Pourquoi parler de « femmes/hommes génétiques/biologiques » pour désigner les personnes cisgenres est impertinent et transphobe.

Thread. ⬇️
Julia Serano explique à quel point il est ridicule de parler « d’hommes et de femmes génétiques » dans la mesure où on ne connaît pas les chromosomes sexuels des gens qu’on rencontre. Et même quand on les connaît, il n’est pas rare qu’il existe une non-correspondance entre
le sexe chromosomique et le genre assigné. C’est souvent le cas lors des tests de féminité aux Jeux Olympiques. Par exemple en 1996 lors des J.O. d’Atlanta, 8 athlètes femmes sur 3387 ont eu un résultat positif au test de matériel chromosomique Y.
Il en est de même pour le terme « biologique ». Les personnes trans ne sont pas inorganiques ou non biologiques. Les personnes trans sont aussi des êtres vivants et font partie de la diversité de la nature de la même manière que les personnes cis.
Et pour celleux qui sous-entendent un système reproducteur intégralement fonctionnel en parlant « d’hommes et de femmes biologiques », que dire des personnes cis qui ont subi une ablation des organes reproducteurs pour raison médicale ou qui sont tout simplement stériles ?
Souvent les personnes cis se réfèrent aux organes génitaux en utilisant le mot « biologique », mais à quel moment on connaît les organes génitaux des personnes qu’on rencontre dans notre vie de tous les jours ? Il en est de même pour les taux d’hormones.
Les seuls critères biologiques auxquels on se réfère pour catégoriser comme homme ou femme les individus qu’on rencontre sont les caractères sexuels secondaires qui sont le résultat des hormones sexuelles.
On comprend donc bien que ces termes « génétique » et « biologique » sont en fait des substituts du terme « naturel ». Parce que pour les personnes cis, leur appartenance au genre masculin ou féminin serait naturelle contrairement aux genres trans qui seraient artificiels.
C’est des rhétoriques qu’on retrouve très souvent chez les classes dominantes, qu’on parle du genre, de la race ou de la classe, c’est le même raisonnement (darwinisme social, racisme scientifique…). Les privilégié-es essaient de naturaliser leurs privilèges.
Les seuls termes pertinents à utiliser sont cisgenre et transgenre. Certains et certaines d’entre nous vivent un alignement entre notre genre assigné à la naissance et notre genre d’identification et d’autres non. C’est tout.
Je n’ai pas eu le temps de le développer mais parler « d’hommes et de femmes génétiques et biologiques » est également problématique parce que ancré dans la suprématie blanche et le racisme. C’est également des raisonnements profondément intersexophobes.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Jasmine

Jasmine Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(