Gilles Raveaud Profile picture
Prof d'économie, Université de St-Denis. 'Jacques Littauer' à Charlie Hebdo. J'alterne entre tristesse, désespoir, et les crochets d'Antoine Dupont.
Olivier Duquesne🔻 Profile picture GuillaumeFR_💉💉 Profile picture Ambroise Schreiber Profile picture 3 added to My Authors
25 Jul
Vous avez peut-être entendu parler du projet de "taxe carbone aux frontières de l'UE". Il s'agit de rétablir une juste concurrence vis-à-vis des importations venant de pays où la législation environnementale est plus faible que chez nous.
UN PETIT FIL 1/13
Or, voici ce que je découvre. Le mécanisme - seulement envisagé pour l'instant - veut imposer aux importateurs l’achat de «certificats d’émissions» correspondants aux émissions de CO2 générées par la fabrication des produits qu’ils font entrer dans l’UE. 2/13
Le prix du CO2 appliqué sera celui du marché européen du carbone. Il concernera, de manière progressive, et seulement à partir de 2023, et seulement si la taxe est adoptée, ce qui n'est pas fait, seulement les secteurs les plus polluants. 3/13
Read 13 tweets
16 Jul
L'économiste Jean Gadrey vient d'annoncer sa retraite. Il n'écrira plus. Je suis triste. Mais ce qui est encore plus triste, c'est que la plupart de vous ne le connaissez pas, alors qu'il s'est battu toute sa vie pour vous.
UN FIL HOMMAGE À JEAN GADREY 1/16
Jean Gadrey, bientôt 80 ans, a été professeur d'économie à l'Université de Lille. Matheux, statisticien, enquêteur de terrain, il a travaillé sur les sujets les plus importants : l'emploi, les inégalités, l'Etat social, l'écologie. 2/16
Il a passé sa vie à expliquer la réalité, de la façon la plus simple possible. Il a, avant à peu près tout le monde dans la profession, à l'exception de Bernard Maris et de quelques rares autres, démontré l'insoutenabilité écologique de nos économies. 3/16
Read 19 tweets
14 Jun
"Pas de souci" : j'entends de plus en plus souvent cette expression dans la bouche de jeunes personnes. Je sais que leur intention est bonne. Mais je leur dis : cette expression n'est pas polie. Eh non. 1/4
A la place, dites : "J'ai bien compris" ; "Je vous remercie". D'une façon générale, les générations sont de moins en moins polies, je sais. Or je peux vous dire que cela fait une énorme différence lors des entretiens de recrutements. 2/4
Ne dites pas "Bonjour", mais "Bonjour Madame, bonjour Monsieur". Parlez comme les vieilles personnes, à coup de "Je vous en prie". Pas de "ouais", que des "oui". Et pas d'écouteurs qui pendouillent, des beaux habits, chemises, etc. 3/4
Read 5 tweets
11 Jun
Je corrige les copies de mon cours "Economie de la mondialisation". La dernière question portait sur la façon dont les étudiants voient l'avenir de l'UE. Je vous mets ici la réponse la plus originale de la promo (40 étudiants). La chute est👌. 1/8
"Enthousiasme : “du grec ancien ἐνθουσιασμός, enthousiasmós (« inspiration, possession divine ») (...). Dans le langage ordinaire, l'enthousiasme a perdu sa connotation religieuse, et signifie une dévotion complète à un idéal, une cause, des études ou une quête..." 2/8
"qui se traduit par de la joie et de l'excitation. Parfois, et avec un sens péjoratif, il implique un esprit partisan, aveugle aux difficultés et sourd aux arguments adverses.” 3/8
Read 8 tweets
10 Jun
Une autre copie, d'un étudiant cette fois :
"Je suis du même avis que vous et cela me désespère à plus d’un titre. Mais pour autant suis-je irréprochable, est-ce que je fais tout pour pouvoir remédier à cette situation ? Non, je ne pense pas." 1/7
"La société dans laquelle nous vivons nous pousse à consommer de plus en plus, à produire de plus en plus et à ne vivre que par le prisme de l’argent, de l’excès et donc de contribuer à la pollution, la destruction de notre climat et plus globalement de notre planète." 2/7
"Cette fatigue accumulée pour payer nos loyers et pour pouvoir s’octroyer un minimum de temps libre nous permettant de profiter de notre vie est due au travail fourni (je cumule 3 activités : alternance – études – magasinier/réceptionnaire/préparateur de commandes le samedi)" 3/7
Read 7 tweets
10 Jun
Pour mon cours sur l'écologie, j'ai demandé aux étudiantes comment elles voyaient l'avenir. Elles savent que je suis désespéré, mais je leur demandais LEUR avis. La question s'intitulait "No future?". Voici la réponse d'une étudiante, assez représentative. 1/12
"Je partage votre désespoir. J’ai mis beaucoup de temps à me rendre compte de l’état alarmant de la situation et pourtant, pour aussi loin que je m’en souvienne, il a toujours été question de sauver l’environnement." 2/12
"Je suis née en 1997 et tout au long de ma scolarité (en primaire on nous parlait du tri sélectif, au collège de la déforestation et plus tard des catastrophes naturelles qui se produisaient un peu partout Haiti, Fukushima etc.) j’ai eu l’écologie en bruit de fond." 3/12
Read 12 tweets
8 Jun
J'ai vu que vous aviez aimé le Crédit Impôt Recherche, mauvais esprits que vous êtes. J'ai mieux ! Cela s'appelle le marché des droits à polluer européen.
