Voici ce que devrait écrire une organisation lorsqu'un de ses membres est mis en cause pour des faits de sexisme ou de violences sexuelles.
Et sinon, les arguments suivants sont tout pétés et complètement contreproductifs à la fois pour faire avancer la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et en matière de communication politique. ⤵️
"C’est un homme génial, je peux en témoigner"

Cela n'a absolument aucun rapport.

Les hommes qui commettent des violences sont nos potes, nos camarades, des membres de nos familles. Ils peuvent être géniaux avec nous et problématiques avec d'autres.

C'est toujours comme ça.
"C’est un complot politique, ça sort maintenant comme par hasard".

Hum.
Alors d'abord même si c'est rendu public par des adversaires politiques (ce qui n'est pas le cas ici), si quelqu'un a commis des violences, ça reste un problème.
Ensuite si ça sort maintenant, c'est de la faute des personnes qui ont décidé de mettre en responsabilité une personnalité politique dont ils savaient qu'il y avait un sujet non traité.

Vous auriez du traiter le sujet AVANT de le mettre en avant.
Vous avez donc rien retenu des histoires passées ?

La mise en lumière fait souvent passer le pas de parler publiquement aux victimes ou à leur entourage.
"Cela dessert la cause"

Ce qui dessert la cause, c'est quand un mouvement féministe n'arrive pas à traiter correctement des signalements pour des faits de violences.
Pas les féministes qui les dénoncent. Même si elles s'y prennent mal (voir ce fil).

Comment on aurait du réagir ?

D'abord on aurait du anticiper. On le savait que ça allait sortir, c'était sûr.

Donc AVANT de nommer quelqu'un à un poste, on traite le problème. On ressort les alertes, les articles, on cherche et on s'en occupe.
S'en occuper ça veut pas forcément dire virer la personne ou l'empêcher d'accéder à un poste à responsabilité.

On appelle cela proportionnalité des sanctions.

On ne traite pas de la même manière un agissement vieux de 8 ans qu'un témoignage pour des faits de viol.
Ensuite, si on a pas anticipé, on réagit dès que la première prise de parole publique a lieu.

On communique pour dire qu'on prend les choses au sérieux et qu'on va traiter l'alerte.
En cas de faits très graves (des faits de viol par exemple, ce n'est pas du tout le cas ici), on met à pied la personne mise en cause le temps de l'enquête interne.

(Proportionnalité de l'action toujours).
On ressort les anciennes alertes, on contacte les personnes. On crée un cadre sécurisant où tout le monde peut parler.

On liste les faits, on cherche les témoins.
On corrobore, ou pas.

Et on écrit ce qu'on trouve.
Soit il n'y a rien de corroboré : pas de faits précis, pas de témoins. Et on le dit.

Soit il y a des faits, corroborés. Dans ce cas, on sanctionne, en tenant compte de la nature des faits.
Cela peut être un avertissement, une mise à pied des instances du parti pendant un temps donné voire, pour les faits graves, d'une exclusion et d'un signalement au procureur.
Et ensuite, on communique.
On dit ce qui s'est passé et on dit comment on a traité.
Je sais que c'est compliqué.

Que c'est encore plus compliqué quand ce sont des amis mis en cause.

Mais ça se traite.
C'est possible de traiter le sexisme, c'est possible de traiter les violences sexuelles.
A toutes celles et ceux qui instrumentalisent les violences à des fins politiques : vous êtes à gerber.

Les violences existent aussi dans vos organisations.
Traitez-les plutôt que de vous intéresser aux victimes uniquement quand elles ne sont pas de votre bord politique.
A toutes celles et ceux qui montent dans les tours en mode "on va pas virer tous les mecs un peu lourds", d'abord, les "mecs lourds" n'existent pas.

Ce sont souvent des harceleurs.

blogs.mediapart.fr/carolinedehaas…
Et ensuite, personne de censé ne demande de virer des gens pour des propos sexistes ou pour un propos sexuel.
On demande que les faits cessent. Cela implique de les prendre au sérieux, de recadrer les auteurs et un dispositif de prévention pour que ça ne recommence pas.
Bref.

Faites mieux, merci.

• • •

Missing some Tweet in this thread? You can try to force a refresh
 

Keep Current with Caroline De Haas ✌️

Caroline De Haas ✌️ Profile picture

Stay in touch and get notified when new unrolls are available from this author!

Read all threads

This Thread may be Removed Anytime!

PDF

Twitter may remove this content at anytime! Save it as PDF for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video
  1. Follow @ThreadReaderApp to mention us!

  2. From a Twitter thread mention us with a keyword "unroll"
@threadreaderapp unroll

Practice here first or read more on our help page!

More from @carolinedehaas

Jun 25
🐦 Twitter peut être un espace très violent, blessant, humiliant.

Quelques trucs pour se protéger (liste non-exhaustive). ⤵️
🔈Changez vos notifications

C’est le truc qui a changé ma vie sur Twitter.

