Il est clair que ça ne va pas se faire sans casse et que les paysages du monde entier en seront profondément affectés… Mais les méninges sont déjà au travail pour tenter d’adapter l’agriculture au(x) temps futur(s). C’est le #thread du mercredi. Vous venez ? (1/n)
Après une pause (involontaire), reprenons le cours des choses. Nous nous sommes penchés il y a trois semaines sur les sécheresses et avons vu qu’avec le changement climatique, les lignes, et pas seulement celle de Goyder, allaient bouger… (2/n)

threadreaderapp.com/thread/1440692…
Puis il y a deux semaines, nous avons cherché à savoir s’il n’y aurait pas une ou deux bonnes nouvelles à gratter dans ce concert déprimant… Avec une réponse simple, oui mais non, mais en fait… NON. (3/n)

threadreaderapp.com/thread/1440692…
Regardons maintenant, pour ce 3e volet, ce qui se trame dans les territoires agricoles. Pour caricaturer, dans les zones exposées, le changement climatique c’est une rapide érosion de la rentabilité des productions, des adaptations, puis, une impossibilité de continuer. (4/n)
Les adaptations envisagées passeront par des évolutions technologiques (génétique, irrigation, fertilisation…), des changements de cultures ou de productions pour les adapter au nouveau contexte climatique des territoires. (5/n)
Dans les zones les plus critiques l’agriculture est probablement vouée à disparaître à moyen/long terme… C’est là qu’on retrouve la ligne de Goyder. Pour les zones les plus tempérées, il faudra s’adapter, changer… (6/n)
À la louche et au niveau mondial, c’est le maïs qui va le plus souffrir a priori ces prochaines années. (7/n)
nationalgeographic.com/climate-change…
(D’ailleurs si vous n’avez jamais exploré le changement climatique sous l’angle de ses conséquences pour nous autres pauvres humains cette synthèse est très accessible) (8/n)
nationalgeographic.com/climate-change…
L’autre mouvement de fond, nous en avons un peu parlé il y a quinze jours avec l’ouverture de nouveaux espaces cultivables, c’est la migration des productions vers le nord, ou le sud, selon l’hémisphère concerné. (9/n)
nature.com/articles/s4159…
Nous avions vu que le potentiel de cette migration était grand, mais que ce pouvait aussi être un pari Faustien (en diable) sur le plan environnemental, économique… (10/n)
conservation.org/blog/study-cli…
Et chez nous ? Comment vont évoluer les agricultures des zones tempérées ? Dans une longue étude datée de 2019 l’agence européenne de l’environnement nous donne à voir les conséquences attendues du changement climatique à l’échelle continentale. (11/n)
Deux cartes résument assez bien le constat. La première porte sur l’évolution des zones climatiques ces quarante dernières années… (12/n)
La deuxième porte sur une projection des prix du foncier à la fin du siècle… On y voit clairement les zones qui seront abandonnées ou poussées dans leurs retranchements. (13/n)
Sans définir plus avant quelle sera la nouvelle géographie de l’agriculture européenne, l’étude met sur la table les outils disponibles pour qu’elle puisse s’adapter. Cela va de l’amélioration de l’efficacité de l’irrigation à la constitution de réserves d’eau… (14/n)
… Réserves d'eau qui n’obèrent pas le remplissage des nappes phréatiques, l'agriculture de précision, la désintensification (moins de travail du sol, moins de densité d’animaux), la modification des calendriers de cultures, la généralisation des couverts végétaux… (15/n)
La diversification des cultures pour diluer le risque sur l’année, l’amélioration de la surveillance sanitaire, des techniques de gestion de l’herbe, la diversification des productions sur l’exploitation pour diluer le risque sur la carrière… (16/n)
Bref une panoplie d’outils connus, pour la plupart mis en œuvre mais non généralisés, parce que les freins (marché, prix, formation, etc.) sont nombreux et, remarquent les auteurs, à cause du manque de capacités d’investissements et de politiques suffisamment incitatives. (17/n)
Je vous la fais courte mais c’est intéressant à lire, il y en a un peu plus de 100 pages, c’est très synthétique et pédagogique. (18/n)
eea.europa.eu/publications/c…
Autre grand bassin agricole, l’Amérique du Sud… Au Brésil, quatre voies d’adaptation sont proposées pour l’adaptation, l’agroforesterie, les systèmes intégrés, la réhabilitation des prairies et la reforestation… (19/n)

wri.org/insights/4-way…
Si le Brésil vous intéresse, le document détaille pour chaque système les bénéfices et les coûts, c’est intéressant pour comprendre, en particulier, qu’il n’existe pas de solution miracle. Et que bouger un curseur faire bouger les autres. #touchy (20/n)

