Profile picture
Laélia Ve @laelia_ve
, 76 tweets, 21 min read Read on Twitter
Tout à ma joie de voir Balzac au programme de l'#agreg2019 mais sachant que pour beaucoup Balzac=réalisme=description pension Vauquer, je vais faire un fil sur toute la Comédie humaine. Le jeu c'est une présentation+une citation par oeuvre(je ne vais pas le faire en une fois!)
On va commencer par le fil sur les ETUDES DE MOEURS (il y a les Etudes de moeurs, études philosophiques, études analytiques, et à l'intérieur des Etudes de moeurs, beaucoup de subdivisions). Donc ETUDES DE MOEURS, SCENES DE LA VIE PRIVEE
La Maison-du-chat-qui-pelote : l'aristocrate et peintre Sommervieux est en admiration devant la belle Augustine Guillaume, fille de drapiers. Il l'épouse. Spoiler: ils viennent de mondes différents, le mariage ne va pas marcher
"Elle pleura des larmes de sang, et reconnut trop tard qu'il est des mésalliances d'esprit aussi bien que des mésalliances de coeurs et de rang."
Le Bal de Sceaux: encore mariage et classes sociales. Emilie de Fontaine, trop belle, s'est un peu monté la tête et s'est promis qu'elle n'épouserait que le fils d'un pair de France. Un jour elle a le coup de foudre pour un inconnu dans un Bal. Mais quelle est sa classe sociale?
"Parmi les jeunes gens à marier, n'as-tu pas remarqué M. de Manerville?
-Oh! il dit "zeu" au lieu de jeu, il regarde son pied parce qu'il le croit petit, et il se mire! D'ailleurs il est blond, et je n'aime pas les blonds."
"Mémoires de deux jeunes mariées": roman par lettres qui confronte l'expérience et les pensées de deux femmes par rapport au mariage: la sage Renée, qui accepte l'idée d'être une mère et épouse au service de la famille, la rebelle Louise, qui cherche la passion et l'indépendance
Ca finit mal pour Louise. Mais Balzac disait à George Sand "J'aimerais mieux être tué par Louise que vivre longtemps avec Renée"
"La Bourse",nouvelle: le jeune peintre Hippolyte est amoureux de sa belle voisine, mais il se demande qui sont les "vieux amis" qui viennent chaque jour perdre exprès au jeu de cette voisine et de sa mère. Sont-elles des voleuses? des prostituées? Un jour, sa bourse disparaît...
""Me tromperait-on?" fut pour Hippolyte une dernière idée, horrible, flétrissante, à laquelle il crut précisément assez pour en être torturé."
"Modeste Mignon": Modeste, bourgeoise, se retrouve d'un coup riche à millions. Ses prétendants affluent chez elle: le poète pédant Canalis, le timide La Brière, le duc d'Hérouville (nain, impuissant, ruiné, mais aristocrate). Qui choisira-t-elle?
C'est là qu'il y a des traits contre Canalis (le type du pédant qui s'écoute parler) : "Sa lyre ne possède pas sept cordes, elle n’en a qu’une ; et, à force d’en avoir joué, le public ne lui laissait plus que l’alternative de s’en servir à se pendre ou de se taire"
"Un début dans la vie": nouvelle, pas connue, mais une de mes préférées, une bonne confrontation de classes sociales. Dans un coucou (une voiture de voyage) se retrouvent confrontés des peintres, un sénateur qui voyage incognito, et un jeune blanc-bec qui veut fanfaronner...
""Et mes parents qui croient m'avoir donné de l'éducation", pensa le pauvre Oscar en essayant de fumer avec grâce".
Albert Savarus: Albert c'est "l'ambitieux par amour", qui veut réussir pour être digne de la princesse qui l'aime (un peu comme Balzac et Mme Hanska). Mais il est l'objet de l'amour secret de l'aigre Rosalie qui, si elle ne peut l'avoir pour elle, préfère le détruire...
