Le carbone on parle, on le regarde s’accumuler dans l’atmosphère. On aimerait bien, aussi, le stocker massivement pour éviter que la planète devienne une rôtissoire. L’agriculture a un rôle à jouer là-dedans. Vous venez ? C’est le Thread du mercredi ! (1/n) ⤵️⤵️⤵️
Alors le carbone c’est comme l’eau, il va, vient repart. Émis par les activités humaines en grande partie, il se glisse dans l’atmosphère avant d’être capturé par les végétaux. Le problème, car il y a un problème, c’est le déséquilibre. (2/n)
Nous émettons trop de carbone pour qu’il soit absorbé par les végétaux et depuis trop longtemps. Genre 133 milliards de tonnes depuis le début de la révolution industrielle… Donc le carbone s’accumule là où il ne faut pas… (3/n)
Et contribue, avec ses autres confrères gaz à effet de serre, au réchauffement de la planète… Vous avez dans cette infographie une belle photo du cycle du dit carbone. (4/n)
Alors avant de décarboner on va phosphorer un peu. Et là faut rester attentif. Selon une étude récente (2020), les sols de la planète pourraient représenter 25 % du potentiel de stockage de carbone dont nous avons besoin. (5/n)
Le besoin c’est grosso modo 23,8 gigatonnes d’équivalent CO2/an (ce que nous émetons). Ces 25 % étant composé pour 40 % de la protection du carbone déjà présent dans le sol (en évitant qu’il s’échappe) et 60 % de la reconstitution des stocks épuisés… (6/n)
Il est important de noter à ce moment du thread qu’un quart des 133 milliards de tonnes de carbone émis par les humains depuis la révolution industrielle pourrait s’être justement échappé des sols. (7/n)
Le sol représente par ailleurs 9 % du potentiel de stockage de la forêt, 72 % de celui des zones humides et 47 % de celui de l’agriculture. C’est une étude conduite par Déborah Bossio qui le dit et c’est par là (8/n) nature.com/articles/s4189…
Il est important aussi à ce moment-là du thread de dire qu’il y a tellement de chiffres cités partout qu’une chatte n’y retrouverait pas ses chatons dans une botte d’aiguilles. Restons-en, si vous le voulez bien, aux principes généraux. (9/n)
L’agriculture peut en effet stocker du carbone, pas pour gommer ce qu’on a en trop, mais pour tenter au moins de freiner ce que nous émettons aujourd’hui. Comment ? Ce n’est pas bien sorcier. Coucou @gourmaud_jamy (10/n)
Le premier levier, c’est ne pas laisser les sols nus, adapter le sans labour quand c’est possible. Le deuxième c’est la mise en place de couverts végétaux entre les cultures (avec la problématique de leur destruction)… (11/n)
Le troisième de remettre des haies en bord de parcelle et développer l’agroforesterie, la quatrième passe par l’optimisation des prairies et la cinquième consiste à « réparer » les zones trop dégradées… (12/n)
Bref, tout est bien résumé dans cette infographie… (Nour reparlerons de 4/1000 un peu plus loin) (13/n)
À regarder de plus près, on voit que tous les leviers n’ont pas le même impact. Ainsi, pour ce qui est du stockage du carbone, ce sont les bandes enherbées en l’enherbement des vergers, des vignes et l’intensification des prairies qui disposent du plus fort potentiel (14/n)
Si l’on élargit la palette à l’ensemble des gaz à effet de serre, c’est l’agroforesterie en culture et en prairies qui sont les deux méthodes les plus efficaces et de loin, devant les haies en prairie et l’enherbement. (15/n)
Pour ceux qui restent sur leur faim, vous pouvez plonger dans cette étude de Claire Chenu et ses confrères : Stocker du carbone dans les sols agricoles : évaluation de leviers d’action pour la France (2014) (16/n)

www6.inrae.fr/ciag/content/d…
Mais vous avez peut-être remarqué qu’il manque dans cette liste un système souvent présenté comme particulièrement efficace, le non-labour. C’est là que cela se complique. (graph issu de la publi sus-citée) (17/n)
On sait depuis plusieurs années que si les couverts végétaux permettent de stocker du carbone, ils ne le font pas plus que les sols labourés, ils en changent la répartition. Tout est question d’horizon. Vous êtes prêts ? Il faut creuser. (18/n)
En gros, les études sont le plus souvent menées sur les 30 premiers centimètres de profondeur pour évaluer l’impact des couverts vs les sols labourés. Cet horizon donne un net avantage au non-labour… (19/n)
Mais quand on regarde, comme l’a fait il y a une quinzaine d’années, une équipe de chercheurs américains jusqu’à un mètre de profondeur, on se rend compte que la quantité stockée est assez semblable selon les systèmes… (20/n)
Et que le type de travail ou non-travail du sol aura plutôt tendance à jouer sur la répartition du carbone stocké que sur la quantité. Tout ça pour dire que s’il existe des tas de bonnes raisons de ne pas labourer, ce n’est pas forcément pour stocker du carbone… (21/n)
Et là, vous avez de la chance j’ai retrouvé la publication en question (pour ceux qui ne la connaissent pas) (22/n)
soil5813.okstate.edu/Spring2012/Org…
Bref, stocker du carbone dans le sol, c’est aussi l’ambition du plan 4 pour 1000 initié par la France lors de la Cop 21, c’était en 2015. (23/n)
agriculture.gouv.fr/4-pour-1000-st…
Depuis, Inrae a planché sur le sujet et publié en 2019 une nouvelle étude sur le sujet qui précise la capacité des différents leviers cités plus haut. Cette synthèse est très accessible (24/n)