wribrasil.org.br/sites/default/…
Aux États-Unis, où l’agriculture est une industrie à 300 milliards de dollars (750 si on ajoute la valeur ajoutée créée par l’agroalimentaire en aval), on s’inquiète aussi. Un peu. Quand même. (21/n)
19january2017snapshot.epa.gov/climate-impact…
Et de manière plus ample (193 pages…) un rapport de 2013 si vous voulez creuser le sujet. (22/n)
usda.gov/sites/default/…
En Californie, qui est peut-être l’État le plus concerné (ou dont les problèmes sont le plus médiatisés à cause des incendies ?) c’est bien l’eau qui sera le nerf de la guerre. Mais pas le seul comme l’explique l’économiste Daniel Sumner (UC, Davis) (23/n)
Il liste 5 points pouvant avoir un impact majeur sur le paysage de l’agriculture californienne : disponibilité & coût du travail, eau (sa régulation, son prix), changement climatique (moins de neiges, d’heures de froid pour les arbres), nouveaux ravageurs/maladie) (24/n)
Mais aussi le poids de la réglementation décidée en fonction de demandes politiques/sociales, et les besoins en innovations et en recherches/développements publics… (25/n)
Il regarde ensuite, une fois évacuées les conséquences de la crise du Covid en 2020 sur l’agriculture californienne, les grandes tendances. Pour y voir + d’arboriculture (amandes, noisettes) mais prévient que les limites physiques sont proches… (26/n)
… et surviendront avant la satisfaction de la demande. La situation est la même pour l’industrie laitière dominée aujourd’hui par une production low cost. S’il considère que l’élevage peut conserver sa place, le vin et les légumes pourraient continuer à croître. (27/n)
Et dans les cultures qui pourraient s’imposer, il cite le cannabis mais il occupe peu de surface, mais surtout le pois chiche (tiens tiens) , si économe en eau et en travail qui pourrait passer d’une économie de 15 à 150 M$… Ou pas. (27/n)
En Australie, autre zone sous fortes contraintes le changement climatique a déjà amputé les profits des fermes de 23 % en 20 ans. Donc, pour faire simple, ça commence à se voir. Et tout le monde est bien conscient que ce n’est pas fini. (28/n) agriculture.gov.au/abares/product…
Pour rappel l’agriculture australienne occupe 55 % du territoire, consomme un quart de l’eau du pays, et représente 11 % des exportations… (29/n)

agriculture.gov.au/abares/product…
Elle pèse aussi pour 15 % des émissions de GES du pays, soit peu ou prou 75 millions de tonnes. Là-dedans les bovins et les ovins contribuent pour 75 % et si leurs effectifs reviennent au niveau d’avant la grande sécheresse cela sera pire… (30/n)
Pour autant, jusqu’ici, les agriculteurs ont su s’adapter sans trop perdre. Pas suffisamment pour les faire quitter le métier. Au moins dans les statistiques. Et pour combien de temps ? (31/n)

agriculture.gov.au/abares/product…
Mais c’est là que se niche aussi le paradoxe. En Australie, comme ailleurs, les agriculteurs, en changeant de façon de faire, peuvent être une partie de la solution… (32/n)
theconversation.com/the-clock-is-t…
Parenthèse : Dans une étude publiée l’an passé, les rédacteurs (McKinsey) ont regardé quelles étaient les marges de progrès de l’agriculture mondiale en termes de réduction des émissions de GES… En partant de la projection à +1,5°. (33/n)
Ils identifient 15 « outils » dont ils détaillent les apports potentiels, la sélection génétique animale centrée sur la réduction des gaz à effets de serres, la généralisation de matériel « zéro émission dans les fermes », entre autres… (35/n)

mckinsey.com/~/media/mckins…
Mais cela ne peut survenir, revenons à l’Australie, qu’à condition qu’on aide les agriculteurs à changer comme l’explique comme l’explique le cabinet Ernst & Young (36/n). theguardian.com/australia-news…
Ce que dit également ce rapport tout récent du Grattan Institute, dans ce pays, l’Australie, où l’on débat pour savoir si l’on doit inclure l’agriculture dans les objectifs de réductions des gaz à effets de serre… (37/n)

grattan.edu.au/wp-content/upl…
La National Farmers Federation (principal syndicat agricole) ne reste pas les deux pieds dans le même sabot et a planché sur une roadmap capable d’amener le chiffre d’affaires de l’agriculture australienne à 100 milliards de dollars d’ici 2030. (38/n)

nff.org.au/wp-content/upl…
Déjà, 73 milliards devraient être enregistrés pour 2021-2022 (39/n)
thepigsite.com/news/2021/09/a…
Quoi qu’il en est, la carte et les paysages de l’Australie pourraient évoluer assez fortement selon les voies choisies. Comme ailleurs. (40/n)
sciencedirect.com/science/articl…
Et si les décisions politiques sont lentes à prendre, il faudra peut-être une étincelle pour avancer plus vite sur cette conjonction problème/solution. Étincelle viendra peut-être de l’extérieur et du monde des… Assurances ? (41/41)
@threadreaderapp unroll please :)

