Mathias Wargon Profile picture
Medecin urgentiste/emergency physician. intelligent uniquement sur https://t.co/mZTek9hzsd bannière par un blog qui m’aime pas beaucoup. Menaces = plainte
Ze Martine Skopan 🇫🇷🇪🇺 #FBPE Profile picture martine sigaudes Profile picture 2 added to My Authors
Jan 5,
Gerald @gkierzek , ca fait plus de 15 ans qu’on se connait. Tu as été un bon urgentiste et un bon vulgarisateur. Tu étais aussi promis à une carriere HU et comme plusieurs d’entre nous, tu as été déçu. Tu étais aussi un très bon compagnon de soirée, drôle et très fort 1/7 dans l’autoderision (ton cote bling bling). Depuis quelques annees tu as commencé à deriver. Ton combat pour garder l’hotel dieu (dont tu n’as jamais été le chef et je me souviens de la discussion où nous etions mort de rire que tu aies été destitué d’une fonction non 2/7
Read 7 tweets
Jan 4,
l'affirmation qui tendrait à dire que la nouvelle tarification des urgences oblige à mettre en place des caisses aux urgences et que ce serait les soignants qui seraient en premiere ligne pour encaisser et que ce serait contre les pauvres est risible. D'abord la mise en place 1/5 de caisses existe dans plusieurs hopitaux et si il n'y en a pas dans le mien c'est que c'était compliqué à la fois en locaux mais aussi en personnel pour couvrir l'activité au plus large. Dans mon service précédent ca existait et ça n'empechait pas les gens de venir ou de ne 2/5
Read 7 tweets
Jan 3,
Ce matin je devais retourner bosser après une semaine de vacances (où rassurez vous, j’ai eu fréquemment le service au tel, voire en faisant des staff connecté à l’hosto). Mais j’ai rechopé un COVID bien symptomatique. Se melangent à la fois la culpabilité de ne pas être 1/4 en soutien de mon équipe et à la fois l’idée que de toutes façons (à part mon équipe) finalement personne ne sera reconnaissant de l’effort fait si comme la 1ere fois, comme soignant lambda, je venais malgré tout. Ni dans l’institution, ni dans le public 2/4
Read 4 tweets
Nov 23, 2021
Je m’appelle Mathias Wargon. Je suis né dans un monde où les morts étaient presents parmi les vivants. Un monde où la seconde guerre mondiale n’était pas tout a fait terminée. Un monde peuplé d’absents, où on parlait encore leur langue quasiment éteinte. Un monde 1/6 où il n’etait pas rare que des gens d’à peine soixante ans, aient un numéro tatoué sur l’avant bras. Un monde où ma mère, enfant caché, attendait encore son père Szmuel Brzoska arrêté par la police française, interné à Drancy, disparu dans un camp en Pologne. 2/6
Read 6 tweets