, 111 tweets, 42 min read Read on Twitter
Ribéry accuse Yoann Gourcuff de ne pas avoir nié publiquement avoir été une victime à Knysna car il voulait se servir des difficultés des Bleus. Je ne pensais pas qu’il oserait inventer une telle version. Rappels vis-à-vis de ces mensonges : [thread]
On perçoit dans le ton de la vidéo que Ribéry a gardé intact sa haine contre un gars qui a presque disparu de l’actualité foot.On est passé de "il ne s’est rien passé avec Gourcuff" à "je suis la victime de Gourcuff le coupable".C’est énorme mais apparemment ça convainc des gens.
Les propos de Ribéry sur Gourcuff depuis Knysna sont d’ailleurs totalement incohérents. Visiblement il a quelques problèmes de mémoire ou de logique.
Au fond, ce genre de déclarations rappelle son intervention dans Téléfoot à Knysna, où il fut capable de se victimiser et de dire avec émotion le strict inverse de ce qu’il faisait réellement (préparer une grève), comme le raconte ici après coup Domenech :
On sait que beaucoup d’infos concernant le traitement de Gourcuff n’ont pas été révélées au grand public (volonté de ne pas exposer les joueurs ou attiser les tensions, pactes joueur/entraîneur). Du coup avec le temps, Ribéry croit sans risque pouvoir réécrire les faits.
Pourtant énormément de sources (Sofoot, Cahiers du foot, RMC, Libération, LEquipe Mag, France Football,...) ont rapporté dès avant la Coupe du monde, parfois de manière voilée, des infos. Les journalistes savent plus que ce qui a été porté à la connaissance du grand public.
En octobre, un thread d'@ArthurManderley évoque le harcèlement bien plus trash que ce que les gens imaginaient des Ribéry and co contre Gourcuff durant le Mondial 2010 (@PierreMenes précise qu’il faut en fait remplacer "pédé" par "nouvelle star") LIRE ICI: archive.today/bXTL3
Le récit est crédible : il contient des détails peu connus qui sont vrais (ex: Valbuena défoncé à l’entraînement par Malouda) et n’est en rien contradictoire avec ce qui est sorti. Il montre bien que ce sont les JOUEURS qui parlaient aux journalistes, qui n’ont pas tout relayé.
J’avais moi-même publié un thread apportant des précisions et éléments complémentaires sur ce qui s’est passé à Knysna (mutisme des journalistes, complaisance de Domenech, rôle moteur de Ribéry dans l’ostracisme contre Gourcuff par haine et jalousie) ici->
En fait, même en prenant en compte les seules infos "sorties" et signées, le dossier est accablant pour Ribéry et ses comparses. Pour le montrer, je vais reconstituer cette histoire en m’appuyant sur ce qu’on dit des auteurs ou acteurs des événements (livres, journaux etc.).
Rétrospectivement, le plus frappant sur le sujet Gourcuff est l’écart considérable entre les déclarations officielles de l’époque et notamment des leaders, niant tout problème, vantant une ambiance idyllique, et la réalité, extrêmement glauque. #doublelangage A garder à l’esprit.
"Le jeu, la gueule, l’élocution. Dans le contexte délicat qui était le nôtre, c’était une bouée de sauvetage. Il nous apportait tout." (Manardo, chef de presse des Bleus, avant le Mondial)
En fait, cela sera le prélude au déferlement des jalousies féroces.
Domenech était conscient de "la jalousie teintée de haine" (ses mots) de Ribéry envers Gourcuff dès avant la préparation du Mondial en Afrique du Sud.
Dans ses déclarations aux médias, Yoann Gourcuff ne parle que de foot : mais même cela va lui attirer les ennuis et lui être reproché.
En 2008, au début pourtant, tout était beau ! Ribéry tresse les louanges du coach et de son nouveau coéquipier ("Yoann c’est la famille !"). Mais 1ere anicroche : il exprime déjà sa volonté d’être capitaine des Bleus sans aucun égard pour Henry qui l’est.
En juin 2009, Ribéry insulte et menace Vieira qui l’avait chambré (chambrage qui pourtant n’a rien à voir avec les « chambrages » hard de Ribéry). Domenech a peur et manigance pour éviter qu’il ne frappe Vieira. ->
