Samuel Laurent Profile picture
Journaliste @lemondefr, enquêtes & infos géné // @decodeurs forever // "J'ai vu naître le monstre, #twitter va-t-il tuer la démocratie", @les_arenes, 11/02
Maurice Politis Profile picture sile tempus Profile picture 2 added to My Authors
12 Jan
Twitter devait-il supprimer le compte de Trump ? Il se trouve que j’ai écrit un livre qui sort bientôt et qui parle beaucoup de cette question. Alors mes deux centimes sur le sujet, à dérouler comme on dit ⤵️
Depuis sa création, Twitter a séduit deux publics plus que tous les autres sans doute : les journalistes et les politiques. Pour ces deux populations, Twitter, c’est du crack. Ni plus ni moins.
Nous sommes accros à ce réseau. Prisonniers. Dépendants. On y est collés toute la journée, on y réagit à tout ce qui s’y passe, on en a fait un canal privilégié d’expression. Et d’indignation. Surtout d’indignation.
Read 27 tweets
21 Jul 20
C’est un groupe privé Telegram comme des dizaines d’autres. J’y ai eu accès. On y fantasme une guerre raciale, on s’échange des plans pour des achats d’armes, on rêve de « percer du boucaque » ou de « faire un carnage » sur des « antifas ».

lemonde.fr/societe/articl…
Les 150 membres de ce groupe ce sont connus ici, sur Twitter. Mais ici, on ne peut plus rien dire. Alors ils ont ouvert cet espace pour discuter « sans censure ». Le plus jeune membre a 18 ans, la plus âgée 66. Ils sont infirmier, etudiant, cadre, retraité, gendarme adjoint...
Tous se sont « réinformés » via les réseaux sociaux. Tous s’abreuvent de Zemmour, d’Obertone, de Youtubeurs « dissidents ». Ils rêvent que « ça pète » et sont ravis de trouver enfin un espace pour le dire et se renforcer mutuellement dans leurs convictions.
Read 5 tweets
27 Nov 19
Bonsoir Twitter. Depuis le début du mois, je couvre le procès "Jeanne/Riwal", qui se termine vendredi. Aujourd'hui c'étaient les réquisitions des procureurs. Petit récit très autopromotionnel à dérouler.
L'affaire : En 2011 M. Le Pen reprend les rênes du FN. Le parti est ruiné. Son entourage trouve donc une combine assez compliquée : ils créent le microparti Jeanne. Et pour les législatives 2012, Jeanne facture un "kit de campagne" aux candidats FN.
lemonde.fr/societe/articl…
Ce "kit" comprend tracts, site web et presta de comptabilité pour certifier les comptes et obtenir le remboursement. Il est conçu par Riwal, la société de Frédéric Chatillon, un vieil ami de M. Le Pen, ancien patron du GUD, un syndicat étudiant d'ExtD. lemonde.fr/societe/articl…
Read 15 tweets