Dr. Orodru Profile picture
Hugo Blanchet, docteur en linguistique ancienne, post-doc à @ULBruxelles, agrégé de grammaire pour faire des blagues en latin. Je cherche des étymologies
José M. LUQUE ROMERO Profile picture 1 added to My Authors
17 Feb 19
Une racine productive : les mots cellier, cil, receler, déceler, couleur, couille, clandestin, occulte, mais aussi hall, helmet "heaume", ou encore hell "l'enfer" (et la déesse Hel) viennent tous de la même racine indo-européenne *ḱel- qui signifie "couvrir, dissimuler, cacher"
En latin, la racine *ḱel- "dissimuler" donne le verbe cēlō "cacher", à l'origine du français "celer" et de nombreux dérivés: receler "cacher, garder des choses", d'où l'acte de "recel", déceler "tirer de sa cache", c'est-à-dire "dé-couvrir"; conceler, qui donne l'anglais conceal
Elle donne également le latin clam "à couvert, secrètement", à l'origine du dérivé clandestinus "clandestin", le terme cella "garde-manger, chambre / partie spécifique d'un temple", et sur lequel on forme les dérivés cellarium, d'où "cellier", anglais cellar, et cellula "cellule"
Read 9 tweets
16 Jan 19
Histrion, personne, mécène, haruspice… une poignée de mots français sont réputés provenir de l’étrusque, langue non indo-européenne de l’Italie antique : comme promis, un petit point sur cette langue ! Thread à base d’objets en bronze, de momies et d’îles mystérieuses ! 🔽🔽🔽
Les Étrusques, donc, constituent un peuple du nord-ouest de l’Italie antique, parlant une langue non apparentée aux autres langues de la péninsule italique (celtique, latin, sabellique, grec…). Leur origine est débattue, et je préfère laisser cette question aux historiens mais :
Pour les historiens antiques comme Hérodote, les Étrusques étaient supposés venir d'Orient, depuis le royaume de Lydie en Anatolie. Il semble que les études contemporaines, par exemple génétiques, vont plutôt dans ce sens. Leur langue également présenterait des traits anatoliens
Read 46 tweets
11 Dec 18
Tiens je viens de voir que l'expression anglaise at random, "au hasard", vient du vieux français "a randon", qui signifie "au pas de course, avec emportement", le mot randon "course, mouvement vif" ayant donné le verbe "randonner", d'où une randonnée. C'est marrant !
Le mot randon est lui-même dérivé du vieux français randir, "courir", qui vient du francique *randijan de même sens, apparenté au vieux néerlandais rinnan "courir", à l'anglais run, à l'allemand rennen...
C'est probablement la même racine indo-européenne que le latin rivus "cours d'eau, canal", qui donne le français "ru", le portugais rio etc, et que le vieil irlandais rian "rivière", le nom du Rhin, etc, le sanskrit riti "cours(e), chemin"...
Read 5 tweets
10 Oct 18
🐉🐲Goules, tarasques, vouivres... de nombreux monstres et créatures fabuleuses peuplent le folklore des villes et campagnes françaises. Mais connaissez-vous leurs origines, la signification et l'étymologie de leurs noms ? Thread monstrueux🐲🐉, illustré ⬇️⬇️⬇️
Commençons avec... la Grand'Goule! Symbole de la ville de Poitiers, ce dragon vivant au fond d'une rivière, le Clain, terrorisait le Poitou vers le 6ème siècle de notre ère, notamment en dévorant les moniales qui s'aventuraient dans les caves inondées de l'abbaye Sainte-Croix...
Elle fut terrassée, selon la légende, par la personne (réelle) de Sainte-Radegonde, princesse et reine des Francs au destin hors du commun. Avec une simple prière et un pschit d'eau bénite, la sainte dispersa, ventila la créature qui disparut dans l'agonie
fr.wikipedia.org/wiki/Radegonde…
Read 21 tweets
1 Oct 18
Nouveau thread sur les graffiti de Pompéi, sur un sujet encore subtil et délicat, au cœur des fondements invariables de l'humanité : insultes, malédictions et imprécations dans le monde romain, ou l'art de l'injure antique ! ⬇️⬇️⬇️
Comme nous l’avons vu précédemment, les fameux cacatores occupent certes une bonne part des préoccupations des citoyens de Pompéi ; mais, quand nulle citerne ou mur public n’est en danger, on n’arrête pas pour autant de s’insulter avec joie !
Commençons, pour donner le ton, avec cette insulte d’une rare violence :

- Epaphra glaber es ; soit, littéralement : « Epaphras, t’as pas de pooiils !! ».