Contre la Roumanie et la Serbie en septembre 2009, Ribéry boude les entraînements, désobéit durant les matchs, toise et invective l’entraîneur, menace de ne pas jouer, dénigre les autres. Domenech s’humilie pour lui. Mais dans les médias Domenech dit que l’ambiance est super ! ->
Ribéry, qui ne supporte pas la starisation montante de Gourcuff qui lui ferait de l’ombre, préfère tuer la relation technique prometteuse que les deux offensifs entretenaient en Bleu afin d’éliminer le Breton.
En préparation du Mondial à Tignes et à La Réunion, Ribéry, Henry, Anelka, tout sourire avec Gourcuff sur les vidéos de la FFF, dans son dos plombent les séances pour l’évincer, et manigancent avec Domenech pour limiter son rôle, lui enlever la charge des coups de pieds arrêtés.
Lors de la défaite en mars contre l’Espagne, les problèmes de comportement de Ribéry/Anelka/Henry et l’ostracisme contre Gourcuff sont spectaculaires. Domenech voit tout, mais quand Gourcuff se plaint, Domenech fait semblant de n’avoir rien vu. ->
Ribéry, en mode kamikaze, radicalise ses caprices, menace de ne pas jouer le Mondial, ment et déjoue, comme en a très bien conscience Domenech officieusement: or dans les médias, il affirme l’exacte contraire, ne s’inquiète de rien et surtout pas de l’esprit d’équipe de Ribéry!->
Dans le même temps, l’entraîneur adjoint Boghossian reçoit aussi les doléances de Yoann Gourcuff qui ne reçoit des offensifs aucune passe pour jouer son rôle de meneur de jeu. Mais le staff ne fait rien (et puis officiellement, l’ambiance est « super » n’oublions pas…) ->
Le boycott est trop gros, trop visible. L’Equipe TV tire le signal d’alarme en avril, avant l’annonce de la sélection, regrette le comportement antisportif de Benzema, Anelka, Ribéry contre Gourcuff pour des raisons de différences culturelles :
Le malaise est ancien. J’ai retrouvé un extrait d’un mensuel de foot breton qui parlait explicitement de l’ostracisme de Gourcuff et ses causes inavouables en janvier 2010, avec une déclaration franche de Laurent Blanc à ce sujet :
Dans un groupe miné par les tensions ethnico-culturelle/religieuse, le groupe de leaders, dit clan des cités, formé très tôt, fomente une cabale pour mettre Diaby à la place de Gourcuff, rompant avec Domenech quand il choisit de sortir plutôt Malouda ->
Le jeune meneur, isolé, est boycotté durant les entraînements où il ne reçoit que des « briques » (passes sabotées) et durant les matchs; mais le staff, apeuré, ne veut pas contrarier les joueurs et modifie son montage vidéo qui donnait raison au Breton.
Si Malouda est viré (et pas Gourcuff), c’est qu’il a eu un comportement déplorable à l’entraînement, taclant Valbuena sans raison, répondant violemment à Domenech, disant refuser de défendre pour Gourcuff. Devant la presse, l’épisode et ces problèmes furent niés, bien sûr!
Dans ses causeries, Domenech essaie de jouer au copain cool des joueurs, pourtant juste après, il se souvient avoir été saisi en percevant la "haine", le "mépris", la "jalousie", dans le regard de Ribéry envers Gourcuff au moment où il lui annonçait en faire le meneur de jeu.
Lors du 1er match de Coupe du Monde contre l’Uruguay (0-0), les cadres boycottent encore Gourcuff. Énorme audace de le faire ouvertement devant tant de téléspectateurs. Mais officiellement, Domenech est content du match, tout va bien !
L’ostracisme contre Gourcuff est tellement évident que le @CanalFootClub diffuse un montage de toutes les actions du match où les joueurs français ont ostensiblement évité Gourcuff. Les langues se délient sur le plateau. ->
Contrairement à ses déclarations aux médias, Domenech connaît très bien le malaise, Gourcuff ne se privant pas de s’indigner du comportement des Ribéry et Anelka. Mais Domenech sélectionne politiquement et choisit de sacrifier son joueur plutôt que de froisser les cadres. ->
Avant France-Mexique, les langues se délient sur la réalité et la nature des clans qui déchirent l’équipe de France. Le traitement spécial réservé à Yoann Gourcuff, minoritaire culturellement dans l’équipe, est révélé dans les médias. ->
