, 53 tweets, 7 min read Read on Twitter
Cool, j'ai un exposé à faire sur un article de Virginie Julliard : #ThéorieDuGenre : comment débat-on du genre sur Twitter ?
Fun car ce sont mes binômes qui ont choisi le sujet et que ça tombe direct dans mes intérêts. Je vais faire un LT, ça me servira de notes !
Hypothèse du papier : Twitter produit un débat spécifique, en raison de ses propriétés & de la manière dont les utilisateurs s'en saisissent
La démarche utilisée est la "sémiotique outillée" et ce n'est pas du tout mon domaine d'études...
L'expression "théorie du genre" est née en 2005 dans un ouvrage du Conseil pontifical pour la famille, en réaction aux avancées féministes -
- des années 80 et 90. L’Église est particulièrement dérangée par Trouble dans le genre. La "vocation 1ère de la femme" reste la maternité.
L'expression est reprise par la presse catholique dès 2006, mais en particulier après 2011 lorsque la SVT enseigne la différence sexe/genre.
Pour l'Église, le but de l'expression "théorie du genre" est d'unifier les différentes acceptions et rôles analytiques de la notion de genre
La "théorie du genre" est à la fois un objet de discours ("constituée de discours et construite dans et par le discours") et un objet -
- polémique (qui "ne peut pas être défini indépendamment des jugements de valeurs portés sur lui").
"[p]arler de « théorie du genre » [...] dénie au genre le fait d’être un outil de compréhension et de changement de la société."
Même fonctionnement pour "idéologie du genre" (on idéologise) et "gender" (on souligne que c'est un concept américain, étranger).
La "théorie du genre" est un objet discursif mais n'en a pas moins des effets sociaux, notamment dans les débats sur le mariage / l'égalité.
Cette expression (reprise par les médias et les politiques) pousse les féministes / militant-e-s LGBT dans une position défensive.
Les documents officiels sont ainsi expurgés de toute référence au genre, remplacé par l'expression "égalité des sexes".
La "théorie du genre" sert de signe de ralliement aux réacs dans leur lutte contre le mariage pour tous et les ABCD de l'Égalité.
(C'est pas moi qui dit "réac" c'est Julliard.) (Au fait quand je dis "théorie du genre" entre guillemets je parle bien sûr de l'expression.)
Cette controverse est spécifique car elle est fondée sur une alternative radicale : il y a soit la "différence de sexes", essentielle et -
- structurante (voire édictée par Dieu), soit le genre, construit socialement.
La sémiotique étudie comment une controverse va modifier notre interprétation de certaines expressions ou certaines pratiques.
Twitter intensifie les controverses en favorisant leur circulation (les tweets circulent à l'intérieur et à l'extérieur du site) et en -
- rassemblant des acteurs nombreux et variés. Il est donc un bon lieu pour étudier ces controverses.
Julliard a étudié les tweets parlant de théorie du genre et de manif pour tous sur une période allant d'octobre 2014 à janvier 2016.
Elle a utilisé à la fois à la fois des outils de collecte des tweets et le site lui-même, pour des analyses quanti et quali (en contexte).
2 exemples d'utilisation de Twitter par des "opposants au genre" : @Les_Veilleurs maîtrise les codes de Twitter, utilise #TheorieDuGenre -
- systématiquement, en respectant toujours la même graphie, et a publié le plus grand nombre de tweets sur le hashtag. @ManifPourTous49 -
- tweete aussi beaucoup sur le hashtag mais ne produit pas de contenu original et se contente de poster des liens vers son blog.
(Ça me fait rire/cringe que les réacs se disent anti-genre. Je suis anti-genre, entendu comme système de bicatégorisation hiérarchique.)
Utiliser un hashtag permet de situer une info ("l'inscrire dans un « champ problématique »"), de montrer de suite de quoi on parle.
Par exemple si on met une pub du parc Astérix où des femmes portent une moustache, le hashtag #genre montre où l'on voit le problème.
On n'utilise pas non plus les mêmes hashtags selon notre côté du débat. #ThéorieDuGenre et #gender pour les réacs, #djendeur pour nous.
Du coup les opinions semblables s'agrègent. Autre pratique : utiliser un # correspondant à un autre public, que l'on imagine utiliser ce #.
Citation de tweets d'@A_C_Husson ❤️(retrouver mes tweets de l'époque dans cet article est mon rêve secret)
Arguments anti-genre : la négation de la différence des sexes va contre le "bon sens", la "théorie du genre" est défendue par dogmatisme, -
- intérêt personnel ou prosélytisme (prosélytisme gay, oui), la tdg s'oppose à l'ordre de la création, il y a des problèmes plus urgents, -
- l'application de la tdg est antidémocratique (le peuple est contre), et enfin penser "choisir son genre" est vain ou aliénant,
Pardon, oublié le meilleur : la tdg est "un « péril pour la civilisation » dans la mesure où elle impulse un bouleversement anthropologique"
Contre-argument des nous : nier l'existence de la tdg et révéler la stratégie discursive qui en est à l'origine, dénoncer "la vacuité -
- d’une expression bricolée à partir de raccourcis grossiers", pointer les effets néfaste de la campagne anti-genre (climat homophobe, -
- islamophobe et antisémite). [Ce tweet est ridiculement court donc j'en profite pour vous féliciter si vous lisez toujours ce thread.]
Le schéma argumentaire est plutôt classique, mais la présentation des arguments est particulière à Twitter.
La justification des arguments/les arguments eux-même se trouve souvent dans le média ou le lien associé au tweet.
Les images jointes sont souvent des caricatures, des montages ou des photos "choc" (l'article en montre un joli florilège).
Je pourrais résumer les dernières observations par : tout le monde est de mauvaise foi (une grande découverte si vous avez vécu tout cela).
LMPT49 crée un "phénomène d’intensiication/masquage de la polyphonie" en postant des "revues de presse" : on dirait que leur source est -
- toujours leur blog alors qu'ils renvoient en fait vers de multiples sources, de valeurs diverses (du Figaro à des sites masculinistes).
Dans les réponses, des échanges veneres sur la solidité des arguments. La bêtise ou l'homophobie sont des raisons de quitter la discussion.
Conclusions : il y a 1 partition des arènes de discussion (les positions de l’adversaire sont + volontiers discutées entre soi qu’avec lui)
À cause de la concision & de la circulation des tweets : lissage des énoncés qui neutralise les positions discordantes au sein d’1 même camp
Pour la même raison, pas mal de violence (ad hominem, homophobie/sexisme/antisémitisme/islamophobie, injure, caricature de l'adversaire...)
Enfin elle remarque que les échanges entre internautes aux opinions différentes sont circonscrits aux réponses.
Fin de l'article et du LT. L'article est en ligne ici si vous avez Cairn (sinon au pire faites signe) questionsdecommunication.revues.org/10744
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Bi de l'Extrême 🍋
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!