Personne ne contestera que l’agriculture mondiale est mise en tension par le changement climatique. Mais un élément pourrait précipiter les évolutions et adaptations : les assurances agricoles. C’est le #thread du mercredi. Vous venez ? (1/n)
Dans une interview à Sesame (#6), Thierry Caquet, directeur scientifique environnement de l’INRAE expliquait que « Le système est fragile, les intrants ne peuvent pas tout, le système d’assurances trouvera sa limite. » (2/n)
revue-sesame-inrae.fr/climat-et-agri…
Il signifiait par là que face au changement climatique, il arrivera un moment où il ne sera plus possible d’indemniser les pertes. Et qu’il faudra alors changer le fusil d’épaule. Si nous ne sommes pas encore à ce stade en France… (3/n)
La multiplication des événements climatiques pose question. Ainsi les vignerons de l’Aude n’ont connu que deux ou trois vendanges « normales » ces dix dernières années. Et le mois d’avril 2021 fut une nouvelle fois cruel. (4/n)
Bref, il y matière à réfléchir. En France, les assurances couvrent 31 % des surfaces seulement et pour résoudre ce problème une réflexion - réforme est engagée depuis 2019… (5/n)
la-croix.com/Economie/Gel-a…
Pour ceux qui n’y connaissent rien (c’est vraiment complexe quand on n’a pas le nez dedans tout le temps) sachez qu’il y a deux types de risques. Ceux qui sont assurables ou contre lesquels on peut essayer de se protéger. Et les autres. (6/n)
Ces derniers sont pris en charge, sous condition d’éligibilité, par les calamités agricoles. Qui couvrent tout sauf : les pertes de récoltes sur céréales, oléagineux, protéagineux et plantes industrielles, ainsi que leurs semences, et les pertes de récoltes sur vignes …/… (7/n)
…/… les pertes de récolte dues à la grêle et au vent sur toute culture végétale, sauf sur les cultures fourragères ; les pertes de récoltes sur tabac dues à la grêle, la tempête, le gel, l'inondation, la pluviosité excessive et la sécheresse …/… (8/n)
l’ensemble des risques climatiques sur les bâtiments, y compris les abris (notamment les serres et ombrières) ; les dégâts sur les équipements, installations et matériels d'irrigation (pivots, rampes et tuyaux) …/… (9/n)
les dégâts dus à la grêle sur les installations de protection contre la grêle (filets paragrêle et armatures) ; la perte due à la foudre sur le cheptel à l’extérieur des bâtiments ; les animaux morts à l’intérieur des bâtiments. (10/n)
Maintenant, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas. Pour être éligible, il faut en premier lieu que l’État reconnaisse le caractère de calamité agricole. Avec ce lien vous pourrez aussi potasser les calculs d’indemnisation 😋(11/n)
agriculture.gouv.fr/tout-savoir-su…
Il est à noter que jusqu’ici la vigne était exclue du dispositif des calamités agricoles, mais qu’elle a pu en profiter, exceptionnellement, pour le gel d’avril dernier. (12/n)
actu.fr/societe/episod…
Il y a aussi possibilité enfin d’indemnisation supplémentaire, à condition que les biens endommagés aient été assurés, dans le cadre des procédures de catastrophe naturelle. (13/n)
Tout le reste relève de l’assurance privée. Vous avez là une synthèse des garanties qu’il est possible d’obtenir pour s’assurer contre le déchaînement des éléments. (14/n)
ffa-assurance.fr/infos-assures/…
Mais voilà l’assurance et les agriculteurs c’est une histoire compliquée. À battre la campagne, on entend par exemple que cela coûte trop cher pour une exploitation agricole. (15/n)
… que les modalités d’indemnisation ne sont pas en phase avec la réalité des entreprises… C’est notamment la question de la moyenne olympique en viticulture, qui, avec la multiplication des calamités, fait chuter les rendements donc les indemnisations… (16/n)
C’est un des chevaux de bataille de vignerons indépendants et de @11_fabre puisque les assurances de base ne prennent en compte que la perte du raisin, au prix du raisin, mais oublient la valorisation qui en découle une fois le vin tiré, mis en bouteille et vendu. (17/n)
(Ce n’était pas fait exprès mais Sesame est dans le bon tempo ! 😊 (18/n))
Tout cela pour dire que ces dernières années ont bien essoré le système assurantiel et que tout le monde, en particulier dans le monde agricole, demandait une réforme. (19/n)
Il aura fallu le gel terrible de ce printemps pour rendre l’urgent impérieux. Et qu’un rapport soit commandé dans le cadre du Varenne de l’eau. C’est le député Frédéric Descrozaille qui s’en est chargé (20/n)
Dans son rapport, @fdescrozaille réaffirme l’urgence de faire évoluer le système. Il suggère de faire progresser le taux de couverture rapidement, jusqu’à atteindre 60 % des surfaces de vignes, grande culture et légumes d’industrie d’ici à 2030… (21/n)
Et 30 % des surfaces en arboriculture (où existent des moyens mécaniques de protection, antigel antigrêle) et pour les prairies, là aussi pour 2030. Pour y parvenir le rapport préconise également d’entreprendre un grand travail d’information et de formation…(22/n)
Ainsi qu’une refonte des systèmes d’assurance multirisques tel qu’ils existent aujourd’hui pour les simplifier… (23/n)
Mais ce qui change dans cette proposition, c’est l’articulation entre les différents acteurs : la part de risque supportable par l’agriculteur, celle prise en charge par l’assureur, et celle, en cas de force majeure, qui sera prise en compte par la solidarité nationale. (24/n)
Le député propose une aide financière à la souscription d’une police d’assurance (mais elle existe déjà) et le recours à la réassurance publique lorsque la sinistralité limite le recours à la réassurance privée ou le rend très coûteux. (25/n)
Mais il précise bien que la puissance publique n’a pas vocation à assumer une prise en charge durable des risques structurels (gardez ça à l'esprit pour plus tard). Au bout de ce lien vous pouvez télécharger le rapport complet. (26/n) agriculture.gouv.fr/varenne-de-lea…
Bref, retenez qu’il y a trois étages, le « petit » risque assurable par l’agriculteur, la multirisque climatique à tarif régulé et subventionnées par l’état, et la solidarité nationale (600 M€ ) quand le climat est hors des clous, comme ce printemps. (27/n)
Tout cela doit nous conduire à la présentation d’un projet de loi fort attendu avant la fin de l’année et tout est très bien expliqué dans ce papier. (28/n)
argusdelassurance.com/assurance-domm…
Et il n’y a pas que chez nous que les choses se compliquent. C’est le cas également aux USA où le coût des calamités agricoles liées au changement climatique explose, elles ont représenté selon les calculs des chercheurs, 27 milliards de dollars… (29/n)
scientificamerican.com/article/climat…
…pour les 26 dernières années… Dont 8,8 milliards pour la seule, et terriblement sèche année 2012. Voilà qui met aussi en forte tension le système assurantiel américain, pays dans lequel on cherche aussi des solutions. L’étude est là… (30/n)
iopscience.iop.org/article/10.108…
En Californie, tout récemment, l’administration a mis les pieds dans le plat pour venir à la rescousse des vignerons et autres agriculteurs éprouvés en particulier par les incendies, et repoussés par les assureurs en raison des risques. (31/n)