Ce n’est pas un problème Gourcuff, puisque les observateurs déplorent encore en 2012 la présence de clans (les mêmes fractures, avec d’autres joueurs + Ribéry), conjuguée au non-respect des anciens, ce qui vaut une ambiance pourrie présageant l’échec. ->
La malchance de Gourcuff, comme l’explique Le Monde, c’est de tomber en 2010, l’ère où la domination en Equipe de France des clans ethnico-religieux atteint alors son paroxysme. Il y est culturellement isolé et pas le bienvenu->
Govou avait candidement vendu la mèche à L’Equipe avant le Mondial : « Quand on cherche des affinités, la couleur, c'est la première chose qui vient à l'esprit. », en parlant de l’Equipe de France.
Un des 23 Bleus au Mondial a confié à des journalistes que dans le groupe beaucoup ne voulaient pas de Yoann Gourcuff vu qu’ils attribuaient sa médiatisation à son côté « France profonde » + beau gosse.
Il faut bien comprendre qu’en fait, vis à vis de Gourcuff, les Ribéry and co n’assument jamais en face les RAISONS de leur haine et leur jalousie, et savent très bien louvoyer et manier l’hypocrisie pendant qu’ils s’activent.
Les autres Bleus sont jaloux de sa médiatisation et de ses contrats pub, notamment avec Adidas, et l’expriment sans retenue dans l’enceinte du groupe France :
.… Ce qui est assez inepte de leur part car Gourcuff, qui a pourtant le marché de la pub à ses pieds, n’a alors signé que deux contrats pub, dont celui pour Adidas dont les autres Bleus sont jaloux.
Petit aparté: les autres joueurs ne supportent certes pas qu'il ait été choisi pour la campagne Adidas, mais en même temps, on remarquera que la pub représente un footballeur en train de… lire. #enjeudecrédibilité
Et puis si Gourcuff « ne fréquente pas les mêmes lieux qu’eux » (dixit), c’est que depuis qu’il est à Bordeaux, il mène apparemment une vie calme et pas très bling bling. Ce qui suscite fantasmes et rumeurs infondées.
Mais faut-il fréquenter par ex le Zaman Café et son proxénète Abou, qui ont hébergé Zahia et furent perquisitionnés pour ce chef, comme alors tant de footballeurs de l’Equipe de France et de Ligue 1, pour être considéré comme normal ? ->
Au passage, certains de ces footballeurs, qu’on vient de voir si prompts à passer des soirées avec Abou et ses filles, l’alcool… avaient dans le même temps imposé leurs codes culturo-religieux à l’ensemble du vestiaire marseillais. Vrais tartuffes. ->
Dans le traitement spécial réservé à Gourcuff, il y a des insultes en bande. Les joueurs, le staff sont là. Personne ne bronche. Il prend sur lui.
Les gens sont restés mutiques. Pudeur. Beaucoup de off. Mais je choisis de reproduire quand même certaines insultes qui ont été nommément rapportées par les journalistes.
L’injure homophobe est juste un moyen. A l’époque, Yoann Gourcuff n’est pas encore en couple avec Karine Ferri, il a 23 ans et est célibataire. Ribéry, lui, est connu pour toucher ses bijoux de famille devant les femmes en boite. Les bonnes manières, c'est le second.
Mme Ribéry, récemment faite cocue par Zahia, exprime son faible pour Gourcuff. Ribéry ne supporte pas, elle le sait.
Ribéry est blessé dans sa virilité par sa femme. ☹️
Le traitement spécial anti Gourcuff, ce sont aussi des coups répétés, des taquets, qui vont de plus en plus loin. Gourcuff réagit, et la situation devient explosive. Les autres joueurs choisissent leur camp, physiquement : les uns contre Gourcuff, les autres pour le Bordelais.
Ribéry use des trois moyens : sabotage des entraînements, injures, coups. Pendant le Mondial, il déploie pleinement son énergie à imaginer comment bien le pourrir, ayant à cœur de réaliser son objectif prioritaire pour la Coupe du Monde : faire craquer son coéquipier.
Face à cela, la stratégie de Yoann Gourcuff est de ne rien dire. L'idée est de ne pas donner au mutin la satisfaction d’avoir de l’impact sur lui. Se blinder en se tournant vers Toulalan et Lloris. Ils forment un petit groupe, uni mais à part.