La Vendetta: une histoire de Corses! La famille de Bartholoméo est victime d'un massacre (lui, sa femme et sa fille y échappent). Des années après, sa fille Ginevra tombe amoureuse d'un fils de la famille ennemie. Il la maudit, le jeune couple s'enfuit et tombe dans la misère...
"Une double famille": le comte de Grandville est bien malheureux en ménage avec une femme trop dévote, il tombe amoureux d'une belle ouvrière et aimerait bien l'épouser, mais le divorce est interdit depuis 1816 (hein @LarrereMathilde !)
"-Voulez-vous porter ce soir une robe à la grecque et venir à l'Opéra?
Le frisson que cette demande causa soudain à la comtesse fut une muette réponse".
La Paix du ménage: nouvelle. Une scène de bal. Une timide et ravissante inconnue. Le comte de Montcornet et le baron de la Roche-Hugon font un pari (le comte de Montcornet parie même son joli cheval gris pommelé): qui dansera avec l'inconnue? Qui la séduira?
"La petite dame bleue devint alors le lieu commun de l'inquiétude qui agitait à la fois et si diversement le cuirassier, Soulanges, Martial et la comtesse de Vaudremont"
(je continuerai plus tard: on est loin d'avoir terminé!!!)
Je reprends, "Madame Firmiani" : c’est un récit assez étrange qui tourne autour de l’énigmatique personne de Mme Firmiani. Chacun en a une vision et une interprétation différente selon sa catégorie sociale(ce que Balzac appelle le «genre»: les Lycéens, les Femmes, les Ducs,etc)
" Aujourd’hui, notre langue a autant d’idiomes qu’il existe de Variétés d’hommes dans la grande famille française. Aussi est-ce vraiment chose curieuse et agréable que d’écouter les différentes acceptions ou versions données sur une même chose ou sur un même événement (...)"
"Etude de femme" : une autre nouvelle de Balzac. La marquise de Listomère est d’une haute vertu. Rastignac lui envoie par erreur une lettre d’amour adressée à sa maîtresse, Mme de Nucingen. Madame de Listomère est choquée, puis ravie, puis intriguée…
Sur Madame de Listomère: " Elle a des principes, elle fait maigre, elle communie, et va très-parée au bal, aux Bouffons, à l’Opéra ; son directeur lui permet d’allier le profane et le sacré."
"La Fausse maîtresse." Bref récit. Paz est l’intendant du comte Laginski. Il tombe amoureux de Clémentine, la femme du comte. Pour cacher cet amour, il décide alors de trouver une « fausse maîtresse », Malaga, écuyère du cirque…
"Hélas ! la plupart des Parisiennes, ces créatures prétendues si perspicaces et si spirituelles, passent et passeront toujours à côté d’un Paz sans l’apercevoir"
"Une fille d'Eve": Les mariages des deux filles du comte de Grandville, l’une est mariée à du Tillet, banquier cynique, sans scrupule, l’autre à Félix de Vandenesse, plus agréable, mais ça n’empêche pas la jeune mariée de s’ennuyer. Elle s’éprend alors de Nathan, un pseudo poète
"La porte de la loge était évidemment fermée à Nathan, qui jeta sur Félix un regard terrible. Ce regard, tout le monde l’eût interprété par un des mots de Florine : « Toi, tu ne pourras bientôt plus mettre ton chapeau ! »"
"Le Message". Une autre courte nouvelle. Deux voyageurs prennent la diligence de Paris à Moulins. Ils sympathisent. Brusquement, la diligence se renverse et l’un, avant de mourir, demande à l’autre de porter une lettre à sa maîtresse (mariée)…
"-Il est vivant ?
Grand Dieu ! quel mot terrible ! J'étais trop jeune pour en soutenir l'accent, je ne répondis pas, et regardai cette malheureuse femme d'un air hébété."
"La Grenadière" Une nouvelle qui suit les deux enfants d’Augusta, qui meurt « une femme malheureuse ». L'un s’engage comme marin. «Il ne faut pas pleurer, jeune homme ! il y a un Dieu pour tout le monde» lui dit un vieux matelot de sa grosse voix, tout à la fois rude et bonne.»
