En septembre 2006, j’ai emménagé dans un appart étudiant, disons, spécial. Voici mon histoire : DESTOP ET BOULES DE FEU
La raison principale qui m’a fait choisir cet appart à Nancy était son prix (peu élevé) et sa proximité avec mon IUT.
C’était un T1 relativement vétuste, mais dans une rue calme (il y a un piège), spacieux, avec une petite baignoire (woohoo)
La propriétaire était TURBOCHELOUE, on aurait dit Carmen Cru, elle rodait partout et avait un vélo vieux comme elle (1million d’années)
Elle déboulait jour et nuit, glissait des mots sous la porte avec des “recommandations”, bref c’était toujours zarbi.
Pas méchante, mais elle stalkait ses locataires et (il y a un autre piège) leur demandait de faire des petits trucs dans les appartements
Typiquement : entretenir la cour, et s’occuper d’appeler les ouvriers ou les techniciens quand il y avait des trucs à réparer.
Elle qui payait, bien sûr, mais c’était à moi d’appeler si besoin. Au départ, c’était des ptits trucs, genre faire des doubles de clés
Et puis ça a été des trucs plus chiants, genre gérer les dépôts d’ordure sauvage.
Oui parce que c’était une rue calme DERRIÈRE LA GARE DE NANCY (chemin de ronde de tous les gens avinés du quartier de la gare, mauvais bail)
Ma fenêtre donnait d’ailleurs pile sur la rue, le nombre de gens imbibés qui tapaient au carreau, énorme soupir.
Bref. Au départ des menus travaux, et puis j’ai compris qu’en fait elle se débarrassait de trucs vraiment relous : la chaudière et la cour.
Commençons par la chaudière qui avait l'âge d'être ma mère. Modèle de 1964, les techniciens d’EDF qui venaient une fois par an hallucinaient
Toutes les pièces étaient semi-foutues, ça marchait hyper mal, c’était rouillé, ça PUAIT LE GAZ SA MÈRE.
Les radiateurs se PURGEAIENT TOUT SEULS dans des bruits fantômatiques comme s’ils étaient possédés par un Yokai
Aucun des trois chauffagistes qu’elle a payé pour venir en deux ans n’ont pigé d’où venait le problème.
Et, bien entendu, cette vieille dame (la chaudière pas ma proprio) avait tendance à se couper brutalement.
Alors, je sais pas comment c’est maintenant, mais faire venir un tekos d’EDF par -20° un 26 décembre à Nancy, eh bien ce n’était pas possib.
Le principal problème de la chaudière, c’est que le bitonio pour faire l’étincelle ne marchait pas, donc si ça s’éteignait c’était foutu.
Ma proprio avait la solution : approcher une flamme de l’arrivée de gaz après l’avoir ouverte dans la chaudière.
“Ca fait bien longtemps que c’est comme ça qu’on fait quand EDF peut pas venir”.
J’étais jeune et fou (et il faisait -5° dans l’appart), et ça me paraissait logique. Par contre, l’arrivée de gaz était inaccessible.
En gros, c’était protégé par une petite fente, probablement pour qu’on évite de foutre le feu ou de mourir.
Donc, il fallait apporter le feu par une petite flamme (trop petit pour des doigts, donc pour des allumettes)
Ma solution après qqs minutes de réflexion : attacher un briquet allumé avec du scotch à une longue baguette chinoise et le glisser dedans
NE FAITES PAS CA CHEZ VOUS
9 fois sur 10, il ne se passait strictement rien : le gaz s’éteignait, le briquet tombait, moi je tombais
(car je faisais ça debout sur un tabouret bien entendu)
MAIS QUAND CA MARCHAIT WHOOHOO CA FAISAIT UNE SUPER BOULE DE FEU
Et quelques minutes plus tard j’avais à nouveau de l’eau chaude et parfois du chauffage.