Ce rapprochement entre les 3 joueurs n’est pas un hasard. Yoann Gourcuff expliquera au Canal Football Club en 2011 qu’il partage avec « Hugo » et « Jérémy » les mêmes valeurs.
ça semble énorme? Lisez donc le harcèlement que Ribéry et ses potes Nasri, Niang ont réservé à Valbuena à l’OM. Les similitudes sont frappantes: insultes, coups tordus touchant à l’intimité, sabotages à l’entraînement. Respect à Ronald Zubar qui a défendu physiquement Valbuena.👉
Lisez aussi le genre de blague dangereuse que Ribéry a faite à Valbuena. Et pourtant, il prétend que c’est pas méchant, qu’il apprécie Valbuena. Imaginez alors le traitement qu’il réservait au joueur de l'Equipe de France qu’il jalouse et haït ouvertement…🤔->
Domenech (comme la Fédé) tient des propos lénifiants comme "Aimez-vous les uns les autres", "unissez vos cultures" etc. Il croit que Ribéry est touché par ses mots doux. Il ne comprend pas son rôle, qu’il réduit à de l’encadrement. Selon lui il n’avait pas à protéger Gourcuff.
Domenech fait l’inverse de ce qu’il dit, croit que dire c’est faire. En interview, il expliquait qu’il allait dompter les egos, qu’il a l’adhésion des joueurs. Il finit par reconnaître qu’il s’est aveuglé sur certains et que les joueurs intelligents ne sont pas ceux qui jouent.🤔
On peut déceler une forme de sadisme chez Domenech : il tient à Gourcuff des propos mensongers, lui reprochant de croire qu’on tente de le sortir du 11, tandis qu’il s’amuse à le descendre dans son dos (devant les cadres qui le détestent) puis l’exclut de l’équipe titulaire.
Domenech a institué Evra, Henry, Ribéry comme cadres : ils participent à toutes les réunions, se voient reconnaître une influence sur les compositions d’équipe. Ils essaient même de manigancer avec Zidane un changement tactique excluant Gourcuff.
Pour le match contre le Mexique : Domenech cède. Il voit que les joueurs ont sciemment saboté la séance d’entraînement avec Gourcuff : Domenech le sort du 11 titulaire pour obtenir la paix sociale. Le joueur n’est pas dupe mais ne craque pas, la configuration lui étant hostile.
Les déclarations officielles sont tellement en décalage avec l’ambiance épouvantable qui règne entre joueurs que L’Equipe balance sur le comportement de Ribéry contre Gourcuff dans son édito. Ribéry, on le verra, n’apprécie pas du tout que ça se sache…
Ils ont eu gain de cause en excluant Gourcuff mais se débandent face au Mexique. Cela n’altère pas leur haine pour le Breton, qu’ils provoquent dans l’avion après leur défaite. Les tensions vont éclater.
Domenech a une conversation hallucinante avec Gourcuff qui lui reproche de ne pas jouer son rôle de coach face aux leaders négatifs individualistes. On dirait que Domenech n’a plus aucun pouvoir, qu’il est content de commenter de loin. Lisez ça. ->
A cette époque, Domenech a peur de Ribéry, et les dirigeants du foot français ont peur des joueurs. #LAutorité
Après la débandade du match France-Mexique, L’Equipe lance sa fameuse Une sur les insultes d’Anelka à Domenech, mais évoque aussi plus explicitement l’ostracisme dont Gourcuff est la cible (même s'il y a également des allusions plus voilées, sûrement pour éviter toute rétorsion).
Les informations concernant ses problèmes avec Gourcuff remontent (par exemple, tous les acteurs du foot et les proches des joueurs lisent L’Equipe), Ribéry commence à paniquer et décide tout seul d’allumer un contre-feu en intervenant sans prévenir sur Téléfoot :
Ribéry débarque à l’improviste dans Téléfoot, livrant une mémorable prestation à la fois abracadabrantesque et mensongère. Après la version de Domenech vue supra, voici ce qu’en dit Duluc, présent sur le plateau ce jour-là, pas tendre sur l’égoïsme et la duperie du joueur ->
En fait, s’il n’y a pas eu de bagarre générale ce soir-là dans l’avion, la tension entre Ribéry et Gourcuff a failli dégénérer, suite à des insultes du premier, comme le rapportent différentes versions ->