sfchronicle.com/food/wine/arti…
Parce qu'on en est là, des agriculteurs ne peuvent plus avoir accès aux polices d'assurances en raison de leur coût. (32/n)
L'administration impose en particulier aux assureurs de prendre en compte le travail de prévention contre les incendies réalisé par les entreprises dans l’établissement de la police pour en réduire le coût. (33/n)
northbaybusinessjournal.com/article/indust…
Le Sénat californien a aussi voté tout récemment une modification des conditions d’accès à l’assurance de base (California FAIR Plan Association) pour accueillir les agriculteurs rejetés par les assureurs privés. Si Si. (34/n)

leginfo.legislature.ca.gov/faces/billText…
Les assurances joueront, peuvent donc jouer, un rôle majeur dans l’adaptation des agriculteurs au changement climatique. Quand les assurances privées ou les états ne porteront plus de garanties sur certaines productions parce quel le risque est trop grand… (35/n)
…où les les factures répétées trop chères, certaines productions seront impossibles à assurer. Et le paysage évoluera. Et peut-être avant que les conditions économiques soient tellement dégradées qu'il faille abandonner. (36/n)
adb.org/sites/default/…
On pourrait passer la nuit la dessus, mais si le sujet vous intéresse, vous pouvez poursuivre par cette étude qui propose un regard sur la question assurantielle à l’échelle de la planète. (37/37)
iopscience.iop.org/article/10.108…
@threadreaderapp unroll please