inrae.fr/sites/default/…
Pour autant, il n’y a pas de solutions miracles (mais vous qui êtes fidèles à Sesame vous le savez depuis longtemps…). Vous savez aussi que rien ne se perd et tout se vend et le marché n’est pas loin. (25/n)
Quel marché ? Celui de la compensation. C’est-à-dire payer les efforts produits par les agriculteurs pour stocker du carbone… Ainsi aux États-Unis, l’agriculture pourrait stocker 250 millions de tonnes de carbone… (26/n)
Bon, ok, mis en face des émissions, 5,4 milliards de tonnes (juste pour 2018), ça ne pèse pas bien lourd. Mais certains agriculteurs sont déjà payés pour ça, l’aubaine intéresserait des milliers de farmers. Et les promesses sont alléchantes… (27/n)
indigoag.com
Et les start-up font feu de tout bois (28/n)
nori.com
Avec deux types de marché, celui de la compensation imposée (comme en Californie) et celui des engagements volontaires… Et des offres différentes, celles qui concernent les pratiques passées ou les pratiques nouvelles (29/n)
En début d’année la rémunération était couramment comprise entre 15 et 20 $ la tonne séquestrée (30/n)
agecon.ca.uky.edu/carbon-markets…
Pourtant, des voix s’élèvent pour inviter à ne pas trop se presser, et surtout à ne pas mettre trop de dollars dans ce business avant que les scientifiques se soient accordés sur les avantages et les inconvénients du procédé. (31/n)
En gros les réserves ne portent pas tant sur la question du stockage, tout le monde s’accorde à dire que l’agriculture est apte à stocker du carbone, que sur la nature du stockage et sa durée, la pérennité du puits en somme. (32/n)
Est-ce qu’une fois à saturation, si l’on y arrive, ne ferons-nous pas face à une nouvelle bombe à retardement ? Et quid des interactions entre carbone et azote ? (33/n)
euractiv.fr/section/climat…
Et il y a aussi la question de la "mesure" du carbone stocké. Et oui, si vous avez un marché, il faut pouvoir mesurer pour payer, c’est simple comme bonjour. Bref, vous avez un bon résumé là de tout cela ici. (34/n)
e360.yale.edu/features/can-c…
Et ailleurs ? En Espagne, les agriculteurs entendent bien être rémunérés pour ce travail… (35/n)
efeagro.com/noticia/espana…
En Chine, il y a encore loin de la coupe aux lèvres tant les sols sont dégradés, mais le potentiel est important (36/n)
chinadialogue.net/en/food/how-ca…
En Afrique, présentée parfois comme une terre promise de la séquestration, c’est l’heure de la déconvenue. Le potentiel a visiblement été largement surestimé. (37/n)
hal.archives-ouvertes.fr/hal-02454023/d…
Au Brésil, le marché du carbone aiguise les appétits, mais l’urgence est d’abord de stopper la déforestation (38/n)
wsj.com/articles/stori…
On parlait tout à l’heure de déséquilibre non ? (39/n) francetvinfo.fr/monde/amerique…
Voilà, l’agriculture aura un rôle à jouer, avec les autres leviers, réduction des émissions, développement de la forêt… Un rôle à ajouter à celui de nourrir la population mondiale…
Vous avez ici une synthèse grand public bien conçue. (40/n)
decodagri.fr/oui-lagricultu…
Vous avez sinon ici le site officiel du programme 4 pour 1000 avec les ressources nécessaires pour aller plus loin. (41/41)
4p1000.org/fr/ressources
@threadreaderapp unroll please