Cette apparition surprise Téléfoot est d’autant +piquante que Ribéry tremblait, pleurait devant le chef de presse des Bleus pour ne pas aller voir les médias.Les leaders ont peur d’affronter la presse,ce qui oblige les autres à les remplacer. Squillaci les tance. Groupe fracturé.
Les joueurs se réunissent pour faire voter la grève : quiconque exprime une voix discordante est immédiatement soupçonné d’être la taupe, dont la chasse est la priorité des meneurs avec la défense de leur pote Nico.
Précisons que les leaders n’ont pas hésité à mentir et à manipuler les autres pour faire voter la grève. Furieux, ils s'en rendent compte, mais trop tard.
A l'intérieur du bus de la grève aux rideaux tirés, la tension est à son comble, avec de l’intimidation verbale, quasi physique, de la part des leaders. La situation est explosive et les oppositions ont failli dégénérer en affrontement. ->
Ribéry est tellement hors de la réalité qu’il demande à son agent Bernès -qui a par ex déjà été à son chevet pour le choyer pendant l’affaire Zahia- de défendre la grève des joueurs.
La grève a été un rapport de force : il y a les leaders et les autres, qui ne la voulaient pas mais ont été réduits au silence par la pression des premiers (Domenech parle de « terreur indirecte »). Les propos de Lloris, Cissé, Ruffier, Gourcuff le dévoilent sans ambiguïtés.⬇️
Le diagnostic sur l’Equipe de France du Mondial 2010 par les observateurs est unanime : l’équipe est dominée par des clans incontrôlés, qui ont un problème avec les autres et avec leur pays.
Après France-Afrique du Sud, Gourcuff est laconique : "On n’a pas vraiment joué en équipe sur ces trois matchs, donc c’est compliqué". Encore une fois, il parle de foot sans ramener à lui, mais on peut lire entre les lignes comme dans cette itw sur GirondinsTV après le Mondial ->
Yoann Gourcuff est en décalage avec ses coéquipiers et le perçoit lui-même. Depuis le centre de formation, il assume certes sa différence culturelle. Musique bretonne et électronique voire opéra plutôt que rap. A contre-courant mais endossé par fierté de ses racines.
Un footballeur comme Yoann Gourcuff qui a comme célébration de but une danse bretonne et explique au Canal Football Club (en 2009) aimer participer à des Fest Noz, ça reste peu commun. 🤔->
Cette réalité culturelle dès le départ lui vaut un certain mépris de la part des acteurs du monde du foot, à l’instar de sa star incontestée Jamel Debbouze, qui le toise de manière humiliante en son absence :
Rétrospectivement, on éprouve un énorme malaise en revoyant la tirade racialisante de Thomas Ngijol du JamelComedyClub sur Yoann Gourcuff aux Trophées UNFP 2009. Car les Bleus pensent sérieusement la même chose, et vont lui faire payer.⤵️
Penser que bien se comporter = faire le « blanc » est un état d’esprit qui existe dans le foot français, comme le montre cette anecdote révélatrice de l’ex Bleu Rio Mavuba d’origine angolaise, traité de bounty en Ligue 1. ->
Jean-Louis Valentin, directeur délégué auprès de l’Equipe de France, perçoit la rage des joueurs Bleus contre la France… sauf qu’il est en poste depuis 2008 avec le même problème déjà détecté à l’époque et précisément l’intention affichée de changer cela : #championsdustatuquo
Ces joueurs pourtant n’hésitent pas à s’épancher dans les médias FRANÇAIS sur la race et/ou la religion pour se prévaloir du statut de victime (et impliquer que Gourcuff est lui privilégié pour la sienne). Argumentaire fréquemment mobilisé par Ribéry, Nasri, Abidal, Anelka... ->
Yoann Gourcuff lui ne parle pas de race mais sera racialisé comme le blanc. Ce n’est pas le premier ainsi racialisé : un ancien Bleu le fut avant lui, révélant par ex. les insultes de Boudebouz qui pour brouiller les pistes se plaignait du racisme contre lui. ->
Les anciens Bleus montent au créneau pendant le Mondial, prennent le parti de Gourcuff. Dugarry et Lizarazu estiment qu’il doit être protégé comme eux ont protégé Zidane pour lui permettre d’éclore. Dhorasoo le défend aussi.