(trivia : j’avais aussi de terribles INVASIONS DE FOURMIS)
Bon voilà pour la chaudière, me demandez pas comment j’ai survécu. Mais on en arrive au VRAI piège qui justifiait le faible cout de la loc.
La COUR DE L'IMMEUBLE.
La fenêtre de ma cuisine donnait sur une cour que je devais nettoyer régulièrement (je passais le balais comme dans Juliette je T’aime kwa)
A part quelques dépôts d’ordure sauvages et des feuilles mortes, ça allait c’était pas une sinécure.
sauf que j’ai rapidement découvert que le put1 de siphon d’évacuation des eaux de pluies et toute la tuyauterie étaient niqués.
(et colonisés par de la mousse indestructible)
En fait rien n’avait été changé ni entretenu depuis 40 ans, et je me contentais de nettoyer un cadavre.
“pas grave monsieur Zali, vous mettez un peu de soude quand c’est bouché” (elle remboursait le destop à la demande)
Très efficace les premiers mois, cette technique s’est avérée assez vaine quand les forces de la nature se sont déchaînées.
Un jour, après une immense nuit d’orage, la cour s’est bouchée pour de bon : 20 centimètre d’eaux stagnantes, extrêmement malodorantes.
poke @2_HDP
Bien que la cour ait une forme de bassin, ça menaçait de remonter dans les couloirs, d’inonder les caves, la cage d’escalier…
…Et il fallait régler la situation avant que la vieille vienne fouiner et me faire chier pendant 2h parce que la cour était bouchée.
J’ai donc décidé de vider le litre de destop que j’avais dans l’eau de la cour.
Je ne pouvais pas accéder à la zone du siphon, car c’était une piscine de merde boueuse de 4 mètres de rayon.
Je décidai donc de lancer le destop par la fenêtre de ma cuisine.
Ce n’est pas très efficace. Ca a juste fait des tonnes d'écume probablement toxique.
Comme la meilleure solution pour les trucs qui marche pas c’est D’ESSAYER PLUS FORT, je suis parti à la superette du coin.
Et j’ai ramené des TONNES de déboucheur industriel (j’ai pris ceux qui avaient l’air le plus dangereux)
J’ai pris la judicieuse décision de ME PENCHER LE PLUS POSSIBLE au dessus de l’eau pour vider les bouteilles près de la zone du siphon
J’ai vidé assez de mutagène radioactif dans le truc pour me transformer en Gaméra si je tombais dedans.
Assis comme une gargouille sur mon rebord de fenêtre, cependant, je n’ai pas chu.
Mais à part une tétrachiée de mousse et la pire odeur de l’univers, ça n’a strictement rien fait.
Je me suis donc résigné, et je suis retourné dans mon appartement regarder Futurama ou chaispasquoi, c'était 2007.
Cependant, quelques minutes plus tard, j’ai entendu une sorte de gargouillement très violent dans la cour.
Je suis retourné voir ce qui avait pris vie : le spectacle était désolant.
Les marais de la mélancolie dans l'Histoire Sans Fin.
Au milleu de la cour qui s’était vidée aux 3/4, dans des flaques pathétiques, gisaient les déchets fumants de ce qui bouchait les tuyaux.
L’écume rongeait des tas de petits débris bizarres, j’imagine des corps gras, du papier, des boules de poils, et des feuilles mortes
La tuyauterie faisait des bruits qui ressemblaient presque à des raclements de gorge.
Et puis d’un coup ça s’est arrêté, toute l’eau qui stagnait encore s’est vidée d’un coup sec.
la cour était désormais recouverte d’un tapis de trucs malodorants, à moitié dissous, collés au ciment.
Une journée entière avec des gants et des bottes à gratter/récurer cette merde
Mais la cour ne s’est plus jamais rebouchée.
Et c’est depuis ce jour que l’eau du robinet à Nancy à été placée par l'ONU sur la liste des armes de destructions massives.
A méditer.
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Zali Falcam 🎶Patroooon des ééécooolieers🎶 🎄
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!