UN PETIT FIL SOURIRE. 1/
En économie, comme lutter contre la pollution avec de bonnes vieilles règles, réglementations, qui nous sauvent la vie et donnent une chance à la planète, ce n'est pas drôle, on a inventé un truc génial : le droit de polluer. Oui oui. 2/
L'idée, même pas conne en fait, est la suivante.
1. l'État émet un certain nombre de "droits à polluer", qu'il faut se représenter comme des petites cartes avec des montants dessus. Par exemple, vous achetez une carte "1000 tonnes de CO2". 3/
Read 18 tweets
4 Jun
Je sais, le Crédit Impôt Recherche, c'est chiant comme la pluie. Mais est-ce que vous vous rendez compte que l'Etat donne le double du budget du CNRS à Carrefour pour ses études marketing et à la Société Générale pour provoquer la méga-crise financière de demain ?
1/3
Le Centre national de la recherche scientifique, le CNRS, réunit toutes les disciplines, de la physique théorique aux mathématiques, en passant par la linguistique et l’anthropologie. Il y a même des économistes, rendez-vous compte ! (Et j'en connais des bien).
2/3
Le CNRS a des dizaines d’équipes de recherche, des gros laboratoires dont certains avec des machines très chères. Budget du CNRS ? 3,7 milliards d’euros. Le coût du CIR ? 6,6 milliards d'euros. Et qui va trouver le prochain vaccin ? Orange ?
3/3
charliehebdo.fr/2021/06/econom…
Read 6 tweets
3 Jun
Dans les Yvelines, la population réagit face à la fermeture de lignes de bus. Je suis partagé entre l'abandon des populations par la @ClientsRATP et la capacité d'initiative de ces jeunes gens. Article en 3 touits. (Source : Il Parigiano). 1/3 ImageImage
2/3 ImageImage
3/3. Image
Read 4 tweets
30 May
Bonjour, il fait beau. Ça vous dirait de vous péter le moral avec moi ?
L'autre jour, au 20h de France 2, entre deux spots publicitaires pour Macron et Le Pen, il y eu un sujet passionnant de @AgnesVahramian sur la Californie.
LA FIN DU MONDE, c'est déjà aujourd'hui. 1/11
On y apprend que la Californie fournit à elle seule les deux tiers des fruits et légumes consommés aux États-Unis. Que la Californie fournit 8 amandes consommées dans le monde sur 10. (Oui).
Petit souci : la Californie n'a plus d'eau, plus du tout. 2/11
Des maraîchers sont donc obligés d'arracher des arbres par milliers. Ils sont condamnés, mais continuent inutilement à pomper de l'eau par leurs racines. 3/11
Read 11 tweets
21 May
Je reçois des messages de djeun's me demandant quels livres d'économie acheter avec leurs 300€.
MINI FIL.
BD :
- "Le choix du chômage"
- "La folle histoire de la mondialisation"
Ne PAS acheter "Economix", très dure à lire, même pour moi !