Quitte à se faire attaquer en retour.
Domenech se rend compte de tout trop tard ! Thuram (encore une fois un ex Bleu) l’avait pourtant nommément prévenu au sujet de Ribéry, comme faisant partie des « petits cons ».
Thuram, membre du Conseil fédéral de la FFF, tient des propos durs contre les mutins. Il considère Ribéry (qu’il a fréquenté comme joueur en Bleu) comme "dangereux et manipulateur".
Le secrétaire général de la FFF (n°3 de la Fédé), Henri Monteil, avait parlé à La Charente libre de ce qu’il a vu à Knysna et cité des noms. Le lendemain, paniqué après les insultes de certains joueurs, il ment dans un communiqué de la Fédé pour se dédouaner. Pas le même courage.
A l’inverse, Thuram parle. Pour avoir critiqué l'attitude des mutins dans un docu de 2016 « Il faut respecter le maillot. Il faut respecter l’histoire de ce maillot. Ça, c’est une évidence. », Thuram est traité de nègre vendu aux Blancs par Anelka dans un post Facebook explicite:
Quelques jours plus tard, dans un autre post Facebook halluciné, il réattaque de nouveau Thuram en glorifiant Kemi Seba, Dieudonné et Tariq Ramadan et rabaissant ceux «qui aiment tellement cette France» qu’ils en oublient son histoire honteuse selon Anelka qui l’exècre.#mentalité
Une explication du silence des acteurs sur la violence des événements de Knysna tient au fait qu’il y a eu des accords pour ne pas parler, entre les joueurs et l’ancien sélectionneur Domenech et le nouveau, Laurent Blanc, qui voulait ainsi éviter des déballages publics.
Précisément, les joueurs qui parlent après le Mondial (Evra, Abidal, Henry, Gallas etc.) en répétant faussement que le groupe était uni trahissent par ces déclarations le fait qu’ils étaient parmi les leaders mutins des Bleus.
Pour comprendre pourquoi les autres ne furent pas en mesure après Knysna de dénoncer les coupables, il faut lire ces lignes de Duluc. Prémonitoires quand on voit comment Valbuena est devenu triquard après avoir révélé être victime d’un chantage à la sextape… ⬇️⬇️
Pourquoi n’essaie-t-on pas de faire parler ces joueurs qui se taisent ? Marc Planus, Toulalan, Lloris… n’ont pas tout dit alors que leurs sous-entendus démontrent qu’ils voulaient en dire plus….
Le trauma de Gourcuff ? Il est présent même s’il le cache bien. Il s’est trahi quelques mois après le Mondial avec un incident lors d’un interview à Tola Vologe. Depuis Knysna, il ignore Ribéry, comme s’il l’avait éliminé de sa vie.
Après le trauma Knysna, Yoann Gourcuff a même failli se tourner vers l’aide de... la religion (en partie face à un rejet similaire, d’autres le feront, cf. Giroud).
Jérémy Toulalan est sorti cassé de la Coupe du Monde. Proche de la dépression, il a failli arrêter le foot et a refusé de porter à nouveau le maillot Bleu. Il s’est tu sur Knysna mais a fait des sous-entendus très saignants sur le sujet.👇
Au passage, scions le cou à l’idée que Toulalan fut un meneur car son attaché de presse a participé à la rédaction du communiqué de grève. C’est l’inverse :🔽
Mais dans ce documentaire #MaPartDombre de Canal Plus, pour une énième fois, ce sont les meneurs qu’on fait parler. D’abord Abidal, le meneur de la grève, celui qui frappait le plus fort sur les vitres du bus pour empêcher que quiconque ne décide finalement de s’entraîner :
On fait s’exprimer aussi Thierry Henry. Contrairement à ses arguments (l’impuissance), l’attaquant a eu un rôle trouble à Knysna, poussant les autres à voter la grève après l'expulsion d’Anelka. #MaPartDombre
Atterrant qu’un joueur comme Henry choisisse de se démener de façon tordue pour que Gourcuff (qu’il a surnommé dans son dos la « nouvelle star ») ne tire PAS les coups de pieds arrêtés quitte à MOINS marquer lui-même, dans un comportement similaire à celui de Ribéry et Anelka. ->
Ribéry a un rapport particulier avec la vérité.
Il y en a de nombreuses autres illustrations.
