Un état qui décrète l’état d’urgence alimentaire, même s’il est loin, ça frappe l’imagination. C’est au Sri-Lanka, pays qui s’est distingué, aussi, en interdisant les pesticides et les engrais de synthèse en avril. Alors lien ou pas ? C’est le #thread du mercredi… (1/n)
Bon, d’abord, l’urgence dans le pays, c’est le Covid, et la troisième vague qui fait des ravages. Le Sri Lanka, lit-on partout, est au bord du gouffre, ce qui ne semble pas être une image. (2/n)
lemonde.fr/international/…
Et puis donc il y a la proclamation de l’État d’urgence alimentaire il y a quelques jours. Qui vient sanctionner une nouvelle fragilité du pays, en plus de la détresse sanitaire. (3/n)
lemonde.fr/international/…
Avec en toile de fond, le spectre de ruptures de stocks, de famines, dans ce pays de 21 millions d'habitants.(4/n)
dw.com/en/sri-lanka-c…
Il n’en a pas fallu plus pour que 2 informations se télescopent : la mise en place de l’État d’urgence alimentaire et la décision gouvernementale d’avril dernier de bannir les engrais de synthèse ainsi que les produits phytosanitaires. Va falloir être un peu attentif là. (5/n)
Au départ donc, il y a le revirement du gouvernement Sri-Lankais qui, après avoir promis pendant la campagne électorale de 2019 l’importation et la distribution d’engrais aux agriculteurs, s’est ravisé de la manière la plus brutale qui soit… (6/n)
Pour interdire purement et simplement l’utilisation des engrais et des pesticides dans le pays à partir du mois de mai, quasi dès la publication des décrets. Avec pour ambition de faire de l’île le premier pays bio au monde. (7/n)
La justification du gouvernement, c'était la santé des habitants du pays qui serait dégradée par ces produits de synthèses, importés. Mais il s’agissait surtout d’économiser 400 M$ en mettant fin aux importations d’engrais de synthèse. (8/n)
L’interdiction porte aussi d’ailleurs sur d’autres postes considérés comme dispendieux, produits de luxe, voitures, pour une économie exsangue, privée, à cause du Covid, des flux habituels de devises apportés par le tourisme.… (9/n)

assets.kpmg/content/dam/kp…
Depuis le début de la crise, la dette augmente, la monnaie est dévaluée, -8 % cette année. Les réserves du Forex sont passées de 7,5  à 2,8 milliards de $ depuis le début de la crise avant de reprendre quelques couleurs ces dernières semaines. (10/n)

