Bon, j'abandonne la lecture de Le Rouge et le Noir.
Pourquoi ?
Précisément à cause de la plus grande force de Stendhal, résumée par Zola.
"Personne n'a possédé à un degré pareil la mécanique de l'âme.
C'est donc une histoire d'amour, oui, mais d'un amour que l'on qualifierai aujourd'hui de "toxique" avec des personnages qui se rendent malheureux, et souvent littéralement malades. De quoi ? de la gravité de leurs actes, de violence physique ou verbale insoutenable ?
Non...
Seulement de leurs cogitations, du jeu intellectuel des manipulations, des stratagèmes relationnels, des silences et des non-dits. L'un essaye d'interpréter les actes de l'autre, d'imaginer ce qu'il pense, envisage évidemment le pire, et tombe de chagrin jusqu'à vouloir en mourir
Si vous trouvez que les femmes tombent trop souvent en pamoison dans la littérature classique, rassurez-vous, Julien Sorel n'est pas en reste. Il chiale, il s'énerve, il s'affole, si bien que c'en est fatiguant.
Le rôle a été souvent interprété au cinéma, mais de tous les visages qui lui ont été donnés, je trouve que celui-ci lui correspond le plus. Blafard comme il se doit, il s'en dégage exactement ce mélange de fragile constitution et de dureté morale qui le caractérisent.
Oui, les personnages sont intéressants, et leurs vices de caractères sont parfaitement compréhensibles. Alors que Julien Sorel n'a jamais été aimé, même de sa propre famille, ce qui explique sa méfiance et sa rouerie ; Madame de Rênal, elle, n'a jamais connu la passion,...
ce qui explique qu'elle s'abandonne si passionnément a cet homme qui, au départ, ne la courtise que par orgueil, pour humilier son maître, le mari de Madame de Rênal.
Car dans cette histoire, il y a aussi le conflit des rapports entre riches et pauvres.
Pour Julien Sorel, fils de rien embauché comme percepteur dans une riche famille, c'est une fierté et une malice que de jouer avec eux et d'obtenir qu'ils cèdent à tous ses caprices.
Mais dans ce jeu de dupes, il finira naturellement par y perdre aussi, après avoir beaucoup gagné
Ainsi, Le Rouge et le Noir est une histoire profondément humaine ; trop peut-être. Car elle illustre parfaitement comment des gens qui ont la sécurité matérielle et financière, la santé, et donc en théorie tout ce qu'il faut pour être heureux, en viennent à se jeter...
à corps perdu dans une tempête de sentiments, leur faisant connaître une succession de joies et de peines à se damner.
Le contraste est saisissant avec Choukhov, qui, lui, parvient à se réjouir d'un morceau de pain ou d'un poêle allumé.
Comme si, comme si...
Plus on a d'aisance matérielle, moins celle-ci nous préoccupe et moins elle peut nous réjouir. C'est logique. Et c'est alors le mental qui prend le relai ; c'est lui qui devient l'obstacle à l'harmonie.
Quand n'a plus faim, on ne voit plus le pain.
Leur situation fait écho à la nôtre, à la mienne, à notre époque moderne où l'on angoisse fort, on cogite, on s'attriste, on s'énerve, de tout, de rien, de mille petites choses et de choses trop grandes sur lesquelles on ne peut rien. Tout ça avec du chauffage et un frigo rempli.
Au point où j'interrompt ma lecture, Madame de Rênal, malgré les angoisses et les pleurs qu'il lui cause, est heureuse de connaître Julien. Elle qui, a 30 ans, n'a jamais fait que se laisser porter par le courant, pour la première fois, elle se sent VIVRE.

Je vous remercie.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Théo Letna🌋

Théo Letna🌋 Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @theo_letna11

30 Oct
Avec la culture colossale qu'il a en la matière, il est franchement dommage de voir que Le Chef ne s'est apparemment pas donné la peine de cuisiner autre chose qu'un #Arena générique comme un Big Mac, écœurant comme du réchauffé au micro-ondes.
Alors de deux choses l'une :
1) M. Chef étant un homme intelligent, on peut envisager qu'il ait anticipé la grogne et se soit gardé les plus gros morceaux et les audaces scénaristiques pour ceux qui lui auront fait confiance en achetant la suite ; c'est légitime.
2) Il n'a vraiment rien sous le capot.
Le Chef sait qu'il s'adresse à un publique d'initiés, gavé de manga en tout genre, pour qui ces 3 chaps ont un goût de 1000 fois lu.
Ce serait la démonstration d'une grande paresse ou d'un cynisme éhonté que d'en rester là. De l'auto-sabotage. Il y a donc logiquement autre chose.
Read 8 tweets
3 Oct
C'est bon, la mode des zombies est finie ?
Entre #SquidGame et #AliceInBorderland, voilà la nouvelle vague : les jeux mortels grandeur nature.
Bientôt (si ce n'est pas déjà fait) on verra débouler la version 🇺🇸 et vous l'aurez lu ici le 1er🔮
#Thread 1/7
À chaque époque son monstre ou défi au top du podium !
On a vu se succéder :
Les zombies (épidémie et surpopulation)
Les vampires (dandy de boîte de nuit, peur de la mort)
Les loups-garous (l'animal en soi, révolution sexuelle)
Le monstre de Frankenstein (révolution industrielle)
Bien sûr, aucun monstre ne meurt jamais. Il y avait déjà eu Hunger Game et Battle Royale, et on verra toujours sortir des films de zombies avec un sous-texte + ou – visible et adapté à son époque.
Mais chaque monstre/défi se lève en fonction des temps où il s'exprime le mieux.
Read 7 tweets
18 Sep
La musique est une caisse de résonance pour les émotions inexprimées.

Voilà sans doute pourquoi on a tous en tête le cliché de l'ado mal dans sa peau qui, faute de savoir lui-même mettre des mots sur ses peines, les trouve dans les sons rauques et grinçants du heavy metal.
Après la tuerie de Columbine, en 1999, le chanteur Marilyn Manson fut mis en cause car on avait trouvé que Harris et Klebold, les lycéens responsables de la fusillade, écoutaient sa musique.
Je passe sur le fait que beaucoup de criminels baignent dans le rap, voyons la suite...
Le réalisateur Michael Moore, lors d'une interview, lui demanda ce qu'il aurait pu leur dire s'il les avait eu en face de lui.
Et Marilyn Manson de répondre :
"Je ne leur aurais pas dit un seul mot, je les aurais écouté, ce que personne n'a fait."
Read 6 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(