1/3
Livres pour commencer en douceur :
- Jacques Généreux, "Introduction à l'économie"
- Emmanuel Combes, "Précis d'économie"
- ATTAC, "Avenue du plein-emploi"
2/3
Pour aller un peu plus loin :
- Bernard Maris, "Antimanuel d'économie"
- Joseph Stiglitz, "Peuple, pouvoir et profits"
- Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, "Le triomphe de l'injustice"
- Lucas Chancel, "Inégalités environnementales"
Je continuerai plus tard !
3/3
Read 7 tweets
12 May
Bonjour, il est 5h, je me réveille, je ne sais pas pourquoi.
UN PETIT FIL HISTOIRE DU CHÔMAGE.
En 1973, le choc pétrolier accroît fortement les coûts de production des entreprises. Elles augmentent leurs prix de vente : c'est l'inflation. L'activité économique ralentit. 1/25
Dès 1976, la France a 1 million de chômeurs. Mais les syndicats sont forts, notamment dans l'industrie. Les salariés demandent, et obtiennent, des hausses de salaires. D'où une seconde hausse des coûts de production des entreprises. 2/25
Les entreprises augmentent à nouveau leurs prix de vente, afin de répercuter les hausses de salaires. Se met alors en place le cercle vicieux hausse des prix - hausse des salaires - hausse des prix. C'est la "spirale inflationniste". 3/25
Read 27 tweets
10 May
Nadine Levratto @NadineLevratto , qui dirige le laboratoire d'économie de la fac de Nanterre, a écrit un texte extraordinaire sur notre avenir à tous, à partir de sa fine connaissance des entreprises. Le lire serait une bonne idée.
Quelques extraits : 1/9
"[Suite aux aides de l'Etat], la très grande majorité des PME a adopté un comportement de précaution, en constituant des réserves de trésorerie.
De leur côté, les sociétés du CAC 40 ont continué à distribuer des dividendes plus importants que prévu en 2020." 2/9
"Les très grandes entreprises s’apprêteraient à verser plus de 50 milliards d’euros à leurs actionnaires pour 2021, un montant en hausse de 9 milliards par rapport à l’an dernier." 3/9
Read 9 tweets
29 Apr
Sylvie, 24 ans chez Michelin, parcours exemplaire, cadre dirigeante. Elle est aidée par l'entreprise : formation sur mesure, et coaching personnalisé pour l’aider à briser le plafond de verre. Mais il a suffit d'un abruti.
UN PETIT FIL
1/13
Sylvie : "Tout a dérapé avec l’arrivée d’un nouveau supérieur hiérarchique. On nous avait prévenus qu’il était tordu. Dès la première réunion, il m’a attaquée en disant qu’il ne comprenait pas la valeur de mon poste dans l’équipe." 2/13
D’attaques répétées en humiliations, « le cauchemar a commencé. Il a réussi à me faire douter de mes compétences et j’ai développé un sentiment d’imposture. J’avais honte d’en parler. ». D’autres femmes accusées de manquer de vision stratégique sont dans le collimateur. 3/13
Read 13 tweets
28 Apr
La question de la tribune des "généraux" renvoie à un problème : la persistance des titres de professions. On ne devrait pas dire "général à la retraite", mais militaire retraité.
Même chose avec les "Polytechniciens" : on l'est pendant ses études, et c'est tout !
UN FIL. 1/10
Je suis concerné en tant que "normalien". Ce titre, souvent apposé sur les livres, est ridicule : on est normalien pendant 4 ans, et après c'est fini.
Ce point n'est pas anecdotique : quand j'ai vu la tribune en question, j'ai cru qu'il s'agissait de vrais généraux. 2/10
C'est-à-dire des gens qui commandent, qui ordonnent, qui ont du pouvoir, qui peuvent dire à d'autres personnes, armées !, ce qu'elles doivent faire. Ce n'est pas rien, un général, un vrai je veux dire. 3/10
Read 10 tweets
11 Mar
Bonjour,
Ma vie s'effondre. J'ai 47 ans. Je suis célibataire depuis des années. J'ai travaillé très dur pour proposer des solutions aux problèmes économiques de mon pays. Je les ai exposées, de manière claire et honnête, dans mon dernier livre, quj a été un échec. 1/
Je n'ai été invité nulle part pour en parler. Ni dans des séminaires universitaires, ni dans des partis, des syndicats, ou des ONG. Mes rares lecteurs passent leur temps à souligner leurs désaccords, plutôt que de reconnaître ma contribution à la réflexion collective. 2/
Je ne suis candidat à rien, je n'ai rien à vendre. Si ça ne tenait qu'à moi, je mettrais le PDF du livre en ligne, comme je l'ai déjà fait pour un de mes livres. Je voudrais juste vivre dans un pays où chacun ait une chance raisonnable de vivre décemment. 3/
Read 19 tweets
25 Feb
Pas mal de messages sortent sur les injustices commises à l'encontre d'économistes par d'autres économistes. Alors j'y vais de la mienne.
