemises, etc. 3/4
Read 5 tweets
11 Jun
Je corrige les copies de mon cours "Economie de la mondialisation". La dernière question portait sur la façon dont les étudiants voient l'avenir de l'UE. Je vous mets ici la réponse la plus originale de la promo (40 étudiants). La chute est👌. 1/8
"Enthousiasme : “du grec ancien ἐνθουσιασμός, enthousiasmós (« inspiration, possession divine ») (...). Dans le langage ordinaire, l'enthousiasme a perdu sa connotation religieuse, et signifie une dévotion complète à un idéal, une cause, des études ou une quête..." 2/8
"qui se traduit par de la joie et de l'excitation. Parfois, et avec un sens péjoratif, il implique un esprit partisan, aveugle aux difficultés et sourd aux arguments adverses.” 3/8
Read 8 tweets
10 Jun
Une autre copie, d'un étudiant cette fois :
"Je suis du même avis que vous et cela me désespère à plus d’un titre. Mais pour autant suis-je irréprochable, est-ce que je fais tout pour pouvoir remédier à cette situation ? Non, je ne pense pas." 1/7
"La société dans laquelle nous vivons nous pousse à consommer de plus en plus, à produire de plus en plus et à ne vivre que par le prisme de l’argent, de l’excès et donc de contribuer à la pollution, la destruction de notre climat et plus globalement de notre planète." 2/7
"Cette fatigue accumulée pour payer nos loyers et pour pouvoir s’octroyer un minimum de temps libre nous permettant de profiter de notre vie est due au travail fourni (je cumule 3 activités : alternance – études – magasinier/réceptionnaire/préparateur de commandes le samedi)" 3/7
Read 7 tweets
10 Jun
Pour mon cours sur l'écologie, j'ai demandé aux étudiantes comment elles voyaient l'avenir. Elles savent que je suis désespéré, mais je leur demandais LEUR avis. La question s'intitulait "No future?". Voici la réponse d'une étudiante, assez représentative. 1/12
"Je partage votre désespoir. J’ai mis beaucoup de temps à me rendre compte de l’état alarmant de la situation et pourtant, pour aussi loin que je m’en souvienne, il a toujours été question de sauver l’environnement." 2/12
"Je suis née en 1997 et tout au long de ma scolarité (en primaire on nous parlait du tri sélectif, au collège de la déforestation et plus tard des catastrophes naturelles qui se produisaient un peu partout Haiti, Fukushima etc.) j’ai eu l’écologie en bruit de fond." 3/12
Read 12 tweets
8 Jun
J'ai vu que vous aviez aimé le Crédit Impôt Recherche, mauvais esprits que vous êtes. J'ai mieux ! Cela s'appelle le marché des droits à polluer européen.
UN PETIT FIL SOURIRE. 1/
En économie, comme lutter contre la pollution avec de bonnes vieilles règles, réglementations, qui nous sauvent la vie et donnent une chance à la planète, ce n'est pas drôle, on a inventé un truc génial : le droit de polluer. Oui oui. 2/
L'idée, même pas conne en fait, est la suivante.
1. l'État émet un certain nombre de "droits à polluer", qu'il faut se représenter comme des petites cartes avec des montants dessus. Par exemple, vous achetez une carte "1000 tonnes de CO2". 3/
Read 18 tweets
4 Jun
Je sais, le Crédit Impôt Recherche, c'est chiant comme la pluie. Mais est-ce que vous vous rendez compte que l'Etat donne le double du budget du CNRS à Carrefour pour ses études marketing et à la Société Générale pour provoquer la méga-crise financière de demain ?
1/3
Le Centre national de la recherche scientifique, le CNRS, réunit toutes les disciplines, de la physique théorique aux mathématiques, en passant par la linguistique et l’anthropologie. Il y a même des économistes, rendez-vous compte ! (Et j'en connais des bien).
2/3
Le CNRS a des dizaines d’équipes de recherche, des gros laboratoires dont certains avec des machines très chères. Budget du CNRS ? 3,7 milliards d’euros. Le coût du CIR ? 6,6 milliards d'euros. Et qui va trouver le prochain vaccin ? Orange ?
3/3
charliehebdo.fr/2021/06/econom…
Read 6 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(