Allez dans dans vos Paramètres > Notifications > Filtres > Notifications masquées.
Et cochez quasiment toutes les cases.

Tout à coup, plus aucune notification malveillante. C’est tellement reposant.🤗
🔇 Masquez des mots

Dans vos Paramètres > Confidentialité et sécurité > Masquer et bloquer > Mots masqués.

Voici les miens. Je ne vois aucun tweet contenant ces mots.

Lorsqu’il y a une info à laquelle je ne veux pas être exposée, je rajoute des mots clés.
Read 9 tweets
May 22
Plein de choses intéressantes (sic) dans la prise de parole de @Elisabeth_Borne sur la mise en cause d'un de ses ministres pour viol. ⤵️

"Je n'étais pas au courant"🤔

Mediapart enquête depuis + d'1 an. Castaner a été informé par @Obs_vssPol avant la nomination du gouvernement.

Soit les services de renseignements sont nuls, soit LREM a un problème de circulation de l'info, soit @Elisabeth_Borne ment. Soit les 3.
"Il faut agir pour que les femmes puissent libérer leur parole". 🤔

@Elisabeth_Borne s'inscrit dans les pas de Jean Castex : "Femmes, osez parler".

C'est une méconnaissance totale de la réalité de ce que sont les violences sexuelles. La grande majorité des victimes parlent.
Read 8 tweets
Apr 21
Le 24 avril, je vais voter Emmanuel Macron. (Je sais, ça saoule)

Voici les arguments que j'utilise pour essayer de convaincre mes proches de faire pareil. ⤵️
Je sais que la situation est (très) pourrie. 😭
Voter pour un responsable politique qui pendant 5 ans a méthodiquement et sciemment participé à la montée de l'extrême-droite, du racisme, de l'islamophobie et accentué la dérive sécuritaire du pays, il y a de quoi péter un plomb.
D'abord, les arguments que je n'utilise pas.

❌ Si on vote pour lui en lui mettant la pression, il ne fera pas sa réforme des retraites. (Ne rêvez pas, si on bloque la réforme des retraites ça sera dans la rue et à l'Assemblée).
Read 24 tweets
Apr 13
Je suis flippée par le nombre de personnes autour de moi qui disent qu’elles iront pas voter le 24.

J’arrive pas à savoir si c’est un contrecoup de la colère et de la déception du 1er tour ou si la haine de Macron est si profonde que les gens vont vraiment pas aller voter.
C’est pas comme si Macron faisait des efforts en plus.

On a l’impression d’un bingo de toutes les conneries à ne pas faire dans l’entre deux tours et qu’ils les cochent une par une.
Je ne suis pas d’accord avec l’idée qu’on voterait Macron « sous condition ».

On va accepter quoi ? Il renonce à la réforme des retraites mais garde la réforme du RSA ?
Il stoppe ses projets pour l’école mais ok sinon pour réduire le nombre de fonctionnaires ?

Ça va pas.
Read 8 tweets
Mar 23
Pendant plusieurs mois, j’ai dit que je ne savais pas pour qui j’allais voter.

Depuis quelques semaines, je suis sûre : ce sera Mélenchon.

Voilà ce qui m’a fait basculer. ⤵️
#CeSeraMélenchon Image
Je verse à la discussion les arguments qui m’ont convaincue.

(Ne vous énervez pas 😘)
Raison n°1

Ce qui m'a d’abord convaincue, c’est la possibilité d’avoir un second tour qui se fasse sur la réforme des retraites ou le niveau des salaires. Et ce n’est pas rien.
Read 23 tweets
Mar 8
Laurent Bigorne, ex-directeur de l’Institut Montaigne, a reconnu avoir drogué une collaboratrice après l'avoir invitée à dîner chez lui "pour parler salaire".

Il lui avait envoyé de multiples messages sexuels.

La justice considère qu'il n'y a pas d'intention sexuelle.
.@Mediapart raconte la façon dont la justice n'a pas enquêté, malgré le fait que Laurent Bigorne dise avoir déjà drogué une autre femme à son insu.

Malgré le fait qu'il s'agisse clairement de comportement pouvant être qualifiés de harcèlement sexuel.

mediapart.fr/journal/france…
La justice a retenu uniquement les faits d'administration de substance nuisible suivie d’une incapacité n’excédant pas huit jours.

Un homme envoie des SMS sexuels à une femme, la drogue mais pour la justice, il n'y a PAS de harcèlement sexuel ni de tentative de viol. 🤬
Read 7 tweets

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just two indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3/month or $30/year) and get exclusive features!

Become Premium

Don't want to be a Premium member but still want to support us?

Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal

Or Donate anonymously using crypto!

Ethereum

0xfe58350B80634f60Fa6Dc149a72b4DFbc17D341E copy

Bitcoin

3ATGMxNzCUFzxpMCHL5sWSt4DVtS8UqXpi copy

Thank you for your support!

Follow Us on Twitter!

:(