Ça fait mal hein. Ce n’est que le début.
Read 23 tweets
26 Sep 18
Aujourd’hui, petite aventure dans des langues improbables, fruits de rencontres inattendues et parfois insoupçonnées : saviez-vous par exemple qu’il existait, au XVIème siècle, au large du Canada, une langue constituée d’un mélange de langues amérindiennes et de… basque ? ⬇️
Ce type de langues nées du contact de différents peuples et qu’on appelle des pidgins, servait d’abord à faciliter les échanges commerciaux. Un pidgin est, en effet, une version grammaticalement simplifiée d’une langue de base, empreinte d’apports d’1 ou plusieurs autres langues.
Un pidgin sert ainsi de langage de contact et d'échange entre deux ou davantage de peuples mais, quand il finit par devenir la langue maternelle d’une population, il devient alors un créole et gagne donc en complexité et en richesse de vocabulaire, pour servir un usage quotidien.
Read 18 tweets
23 Sep 18
On parle souvent de plantes "originaires" de tel ou tel pays et dont la culture s’est propagée; eh bien leurs noms voyagent souvent avec elles ! Saviez-vous par exemple que le mot "aubergine" vient des confins de l’Inde, où il signifie d’ailleurs… "Qui-Marche-Sur-Le-Vent" ?⬇️
En fçs, le mot est en usage depuis le 13ème s., or on le trouve encore avant en catalan, d’où il doit donc provenir, sous la forme alberginía. Comme le début du mot l’indique, il doit s’agir d’un découpage erroné d’un mot arabe, où l'article "al" a été perçu comme partie du mot :
C’est un phénomène fréquent, que l’on trouve par exemple dans les mots alchimie, de l’arabe al-kīmiyā "la chimie", dans alcôve, de al-qubba "la coupole", ou encore algorithme, algèbre, alcool, alambic, etc. Or il existe bien en arabe un mot الباذنجان al-bāδinjān "l’aubergine" !
Read 18 tweets
18 Sep 18
Saviez-vous que le terme d'origine arabe miskin(a) "pauvre, malheureux" en argot provient de la Babylonie antique et est apparenté au français "mesquin"? ⬇️

(et bienvenue à tous les nouveaux followers !!)
Miskin, et ses variantes miskine, mskn, féminin miskina, ont en effet intégré l'argot français via la langue arabe, mais il est en réalité présent en français depuis le XIIIème siècle : on trouve ainsi en ancien français meschin "pauvre", qui a donné le français moderne "mesquin"
En ancien français, le terme est emprunté soit à l'italien meschino, soit à l'espagnol mezquino, qui sont, de toute façon, tous les deux empruntés à l'arabe !
Read 9 tweets
4 Sep 18
Aujourd'hui, retour aux étymologies avec un thread pour ne "rien" dire ; dire "rien" en français : origines, synonymes, expressions argotiques... #linguistique #étymologie #twittergrammaire
Pour commencer, un paradoxe : le mot "rien" provient du latin res (précisément de l’accusatif, rem) qui signifie le contraire de rien, à savoir "une chose, quelque chose", comme dans république, latin res publica "la chose publique", dans réel "relatif aux choses", réalisme, etc.
Ce sens « positif » est encore parfois perceptible : « je n’ai jamais rien mangé d’aussi bon » signifie bien « je n’ai jamais mangé quelque chose d’aussi bon » ; dans cet exemple, c’est bien « ne (jamais) » qui porte la négation : là est l’origine du sens négatif de « rien » :
Read 22 tweets
27 Jan 18
Aujourd'hui, petit thread sur un sujet important qui me tient à cœur, et qui rappellera des souvenirs à certain : "Heurs et malheurs du Cacator, le caca dans les inscriptions latines de Pompéi." Sorry not sorry. Ou plutôt : me paenitet, non paenitet.
Les Pompéiens sont en effet obsédés par la figure du chieur public, le redoutable « cacator », et les imprécations à l’égard ce genre de personnage sont multiples. Commençons par la plus simple :
« cacator cave malum », brève menace, incarnée graphiquement par les serpents, que l’on pourrait traduire par « toi qui viens chier, gare à tes fesses ! »
Read 16 tweets