"La femme abandonnée": Gaston gagne la confiance de sa voisine, Mme de Beauséant, qui vit recluse depuis qu'elle a été abandonnée par son amant. Ils ont une liaison de 9 ans. Mais il hésite à épouser une autre femme, plus jeune, qui pourrait servir sa carrière...
" (...) lorsque le valet de chambre revint de Valleroy, et remit à son maître la lettre qui n’avait pas été ouverte. Monsieur de Nueil passa dans un boudoir attenant au salon, où il avait mis son fusil en revenant de la chasse, et se tua."
"Honorine", qui n’a que de l’estime pour son mari mais qui découvre avec un amant la passion des sens, s’enfuit. Abandonnée par son amant, elle cherche farouchement à être indépendante en se faisant ouvrière-fleuriste. Mais le comte est prêt à tout pour retrouver sa femme…
" — « Lucrèce a écrit avec son poignard et son sang le premier mot de la charte des femmes : Liberté ! »"
"Beatrix": Camille Maupin (la femme auteure) aime le naïf et franc breton Calyste qui s’éprend de Beatrix, la parisienne-spirituelle-manipulatrice. Calyste ouvrira-t-il les yeux sur Beatrix ?
"Il ne trouvait rien à dire, une petite sueur emperlait son front ; son bras tremblait si fort qu’à la dernière marche la marquise lui dit : — Qu’avez-vous ? — Mais, répondit-il d’une voix étranglée, je n’ai jamais vu de ma vie une femme aussi belle que vous, excepté ma mère "
"Gobseck": L’histoire de l’usurier Gobseck et de tous les drames qui se jouent autour de lui… par exemple l’histoire de Mme Restaud qui craint que son mari n’ait manœuvré avec Gobseck pour la déshériter, elle et ses enfants…
"A peine le comte était-il expiré, que sa femme avait forcé tous les tiroirs et le secrétaire, autour d’elle le tapis était couvert de débris, quelques meubles et plusieurs portefeuilles avaient été brisés, tout portait l’empreinte de ses mains hardies."
"La femme de trente ans": plusieurs histoires (Balzac bricole, pas tjs cohérent). Histoires de femme mariée, d’amant caché, d’une petite fille, Hélène, désespérée d’être l’enfant mal aimée (car elle est l’enfant légitime, du mari, et son frère l’enfant de l’amour, avec l’amant)
"Hélène lui lança le plus horrible regard qui jamais ait allumé les yeux d’un enfant, et le poussa par un mouvement de rage.Charles glissa sur le versant rapide, y rencontra des racines qui le rejetèrent violemment sur les pierres coupantes du mur ;il s’y fracassa le front(...)"
"Le Père Goriot": Un des Balzac les plus connus, qui met en scène les pensionnaires de la maison Vauquier, parmi lesquels Rastignac, le forçat évadé Vautrin, et le père Goriot, qui après avoir richement doté ses filles, se retrouve abandonné par elles…
"quand même elles viendraient par avarice,je les verrai. Je veux mes filles ! je les ai faites, elles sont à moi ! dit-il en se dressant sur son séant en montrant à Eugène une tête dont les cheveux blancs étaient épars et qui menaçait par tout ce qui pouvait exprimer la menace."
Un de mes préférés qui met en scène un « revenant », Chabert, soldat de l’armée napoléonienne, revient alors que tout le monde l’a cru mort. Il réclame sa femme et sa fortune. Mais quelques années tout a changé : la Restauration a remplacé Napoléon, sa femme s’est remariée…
"Les yeux de l’homme énergique brillaient rallumés aux feux du désir et de la vengeance.
— Il faudra peut-être transiger, dit l’avoué.
— Transiger, répéta le colonel Chabert. Suis-je mort ou suis-je vivant ?"
"La Messe de l'athée": Le médecin Bianchon surprend par hasard son maître, le chirurgien Desplein, dans une Église. Desplein est pourtant un farouche athée. Bianchon l’espionne et découvre qu’il assiste quatre fois par année à une messe. Quel est le secret de Desplein ?