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Revue Sesame

Revue Sesame Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @RevueSesame

24 Nov
Land sparing versus Land sharing. Si le sujet n’est pas vraiment grand public, il fait l’objet d’âpres discussions. En clair, pour résoudre les problèmes qui sont les nôtres (alimentation, environnement) vaut-il mieux intensifier ou extensifier ? #thread du mercredi. ⤵️⤵️(1/n)
Alors oui, le débat est à la fois technique et philosophique mais aussi très clivant. De quoi parle-t-on ? De deux approches opposées pour résoudre notamment la question de la pression que font peser l’homme et son agriculture sur le milieu naturel. (2/n)
La question de fond c’est donc comment parvenir à concilier la nécessité de subvenir aux besoins de 9 à 10 milliards d’humains (les quatre F, Food, Feed, Fibre and Fuel) tout en produisant des externalités positives pour la biodiversité et l’environnement. (3/n)
Read 35 tweets
22 Nov
Un chasseur attaqué, un ours tué. Le nouvel épisode de la saga des grands prédateurs remet une pièce dans la machine. Mais au delà du fait divers, ce sont bien des questions de sociétés qui bouillonnent dessous (mini-thread du lundi) Vous venez ?

francetvinfo.fr/decouverte/our…
Si vous êtes familiers de Sesame, vous savez que ce sont des sujets que nous suivons depuis longtemps. Parce qu’ils sont, quelque part, un point saillant des conflits latents entre le monde rural et la ville, la campagne et l’État, la tradition et l’écologie, etc. etc.
En tout début d’année dans une chronique comme toujours percutante Sergio Dalla Bernardina nous invitait à réfléchir aux images diffusées sur ces questions et à surtout ne pas les tenir pour argent comptant.

revue-sesame-inrae.fr/ours-loups-mon…
Read 13 tweets
17 Nov
C'est le nouveau Sesame & c’est presque une habitude, feuilletons ensemble le sommaire de ce beau #10 (déjà). De la Lituanie à la cancel culture chez les insectes en passant par les vautours, les lynx et les antibiotiques et le Care, pas de quoi s’ennuyer ! Vous venez ?  ⤵️⤵️
D'abord Antanas Maziliauskas nous explique qu’en Lituanie, ministères de l’env. et de l’agri s'entendent & financent la mise en place de systèmes de drainages intelligents. Pour ⤵️le lessivage des sols et faire progresser les rendements… #Bruitsdefond issuu.com/mission-agrobi…
Quand il se rend à @Jardiland Sergio Dalla Bernardina en peut s’empêcher de penser au plumard d’Ulysse et aux Husky de Perpignan… Parce que parfois on achète surtout l’histoire des autres… #Bruitsdefond
issuu.com/mission-agrobi…
Read 20 tweets
10 Nov
Le Bhoutan. Petit pays de l’Himalaya coincé entre deux géants, l’Inde et la Chine, revendique d’être un des seuls pays au monde « carbone négatif ». C’est à dire qu’il piège plus de carbone qu’il en émet. C’est le #thread du mercredi #COP26. Vous venez ? (1/n) ⤵️
Alors déjà sachez que des pays « carbon negativ » il n’y en pas pas des masses. Sur Mars on sait pas mais sur terre ils sont deux ou trois. Il y a donc le Bhoutan dont nous allons parler aujourd’hui. Mais aussi le Suriname (ex-Guyane hollandaise) et Panama… (2/n)
Là je vous pose une question. Quels points communs ont tous ces pays ? Je vous donne les réponses en fin de thread que vous ayez le temps de réfléchir… (3/n)
Read 36 tweets
27 Oct
Éco, nutri, transfo… Le XXIe siècle sera « Score » ou ne sera pas. Et vu le bazar de ces dernières semaines, nous allons y regarder de plus près. Dis Tonton pourquoi le E te fait tousser ? C’est le #Thread du mercredi. Vous venez ? (1/n)
Alors l’histoire du Nutriscore c’est un peu comme la marée dans les ports bretons, ça s’en va et ça revient. Dernier épisode en date, la fronde des fromages… Cela date de cet été, même si quelques banderilles avaient été plantées avant. (2/n)
Ce n’est pas très vieux mais on se souvient de cette campagne au moment où il était question de l’adoption du Nutriscore. (3/n)
quechoisir.org/actualite-nutr…
Read 35 tweets
20 Oct
Personne ne contestera que l’agriculture mondiale est mise en tension par le changement climatique. Mais un élément pourrait précipiter les évolutions et adaptations : les assurances agricoles. C’est le #thread du mercredi. Vous venez ? (1/n)
Dans une interview à Sesame (#6), Thierry Caquet, directeur scientifique environnement de l’INRAE expliquait que « Le système est fragile, les intrants ne peuvent pas tout, le système d’assurances trouvera sa limite. » (2/n)
revue-sesame-inrae.fr/climat-et-agri…
Il signifiait par là que face au changement climatique, il arrivera un moment où il ne sera plus possible d’indemniser les pertes. Et qu’il faudra alors changer le fusil d’épaule. Si nous ne sommes pas encore à ce stade en France… (3/n)
Read 38 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal

Or Donate anonymously using crypto!

Ethereum

0xfe58350B80634f60Fa6Dc149a72b4DFbc17D341E copy

Bitcoin

3ATGMxNzCUFzxpMCHL5sWSt4DVtS8UqXpi copy

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(