Dans notre très bizarre système français, avoir soutenu sa thèse ne suffit pas pour candidater à un poste. 1/13
Il faut, après s'être bien fait chier à rédiger sa thèse, être "qualifié" par le Conseil national des universités. Pourquoi ? Parce que le pouvoir central français se méfie des facs, comme il se méfie de tout. Si vous n'êtes pas qualifié, votre thèse ne vaut rien. Rien. 2/13
Et donc votre avenir est décidé par quelques personnes, que vous ne connaissez pas, et qui vont juger vos travaux : thèse, plus publications durant vos années de thèse. Car écrire la thèse ne suffit pas, non non non. 3/13
Read 13 tweets
12 Feb
Moment incroyable mercredi dernier. Une de mes étudiantes en Master d'études européennes, Mathilda Caron, a invité Dani Rodrik, prof à Harvard dont mes étudiants entendent booooocoup parler, à intervenir dans mon cours. Et, to my amazement, Dani Rodrik a dit oui. 1/6
Cela a duré 30 mn, on avait bien préparé, il y a eu des questions sur les États-Unis, l'Union Européenne, l'Inde, la Chine, la Turquie, la science économique. Dani Rodrik a été précis, honnête dans ses réponses, méticuleux dans ses raisonnements comme le sont les grands. 2/6
Je suis fan de ses travaux car son analyse de la mondialisation est, à ma connaissance, la meilleure disponible actuellement : avec les outils standard, et en multipliant les travaux empiriques, originaux, et approfondis, Rodrik analyse la mondialisation telle qu'elle est. 3/6
Read 6 tweets
2 Feb
"Désormais, une entreprise pourra être choisie lors d’un appel d’offres, même si elle est 20 % plus chère qu’un concurrent étranger." Excellente décision de la Commission européenne. Enfin ! Ah non, mince.
lemonde.fr/idees/article/…
Le Monde : "Si l’ambition de protéger les emplois américains est légitime, celle-ci doit passer par le retour des Etats-Unis dans le multilatéralisme commercial dont la précédente administration s’était auto-exclue." 2/16
Le Monde : "Plutôt que de s’orienter vers un protectionnisme mal dégrossi, les Etats-Unis gagneraient à militer en faveur de règles de réciprocité qui leur faciliteraient l’accès à de nouveaux marchés à l’étranger." 3/16
Read 17 tweets
14 Jan
J'ai de gros problèmes avec les personnes refusant de se faire vacciner. Ces personnes, en prolongeant inutilement la présence du Covid dans le pays, entraînent de multiples restrictions. Elles réduisent ma liberté. 1/25
Je comprends qu'on ait des craintes, des incompréhensions, des doutes. Ceci dit, si vous fumez, si vous buvez du vin non bio, si vous mangez de la nourriture non bio, vous ingurgitez des quantités de saloperies. On peut dire : raison de plus pour ne pas en rajouter. Certes. 2/25
Mais on peut dire aussi : pourquoi est-ce que, subitement, LE problème dans votre vie, ce sont les effets secondaires é-ven-tu-els du vaccin ? Et pas les effets néfastes, certains, de la nicotine, du gras, du sucre, qui abîment votre santé chaque jour ? 3/25
Read 25 tweets
9 Jan
Il est cocasse de voir Jean Quatremer expliquer, mal, ce que les critiques de l'euro, Stiglitz par exemple, disent depuis 20 ans. Par contre, Frédéric Farah développe un point essentiel, et qui reste très méconnu.
UN FIL ! 1/25
Avant l'euro, il y avait des monnaies nationales, notamment le Deutschemark et le Franc Français. L'Allemagne exportait plus qu'elle n'importait : elle avait un excédent commercial. La France, c'était l'inverse : elle avait un déficit commercial. 2/25
Prenons le cas de Renault, qui achetait une machine-outil allemande pour fabriquer la R18 de mon papa. Le commerce international a une spécificité qui change tout : il implique des monnaies de pays différents. 3/25
Read 26 tweets