bloomberg.com/markets/fixed-…
Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous trouverez ici l’analyse de la Banque mondiale sur les perspectives pour le Sri Lanka en 2021. De rien. (11/n)
thedocs.worldbank.org/en/doc/15b8de0…
Faute de liquidités, les importations ⤵️ et les prix flambent. L’essence, l’alimentation, en particulier le sucre, les lentilles, les oignons, les épices… Et le riz ? Non pas le riz parce que des mesures d’encadrement des prix de cet aliment de base ont été prises. (12/n)
On le voit donc bien, la décision stratégique du gouvernement de faire du Sri Lanka le premier pays entièrement bio du monde n’est pas, contrairement à ce qui dit parfois, la cause du bazar. C'est bien la crise. Mais. Parce qu'il y a un mais. (13/n)
La mise en œuvre de cette décision pourrait contribuer à aggraver la crise financière, et donc sociales, dans les semaines qui viennent. En faisant flamber les prix, un peu plus, en obligeant à des importations onéreuses… Pourquoi ? (14/n)
Parce que, alors que le pays va rentrer dans la saison des récoltes (Maha), l’impact de l’absence de fertilisants de synthèse reste difficile à évaluer. Les autorités assurent que les récoltes seront = à l’habitude. (15/n)
Tandis que les agronomes sont plus pessimistes… Pour le riz, le recul pourrait être de 20 à 33 % des volumes. (16/n) sundaytimes.lk/210905/busines…
La production de thé reculerait de 35 % et les exportations passeraient 279 000 à 181 000 tonnes alors qu’elles représentent un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dollars par an. Le Si Lanka est le 3e exportateur mondial de thé. (17/n)
Les trois quarts de la production proviennent d’ailleurs de petits planteurs, parmi les populations les plus fragiles du pays. D’ailleurs ce sont les producteurs de thé qui semblent les plus virulents contre cette décision.
Leur association a protesté officiellement. (18/n)
En arguant, par exemple, que les plantations de thé (200 000 hectares dans le pays) ont utilisé 166 000 tonnes d’engrais en 2018 pour une préconisation de 199 000 tonnes. #patteblanche (19/n)
Ils font remarquer qu’outre la baisse de production attendue, outre l’augmentation corrélée des coûts de productions, on ne sait rien du potentiel du marché du thé bio dans le monde qui reste aujourd’hui « microscopique ». (20/n)
Et que rien ne prouve que leur thé, devenu bio, trouvera les marchés suffisants pour s'écouler… (21/n)ft.lk/front-page/Tea…
Mais globalement, tout le secteur agricole proteste contre la radicalité de la décision. (22/n)sundaytimes.lk/210808/news/pe…
Fin août, le gouvernement a toutefois été contraint de lâcher du lest et a autorisé, pour la prochaine campagne, l’achat d’engrais bios à l’étranger s’il le faut, pour un montant de 3,8 milliards de roupies (16 M€). (23/n) economynext.com/sri-lanka-allo…
Il tente tente d’organiser la production de fertilisants bios sur son propre territoire. (24/n)
sundaytimes.lk/210905/busines…
Et veut transformer l’agrodistributeur Commercial Fertilizer Company en producteur d’engrais organiques. (25/n)
ccfl.gov.lk/web/index.php/…
Mais visiblement ces débats ont créé pas mal de confusion dans les esprits puisque le gouvernement a été contraint de préciser que les engrais organiques importés n’étaient pas contaminés par des micro-organismes pathogènes… (26/n) newsfirst.lk/2021/09/14/imp…
Pour autant, les agriculteurs sri-lankais, s’ils ont protesté, ne sont pas opposés à cette évolution selon une enquête menée en août. Près des deux tiers d’entre eux y seraient même favorables, à condition qu’on leur laisse le temps de s’adapter. (27/n) island.lk/farmers-for-a-…
Dans un papier tout récent, l’économiste indien @ramakumarr fait une synthèse du dossier et considère qu’il faut regarder cette expérience avec grand intérêt. Pour ne la pas reproduire telle quelle. (28/n) fas.org.in/rajapaksas-eco…
Si vous deviez lire quelque chose sur le sujet, @Nilushana a dressé un (long) mais très intéressant résumé, versant agronomique. Et il nous invite à regarder du côté du Bouthan, pays engagé dans une conversion au 100 % bio depuis… 2008. (29/n) nation.lk/online/too-fas…
Une étude allemande publiée dans Plos one en 2018 revient sur cette conversion pour tenter d’en tirer un premier bilan. Et vous savez quoi ? C’est compliqué. Sachez d’abord que le pays, au moment de la décision était peu utilisateur d’engrais de synthèse ou de pesticides. (30/n)
En 2012, 37 % des agriculteurs en étaient utilisateurs et cela concernait seulement 19 % de la surface agricole utile. Et quelles sont les principales conclusions ? (31/n)
Que l’écart de rendement entre le conventionnel et la bio est substantiel et que,combiné aux besoins plus importants en main-d’œuvre, cela génère une « forte contraction de la production agricole » avec des « conséquences délétères sur la sécurité alimentaire du pays ». (32/n)
Et ce, en particulier parce que l’agriculture bio, et les agriculteurs, du pays ont encore beaucoup à progresser techniquement, en particulier en termes de gestion des amendements organiques (azote). (33/n)
La conversion de l’agriculture du Bouthan devait être achevée en 2020. Mais le pays était loin du compte et en 2018, il a dû, revoir son calendrier face à l’augmentation de ses importations alimentaires. Et repousser la deadline à 2035. (34/n) journals.plos.org/plosone/articl…
D’un autre côté, l’État de Sikkin, en Inde, est, partant comme le Bouthan d’une agriculture peu utilisatrice d’intrants, la première région à avoir été déclarée « entièrement bio. » Au prix d’un parcours de plus d’une décennie. (35/n) timesofindia.indiatimes.com/travel/destina…
Mais voilà qui vient résonner avec le thread de la semaine dernière à propos de Farm to Fork, et des difficultés de la transition qui nous occupe. Et nous préoccupe. (36/36)
@threadreaderapp unroll please