Par exemple, il a prétendu s’être fait agresser par son agent en Turquie afin de s’assurer de son transfert à l’OM. ->
Voici le triptyque : affirmations de Ribéry contredites par la réalité, puis victimisation quand on lui rappelle les faits.
Ex : il prétend ne pas être bagarreur, alors que les contre-exemples sont nombreux, et dit qu’on l’accuse de ça parce qu’il vient d’un quartier. ->
Autre exemple : Ribéry dit vivre de manière très religieuse, se flattant de respecter les règles (porc, alcool), jusqu’à se vanter de manger des McDo halal à La Mecque, or ses anciens agents dénoncent sa double vie. Il attaque alors en diffamation. Avant… Zahia. ⬇️
Le plus impressionnant, c’est le décalage pour l’alcool en privé et en public. Pourquoi prétendre n’avoir jamais touché à l’alcool, s'énerver quand on est touché par de la bière à Munich au nom de sa religion etc. quand des médias ont déjà évoqué ses ivresses en boite de nuit ?👇
Ribéry s’est présenté en victime de l’affaire Zahia, expliquant que ce sont les médias (et non lui) qui ont blessé sa famille et sa femme. Pourquoi alors s'être fait une réputation dans le milieu pour ses multiples aventures avec des filles de joie ? 🤔👉 (sourcé)
Sans compter qu’il n’y a pas qu’une seule affaire avec Zahia, mais de multiples coucheries, parfois en partouze avec son beau-frère. Et qu’il sait quand même que c’est mal puisqu’il l’a niée arguant du fait qu’il ne pouvait pas faire quelque chose d’aussi immoral.🙄⤵️
Au passage, incroyables beaux-frères qui lui font connaître leur sœur, l’initient à une nouvelle religion, avec qui il trompe sa femme (leur sœur) et traîne en boite de nuit.... ->
En tout cas, aujourd’hui encore, Domenech est lapidaire dans son constat sur Ribéry :
En 2015, Franck Ribéry repique une crise de jalousie cette fois contre Griezmann qui lui prend sa place en Bleu. Pourtant le père de Griezmann avait dit du bien de Ribéry. Griezmann répond avec finesse.
Ribéry ne peut pas l’atteindre puisqu’il ne sera plus sélectionné en Bleu.
Dans ce très long thread, j’ai mis toutes mes sources à chacun de mes tweets (auteurs de livres, journaux dont sont tirés les interviews,...) rien n’est de moi. Comme Pierre Ménès je ne veux pas de procès. 😊 ⬇️
107 tweets rappelant des faits face au 'documentaire' fallacieux de @canalplus #MaPartDombre dont les contrevérités méritent ce récit d'un Mondial des Bleus glauque, L’éthique n'est pas chose respectée dans le monde du foot français.
Voilà mon constat argumenté, @dacourtolivier.
107 tweets rappelant des faits face au 'documentaire' fallacieux de @canalplus #MaPartDombre dont les contrevérités méritent ce récit d'un Mondial des Bleus glauque. L’éthique n'est pas chose respectée dans le monde du foot français.
Voilà mon constat argumenté, @dacourtolivier.
Missing some Tweet in this thread?
You can try to force a refresh.

Like this thread? Get email updates or save it to PDF!

Subscribe to Karen Adhar
Profile picture

Get real-time email alerts when new unrolls are available from this author!

This content may be removed anytime!

Twitter may remove this content at anytime, convert it as a PDF, save and print for later use!

Try unrolling a thread yourself!

how to unroll video

1) Follow Thread Reader App on Twitter so you can easily mention us!

2) Go to a Twitter thread (series of Tweets by the same owner) and mention us with a keyword "unroll" @threadreaderapp unroll

You can practice here first or read more on our help page!

Follow Us on Twitter!

Did Thread Reader help you today?

Support us! We are indie developers!


This site is made by just three indie developers on a laptop doing marketing, support and development! Read more about the story.

Become a Premium Member ($3.00/month or $30.00/year) and get exclusive features!

Become Premium

Too expensive? Make a small donation by buying us coffee ($5) or help with server cost ($10)

Donate via Paypal Become our Patreon

Thank you for your support!