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Revue Sesame

Revue Sesame Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RevueSesame

29 Sep
La semaine passée nous avons parlé sécheresse et changement climatique. Et @BValiorgue nous suggérait d’aller voir s’il n’y aurait pas par hasard des bénéfices à en attendre. On l'a fait. Attention la suite va vous surprendre. #thread du mercredi (1/n)
Donc, la semaine dernière, pour ceux qui étaient distraits, nous avons fait un peu le tour des sécheresses de l'année et commencé de regarder leurs dans les zones les plus touchées. C’est là (2/n)
Peut-on donc attendre du mieux du changement climatique. Pourrait-il avoir des effets bénéfiques sur l’agriculture ? Alors OUI, cela peut-être favorable. Mais. Il y a un ÉNORME mais. (3/n)
Read 35 tweets
22 Sep
On connaît le nauséabond point Godwin, mais avez-vous jamais entendu parler de la Goyder’s line ? Non, alors venez, c’est le #thread du mercredi, sortez les chapeaux et n’oubliez pas de prendre de l’eau ! On parle #Sécheresse (1/n)
Alors déjà il n’y a pas une sécheresse, mais DES sécheresses. Et c’est normé. Il y a la sécheresse météorologique. C’est assez simple à piger, c’est quand il pleut moins que d’habitude (encore que l’habitude soit une référence à manier avec précaution en la matière). (2/n)
Le deuxième stade de la sécheresse, c’est la sécheresse dite « agricole » qui se définit à partir du manque d’eau mais aussi du degré d’évapotranspiration, du degré d’humidité dans le sol, de l’état des réserves… (3/n)
Read 44 tweets
15 Sep
Un état qui décrète l’état d’urgence alimentaire, même s’il est loin, ça frappe l’imagination. C’est au Sri-Lanka, pays qui s’est distingué, aussi, en interdisant les pesticides et les engrais de synthèse en avril. Alors lien ou pas ? C’est le #thread du mercredi… (1/n)
Bon, d’abord, l’urgence dans le pays, c’est le Covid, et la troisième vague qui fait des ravages. Le Sri Lanka, lit-on partout, est au bord du gouffre, ce qui ne semble pas être une image. (2/n)
lemonde.fr/international/…
Et puis donc il y a la proclamation de l’État d’urgence alimentaire il y a quelques jours. Qui vient sanctionner une nouvelle fragilité du pays, en plus de la détresse sanitaire. (3/n)
lemonde.fr/international/…
Read 37 tweets
8 Sep
C’est la discussion de la fin d’été, et demain il y a vote. Alors on revient sur Farm To Fork et ses éventuelles conséquences sur l’agriculture envisagée dans l’étude du comité de recherche de la Commission européenne… Vous venez, c’est le Thread du mercredi ⤵️⤵️⤵️
À l’époque de sa publication, le plan Farm to Fork, penchant agricole du Green Deal, et socle idéologique de la prochaine PAC avait provoqué pas mal d’interrogations et de discussions. En particulier sur la cohérence entre les objectifs et les moyens…
Nous avions regardé en détail ce que comportait ce plan, c’est ici pour ceux qui ont manqué le train à l'époque…
Read 41 tweets
6 Sep
Ce tweet récent d'Emmanuel Macron a mis la communauté agricole sur les charbons ardents tout le week-end. Et comme c'est un sujet que nous suivons, voici quelques éléments de réflexion supplémentaires… (mini thread 1/5)
Déjà, pour savoir de quoi on parle, nous nous étions demandé ce qu'étaient les pesticides, ça permet d'y voir plus clair.
Nous nous sommes aussi demandé pourquoi les chiffres d'utilisation ne cessent d'augmenter en Franc. Les raisons vont vous surprendre. revue-sesame-inrae.fr/pourquoi-lusag…
Read 6 tweets
1 Sep
C’est la rentrée. Et nous allons parler de politique et de sciences pour de premier #thread de septembre. En nous penchant sur un prérapport qui remet l’église, la science, au milieu du village des questions alimentaires… Vous venez ? #thread (1/n)
Donc, le 23 septembre se déroulera le Food Summit, à New-York, sous l’égide de l’ONU. Le groupe scientifique mandaté par l’organisation a émis des préconisations pour atteindre les résultats attendus en 2030. (2/n)
Mais avant le sommet, il y a eu un genre de camp de base, le « pre-summit » qui s’est tenu en juillet. Le groupe scientifique y a présenté un pré-apport. Il y en a pour un moment à tout raconter mais je ne reste que dans les grandes lignes. (Les réfs en fin de thread). (3/n)
Read 40 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(