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Revue Sesame

Revue Sesame Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RevueSesame

8 Sep
C’est la discussion de la fin d’été, et demain il y a vote. Alors on revient sur Farm To Fork et ses éventuelles conséquences sur l’agriculture envisagée dans l’étude du comité de recherche de la Commission européenne… Vous venez, c’est le Thread du mercredi ⤵️⤵️⤵️
À l’époque de sa publication, le plan Farm to Fork, penchant agricole du Green Deal, et socle idéologique de la prochaine PAC avait provoqué pas mal d’interrogations et de discussions. En particulier sur la cohérence entre les objectifs et les moyens…
Nous avions regardé en détail ce que comportait ce plan, c’est ici pour ceux qui ont manqué le train à l'époque…
Read 41 tweets
6 Sep
Ce tweet récent d'Emmanuel Macron a mis la communauté agricole sur les charbons ardents tout le week-end. Et comme c'est un sujet que nous suivons, voici quelques éléments de réflexion supplémentaires… (mini thread 1/5)
Déjà, pour savoir de quoi on parle, nous nous étions demandé ce qu'étaient les pesticides, ça permet d'y voir plus clair.
Nous nous sommes aussi demandé pourquoi les chiffres d'utilisation ne cessent d'augmenter en Franc. Les raisons vont vous surprendre. revue-sesame-inrae.fr/pourquoi-lusag…
Read 6 tweets
1 Sep
C’est la rentrée. Et nous allons parler de politique et de sciences pour de premier #thread de septembre. En nous penchant sur un prérapport qui remet l’église, la science, au milieu du village des questions alimentaires… Vous venez ? #thread (1/n)
Donc, le 23 septembre se déroulera le Food Summit, à New-York, sous l’égide de l’ONU. Le groupe scientifique mandaté par l’organisation a émis des préconisations pour atteindre les résultats attendus en 2030. (2/n)
Mais avant le sommet, il y a eu un genre de camp de base, le « pre-summit » qui s’est tenu en juillet. Le groupe scientifique y a présenté un pré-apport. Il y en a pour un moment à tout raconter mais je ne reste que dans les grandes lignes. (Les réfs en fin de thread). (3/n)
Read 40 tweets
25 Jun
C'est l'heure de la semaine de Sesame. On va beaucoup parler aliments aujourd'hui, histoire de vous mettre en appétit pour le week-end. Vous venez ? #thread (1/n)
Alors pour commencer sachez qu'il y a des tensions sur les farines de riz. C'est un ingrédient majeur pour certains segments du marché comme les aliments pour bébé ou le sans gluten. (2/n) foodmanufacture.co.uk/Article/2021/0…
Il y a aussi des tensions sur le soja, avant la guerre entre les usages énergétiques et les usages alimentaires ? (3/n) foodbusinessnews.net/articles/18944…
Read 23 tweets
23 Jun
On en fait de la pâte, des produits cosmétiques, on la croque telle quelle ou on la boit sous forme de boisson… Cette semaine jetons un œil sur l’amande qui connaît un boom sans précédent. Mais ce n’est pas sans faire grincer quelques dents. C’est le #thread du mercredi. (1/n)
Parce que si c’est bon, l’amande est aussi un fruit consomme beaucoup d’eau. Et les amandiers poussent là où il fait chaud. Donc, souvent, là où l’eau se fait de plus en plus rare. (2/n)
Pour commencer, sachiez-le, l’amandier est un prunus, donc de la famille des rosaceae et son nom savant c’est prunus amygdalus. Bon, ça c’est pour l’anecdote, mais sachiez-le aussi, cet arbre est symbole de l’amour et de virginité. (3/n)
Read 36 tweets
16 Jun
L’affaire est chaque fois contestée, discutée, dans les marges et les grandes largeurs. Mais elle existe. Cette semaine, le #thread vous plonge dans les entrailles du rapport de l’Observatoire de la formation des prix et des marges… Attachez vos ceintures… (1/n) ⤵️
Alors, Philippe Chalmin le dit lui-même à plusieurs reprises, le rapport remis chaque année est un exercice difficile. Il y a la difficulté à accéder aux informations. et celle qui consiste à additionner des torchons et des serviettes… (2/n)
Mais ce qui est intéressant en plus cette année, au delà d’un regard sur l’année écoulée, c’est le bilan qu’il dresse cette année à l’occasion de ce 10e rapport, en quelque sorte une synthèse sur une décennie d’études des marges et des prix. (3/n)
Read 28 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(