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Revue Sesame

Revue Sesame Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RevueSesame

13 Oct
Il est clair que ça ne va pas se faire sans casse et que les paysages du monde entier en seront profondément affectés… Mais les méninges sont déjà au travail pour tenter d’adapter l’agriculture au(x) temps futur(s). C’est le #thread du mercredi. Vous venez ? (1/n)
Après une pause (involontaire), reprenons le cours des choses. Nous nous sommes penchés il y a trois semaines sur les sécheresses et avons vu qu’avec le changement climatique, les lignes, et pas seulement celle de Goyder, allaient bouger… (2/n)

threadreaderapp.com/thread/1440692…
Puis il y a deux semaines, nous avons cherché à savoir s’il n’y aurait pas une ou deux bonnes nouvelles à gratter dans ce concert déprimant… Avec une réponse simple, oui mais non, mais en fait… NON. (3/n)

threadreaderapp.com/thread/1440692…
Read 42 tweets
29 Sep
La semaine passée nous avons parlé sécheresse et changement climatique. Et @BValiorgue nous suggérait d’aller voir s’il n’y aurait pas par hasard des bénéfices à en attendre. On l'a fait. Attention la suite va vous surprendre. #thread du mercredi (1/n)
Donc, la semaine dernière, pour ceux qui étaient distraits, nous avons fait un peu le tour des sécheresses de l'année et commencé de regarder leurs dans les zones les plus touchées. C’est là (2/n)
Peut-on donc attendre du mieux du changement climatique. Pourrait-il avoir des effets bénéfiques sur l’agriculture ? Alors OUI, cela peut-être favorable. Mais. Il y a un ÉNORME mais. (3/n)
Read 35 tweets
22 Sep
On connaît le nauséabond point Godwin, mais avez-vous jamais entendu parler de la Goyder’s line ? Non, alors venez, c’est le #thread du mercredi, sortez les chapeaux et n’oubliez pas de prendre de l’eau ! On parle #Sécheresse (1/n)
Alors déjà il n’y a pas une sécheresse, mais DES sécheresses. Et c’est normé. Il y a la sécheresse météorologique. C’est assez simple à piger, c’est quand il pleut moins que d’habitude (encore que l’habitude soit une référence à manier avec précaution en la matière). (2/n)
Le deuxième stade de la sécheresse, c’est la sécheresse dite « agricole » qui se définit à partir du manque d’eau mais aussi du degré d’évapotranspiration, du degré d’humidité dans le sol, de l’état des réserves… (3/n)
Read 44 tweets
15 Sep
Un état qui décrète l’état d’urgence alimentaire, même s’il est loin, ça frappe l’imagination. C’est au Sri-Lanka, pays qui s’est distingué, aussi, en interdisant les pesticides et les engrais de synthèse en avril. Alors lien ou pas ? C’est le #thread du mercredi… (1/n)
Bon, d’abord, l’urgence dans le pays, c’est le Covid, et la troisième vague qui fait des ravages. Le Sri Lanka, lit-on partout, est au bord du gouffre, ce qui ne semble pas être une image. (2/n)
lemonde.fr/international/…
Et puis donc il y a la proclamation de l’État d’urgence alimentaire il y a quelques jours. Qui vient sanctionner une nouvelle fragilité du pays, en plus de la détresse sanitaire. (3/n)
lemonde.fr/international/…
Read 37 tweets
8 Sep
C’est la discussion de la fin d’été, et demain il y a vote. Alors on revient sur Farm To Fork et ses éventuelles conséquences sur l’agriculture envisagée dans l’étude du comité de recherche de la Commission européenne… Vous venez, c’est le Thread du mercredi ⤵️⤵️⤵️
À l’époque de sa publication, le plan Farm to Fork, penchant agricole du Green Deal, et socle idéologique de la prochaine PAC avait provoqué pas mal d’interrogations et de discussions. En particulier sur la cohérence entre les objectifs et les moyens…
Nous avions regardé en détail ce que comportait ce plan, c’est ici pour ceux qui ont manqué le train à l'époque…
Read 41 tweets
6 Sep
Ce tweet récent d'Emmanuel Macron a mis la communauté agricole sur les charbons ardents tout le week-end. Et comme c'est un sujet que nous suivons, voici quelques éléments de réflexion supplémentaires… (mini thread 1/5)
Déjà, pour savoir de quoi on parle, nous nous étions demandé ce qu'étaient les pesticides, ça permet d'y voir plus clair.
Nous nous sommes aussi demandé pourquoi les chiffres d'utilisation ne cessent d'augmenter en Franc. Les raisons vont vous surprendre. revue-sesame-inrae.fr/pourquoi-lusag…
Read 6 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(