« Une fondation faite par lui ! dit Bianchon en s’éloignant. Ceci vaut le mystère de l’Immaculée Conception, une chose qui, à elle seule, doit rendre un médecin incrédule. » #Balzac #agreg2019
"L'Interdiction": La marquise d’Espard veut faire interdire son mari, qui dépense sa fortune (il transmet des sommes à une famille bourgeoise, se passionne pour la Chine). Le juge Popinot est chargé de l’affaire. Le marquis est-il fou ? Ou est-ce la marquise qui manigance?
Sur Popinot "Toutes les duchesses,toutes les poulardes,tous les couteaux de guillotine seraient là dans la grâce de leurs séductions; aucun de ces pouvoirs n’obtiendrait de lui,de faire passer un fétu d’un plateau à l’autre de sa balance. Il est juge comme la mort est la mort."
"Le Contrat de mariage" : Paul de Manerville va épouser Nathalie Evangelista. Le mariage nécessite un contrat, chacun des notaires qui représente chacune des deux parties cherche à préserver les avantages de leurs clients… qui l’emportera ?
« Le Code, mon cher, a mis la femme en tutelle, il l’a considérée comme un mineur, comme un enfant. Or, comment gouverne-t-on les enfants ? par la crainte. » (@LarrereMathilde une citation parfaite pour toi!)
"Autre étude de femme": une nouvelle composée de 5 récits, dont celui d'une femme que son amant vient voir en cachette. Elle manque d'être surprise par son mari, qui fait emmurer vivant l'amant...
"Durant les premiers moments, quand il se faisait quelque bruit dans le cabinet muré et que Joséphine voulait l’implorer pour l’inconnu mourant, il lui répondait, sans lui permettre de dire un seul mot : — Vous avez juré sur la croix qu’il n’y avait là personne."
Voilà, on a fini avec les "Scènes de la vie privée", mais pas avec "La Comédie humaine" ni même avec les "Etudes de moeurs"! La suite plus tard #teamBalzac #agreg2019 #balzac
En ce dimanche soir, il est temps de s'attaquer à la suite: les SCENES DE LA VIE DE PROVINCE. "Ursule Mirouet": Une sombre histoire de machinations et de spiritisme. Une pauvre jeune fille, Ursule, est harcelée jusqu’à manquer d’en mourir par des gens jaloux de son héritage
"L’inquiétude peinte sur le visage mince et grimé de l’ancienne régente de la Poste engagea naturellement le prêtre à observer tour à tour les deux femmes.
— Croyez-vous aux revenants ? dit Zélie au curé.
— Croyez-vous aux revenus ? répondit le prêtre en souriant."
"Eugénie Grandet": Un des plus célèbres de Balzac ! Grandet, riche avare, terrorise sa femme et sa fille, Eugénie, qui tombe amoureuse de son cousin Charles. Il commence par l'aimer, mais l’oublie très vite (et quand il apprend qu’elle était richissime, il le regrette bien..)
« Eugénie lui étendait des louis sur une table, et il demeurait des heures entières les yeux attachés sur les louis, comme un enfant qui, au moment où il commence à voir, contemple stupidement le même objet (...) . — Ça me réchauffe ! disait-il quelquefois. »
"Pierrette": Pierrette est une pauvre jeune fille orpheline, confiée par ses grands-parents à ses cousins Rogron (elle est méchante et horrible et lui est méchant et imbécile). Ce devait être le début d’une nouvelle vie, mais la jeune fille est de plus en plus maltraitée…
"Les réprimandes, d’abord aigres-douces, devinrent vives et dures. Dès qu’ils entrèrent dans cette voie, le frère et la sœur y firent de rapides progrès : ils ne s’ennuyaient plus ! Ce ne fut pas le complot d’êtres méchants et cruels, ce fut l’instinct d’une tyrannie imbécile."
"Le Curé de Tours": Le Curé Birotteau a eu le malheur de vexer sa logeuse, Mlle Gamard. Elle va se léguer avec l’abbé Troubert pour priver Birotteau de ses deux grands plaisir dans sa vie : son logement et sa bibliothèque.
« Quelques dessinateurs se sont amusés à représenter en caricature le contraste fréquent qui existe entre ce que l’on dit et ce que l’on pense. Ici (..), il est nécessaire de dévoiler les pensées qu’ils cachèrent mutuellement sous des phrases en apparence insignifiantes. »
"La Rabouilleuse": L’histoire des frères Bridau, Philippe et Joseph. Philippe est le préféré de sa mère, alors que c’est un soudard et un voleur. Joseph a beau être doué en peinture, bon fils, il reste le mal-aimé (ça nous fait penser à Balzac auquel sa mère préférait son frère)
«Philippe, son enfant préféré,n’était-il pas enfin le grand homme de la famille ?elle voyait dans les premières fautes de ce garçon les écarts du génie ;Joseph, de qui les productions la trouvaient insensible, car elle les voyait trop dans leurs langes pour les admirer achevées»
"L'Illustre Gaudissart" Gaudissart est un commis-voyageur qui est capable de vendre tout à n’importe qui. Il va trouver+malin que lui «Le Commis-Voyageur, personnage inconnu dans l’antiquité, n’est-il pas une des plus curieuses figures créées par les mœurs de l’époque actuelle?»
"La Muse du département": Dinah de la Baudraye s’ennuie en province, mal mariée à un avorton impuissant. Elle se console en écrivant, en lisant (et devenant pédante) jusqu’à sa rencontre avec le journaliste parisien Lousteau…
« Aussi venait-on se faire présenter à Mme de La Baudraye, comme on se faisait présenter à madame de Staël. Ceux qui n’entendaient qu’une seule fois les airs de cette tabatière suisse, s’en allaient étourdis et disaient de Dinah des choses merveilleuses qui rendirent les femmes»
"La Vieille Fille" Mlle Cormon, à plus de 40ans, se désespère de rester « vieille fille ». Trois prétendants tournent autour d’elle : le jeune républicain idéaliste Athanase, le vieil aristocrate le chevalier de Valois, et le bourgeois conquérant du Bousquier. Qui l’emportera ?
« Cette grasse personne offrait à un jeune homme perdu de désirs, comme Athanase, la nature d’attraits qui devait le séduire. Les jeunes imaginations (...), aiment à s’étendre sur ces belles nappes vives. C’était la perdrix dodue, alléchant le couteau du gourmet. »
"Le Cabinet des antiques": Victurnien est l’enfant gâté de sa famille (des nobles de province, qui vivent dans un monde passé,ils sont « antiques »). Victurnien va monter à Paris et découvrir un Paris et des luttes de pouvoir bien différentes de celles que lui racontait son père
"Ce duc,n’avait pu, malgré sa haute politesse, retenir un sourire en lisant la lettre du marquis, son parent. Ce sourire avait dit à Victurnien qu’il y avait plus de soixante lieues entre le Cabinet des Antiques et les Tuileries ; il y avait une distance de plusieurs siècles."
"Illusions Perdues": Peut-être le Balzac le+célèbre,il le vaut bien!Lucien, jeune poète de province, monte à Paris, croyant y trouver l’amour de la littérature, la gloire, mais il va bien vite perdre ses illusions, renoncer au travail pour les séductions faciles du journalisme…
" — Mais je vous vois entrant dans le monde littéraire et journaliste avec des illusions. Vous croyez aux amis. Nous sommes tous amis ou ennemis selon les circonstances. Nous nous frappons les premiers avec l’arme qui devrait ne nous servir qu’à frapper les autres."
Et c'est fini pour les "Scènes de la vie de province", à plus tard pour les "Scènes de la vie parisienne" ("Illusions Perdues" fait bien sûr le lien entre les deux)
la suite (les Scènes de la vie parisienne) dans un nouveau fil ici:
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Laélia Ve
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member and get exclusive features!

Premium member ($3.00/month or $30.00/year)

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!